Affectation des résultats - Décision et formalités

Décembre 2016

L'affectation des résultats d'une société à la clôture de l'exercice doit suivre la procédure prévue par la législation. Le point sur les règles applicables.


A la clôture des comptes de l'exercice écoulé, les bénéfices ou les pertes de la société peuvent être affectés de différentes manières. Cette affectation est décidée dans le cadre de l'assemblée générale annuelle appelée à se réunir dans les 6 mois suivant la clôture. La décision intervient après l'approbation des comptes de l'exercice écoulé.

Une proposition d'affectation du résultat est soumise à l'assemblée votant alors une résolution selon les règles applicables à une assemblée générale ordinaire.

Dans la plupart des sociétés commerciales, le contenu de cette proposition et de la résolution votée doivent figurer parmi les documents à déposer en vue d'établir la publicité des comptes sociaux.

Les procédures sont différentes selon que la société a réalisé des bénéfices ou subi des pertes.

Affectation du bénéfice

Les associés ou les actionnaires peuvent affecter les bénéfices de différentes manières. Leur choix dépend principalement de leurs objectifs. Leur décision peut ainsi être orientée par la volonté soit :

  • d'assurer l'autofinancement de la société ou d'anticiper les éventuelles pertes futures via la création de réserves ;
  • de se voir verser individuellement une partie de ces bénéfices.

Les réserves

Une partie des bénéfices peut être laissée à la disposition de l'entreprise en affectant ces sommes à un ou plusieurs comptes de réserves.

Deux types de mises en réserves s'imposent aux associés ou aux actionnaires dans le cadre de l'affectation des résultats :

  • la réserve légale prévue à l'article L232-10 du Code de commerce imposant aux SARL et aux sociétés par actions d'affecter au moins 5 % du bénéfice de l'exercice diminué le cas échéant des pertes antérieurs. Cette obligation prend fin lorsque cette réserve atteint 10 % du capital social ;
  • les statuts peuvent également prévoir une réserve obligatoire en plus de la réserve légale.

En pratique, les statuts ne prévoient que rarement une réserve obligatoire mais optent plutôt pour une formule plus souple octroyant aux associés ou aux actionnaires le pouvoir de décider eux-mêmes, selon les cas, d'affecter une partie des bénéfices à un ou plusieurs comptes de réserves facultatives. Celles-ci peuvent notamment être mises en place en vue d'apurer les éventuelles pertes futures ou faire l'objet d'une distribution ultérieure en faveur des associés ou des actionnaires.

Le report à nouveau

Les associés ou les actionnaires peuvent également décider de ne pas affecter directement une partie des bénéfices mais de reporter la décision d'affectation à une future réunion d'assemblée (qui peut être la prochaine assemblée annuelle mais également n'importe qu'elle assemblée ordinaire réunie entre-temps).

La distribution des bénéfices

Après avoir affecté certaines sommes aux comptes de réserves, les bénéfices restant peuvent être distribués sous la forme de revenus versés aux associés ou aux actionnaires et appelés « dividendes ». Ceux-ci sont calculés à partir du bénéfice distribuable auquel s'ajoute, le cas échéant, les sommes ayant été mises antérieurement en réserves en vue de leur distribution (voir plus haut).

Le Code de commerce (art. L232-12) prévoit qu'il appartient à l'assemblée générale de déterminer la part des bénéfices attribuée aux associés. C'est donc à l'AG qu'il incombe de fixer le montant des dividendes. Cette distribution ne peut intervenir qu'après l'approbation des comptes annuels et la constatation de l'existence de sommes distribuables. Les versements sont soumis à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés si l'associé ou l'actionnaire est une personne morale soumise à l'IS.
Il est à noter que la loi permet la distribution d'acomptes sur dividendes avant l'approbation des comptes. Ce versement peut avoir lieu avant ou après la clôture de l'exercice, en une ou plusieurs fois.

Affectation despertes

Lorsque le résultat se traduit par des pertes, plusieurs solutions d'affectation sont à envisager.

Imputer ces pertes sur les réserves

Comme mentionné précédemment, les bénéfices peuvent être affectés dans des comptes de réserves. En cas de pertes, il est donc possible d'imputer ces dernières sur les réserves antérieurement constituées, y compris sur le montant de la réserve légale.

Reporter les pertes

A l'instar de la possibilité qui leur est offerte en cas de bénéfices, les associés ou les actionnaires peuvent décider d'affecter les pertes de l'exercice dans un compte afin de les reporter. Cette affectation ne permet pas pour autant de les soustraire du bilan. Le compte ainsi créé sera par la suite soldé grâce aux éventuels versements des futurs bénéfices réalisés par l'entreprise.

Perte de la moitié du capital

Il est à noter que dans la plupart des sociétés commerciales (SARL, SA, SAS et SCA), une procédure particulière est nécessaire lorsque les comptes sociaux mettent en évidence des pertes rendant le montant des capitaux propres inférieur à la moitié du capital social. Les associés ou les actionnaires doivent notamment être consultés sur l'éventualité de dissoudre la société au plus tard 4 mois après la date de l'approbation des comptes.


A voir également :


Reiserecht - Der Reisevertrag
Reiserecht - Der Reisevertrag
Ce document intitulé « Affectation des résultats - Décision et formalités  » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une