Permis de conduire : le déroulement des épreuves

Juillet 2015

Le passage de l'examen du permis de conduire est encadré par une réglementation fréquemment mise à jour. Ce qu'il faut savoir sur le déroulement des épreuves du permis de conduire en 2015, avec les règles à jour des dernières réformes.


Les épreuves du permis de conduire ont lieu en deux temps. L'examen est composé d'une épreuve théorique (le code) et d'une épreuve pratique (la conduite). Il faut avoir réussi l'épreuve théorique avant de passer l'examen pratique, sauf si vous êtes déjà titulaire depuis moins de 5 ans d'une autre catégorie de permis comprenant une épreuve théorique et une épreuve pratique. Dans ce cas, seule l'épreuve pratique doit être passée (voir ainsi les règles concernant la durée de validité du code).

Examen du Code

Conditions d'âge

Le code peut être passé à partir de 16 ans dans le cadre de l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) et à 17 ans et demi si le candidat choisit la formule classique.

Prix

Moins cher que la formation à l'épreuve pratique, le passage au seul examen du code de la route représente tout de même un coût de plusieurs centaines d'euros pour le candidat. Pour en savoir plus sur les tarifs applicables, voir combien coûte le code.

Convocation

Hormis lorsque vous passez l'épreuve du permis en candidat libre, c'est votre auto-école qui vous fournira un lieu, une date et une heure d'examen. Par précaution, pensez à arriver largement en avance le jour de l'épreuve. En cas de retard, vous ne serez pas admis dans la salle d'examen. L'épreuve du code prend en effet la forme d'un examen collectif. Si vous êtes en retard, ce dernier commencera sans vous.

N'oubliez pas non plus votre pièce d'identité (carte d'identité ou passeport).
Depuis un décret du 30 juin 2014, les inspecteurs du permis de conduire ne sont plus les seuls à pouvoir faire passer l'épreuve du Code. Désormais, l'examen peut désormais être contrôlé par tout agent public désigné par le préfet de département ainsi que les anciens sous-officiers d'active retraités de la gendarmerie nationale et les fonctionnaires retraités de la police nationale, recrutés par contrat. Cet élargissement vise à diminuer les délais de passage de l'examen du Code.

Questions

Au sein du centre d'examen, vous êtes soumis à une série de 40 questions à choix multiples diffusées sous la forme d'un diaporama. Vous devez répondre à l'aide d'un boitier électronique muni d'un écran, des lettres A, B, C et D, ainsi que des touches « correction » et « validation ». L'épreuve se déroule en présence d'autres candidats et sous la surveillance d'un examinateur.

Résultats

Pour être admis, vous ne devez pas commettre plus de 5 erreurs. Le résultat est communiqué directement sur place par l'examinateur quelques minutes après la fin de l'épreuve.

Une fois le code obtenu, vous pouvez passer l'épreuve pratique dans le délai de 5 ans après la date de l'obtention du Code. A défaut de réussir l'examen de conduite dans ce délai, il vous faudra repasser l'épreuve du code. Il en est de même lorsque vous échouez 5 fois à l'épreuve pratique.
Jusqu'en 2014, le délai de validité de l'examen théorique n'était que de 3 ans. Cette durée est passée à 5 ans suite à un arrêté du 31 octobre 2014.

Secourisme

Suite à la loi n° 2015-294 du 17 mars 2015, une formation aux premiers secours va être intégrée aux examens du permis de conduire. Lors de leur examen du permis, les candidats seront bientôt évalués sur les premiers gestes à accomplir lorsqu'ils sont témoins d'un accident de la route. Pour en savoir plus, voir la formation aux premiers secours lors du permis de conduire.

Epreuve de conduite

Lorsque vous êtes suffisamment préparé, l'auto-école vous fournit une date d'examen. Vous devrez vous présenter au lieu de l'examen indiqué en arrivant en avance.
A noter qu'un candidat peut également passer l'épreuve pratique sur un véhicule automatique.

Durée

L'épreuve de conduite dure 32 minutes au total, formalités administratives et installation du candidat inclues. Au cours de celles-ci, vous aurez à conduire pendant au moins 25 minutes aussi bien en ville que hors agglomération.
Avant le 1er août 2014, la durée totale de l'épreuve de conduite était de 35 minutes. Elle a été réduite de trois minutes depuis cette date.

Bilan de compétences

Depuis un arrêté du 19 février 2010, des nouvelles mesures modifiant le contenu de l'épreuve de conduite ont progressivement été mises en place sur l'ensemble du territoire français. L'examinateur appréciera désormais votre niveau de conduite en établissant un bilan de compétences s'articulant autour des thèmes suivants :

  • la connaissance et l'utilisation des commandes ;
  • la prise d'information ;
  • l'adaptation de l'allure du véhicule aux circonstances de la route ;
  • l'application de la réglementation ;
  • la communication avec les autres usagers ;
  • le partage de la chaussée ;
  • le respect des distances de sécurité.

L'examinateur évalue en outre l'autonomie et la conscience du risque du candidat.

Pour être reçu à l'examen, le candidat doit obtenir au moins 20 points sur 30. L'expert réalise un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l'expert et le candidat peut s'instaurer au cours de l'épreuve.

Erreurs éliminatoires

Certaines erreurs commises pendant la conduite sont directement éliminatoires. Si le candidat en commet une, il échoue automatiquement à l'épreuve.

La liste des erreurs éliminatoires est longue. Voici une liste d'exemples non-exhaustive : non-respect d'un stop ou d'un feu rouge, intervention de l'examinateur sur le volant ou les pédales, franchissement d'une ligne continue, circulation en sens interdit, circulation à gauche sur une chaussée à double-sens...

Tests au cours de l'épreuve

Outre la conduite effective pendant une durée de 25 minutes, le candidat devra également se soumettre à différents tests pendant l'épreuve :

  • Il lui sera demandé de circuler de manière autonome pendant une durée de 5 minutes en se rendant dans un lieu ou en circulant suivant un itinéraire définis au préalable par l'examinateur.
  • L'examinateur teste la vue du candidat (en lui demandant de lire une plaque d'immatriculation par exemple) avant le départ ou à l'occasion d'un arrêt du véhicule.
  • Lors d'un arrêt librement choisi par l'examinateur, celui-ci demande au candidat de procéder à une vérification technique à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule. Le candidat doit également répondre à une question sur la sécurité routière. Chacune de ces questions donne lieu à l'attribution d'un point en cas de bonne réponse.

Manoeuvres

Deux manoeuvres doivent être effectuées par le candidat. Depuis la nouvelle réglementation applicable depuis le 1er août 2014, il s'agit d'une marche arrière et d'un freinage en vue de s'arrêter avec précision.

Pour la marche arrière, il peut s'agir des manoeuvres suivantes : marche arrière en ligne droite, en arrondi ou en angle, rangement en créneau, en épi ou en bataille, demi-tour.... La manoeuvre est à l'initiative exclusive de l'examinateur, et non du candidat.

Le freinage est également annoncé par l'examinateur. Il peut être effectué à l'occasion de tout arrêt imposé par la signalisation ou en utilisant un repère vertical, précis et bien visible.

Réponse de l'examinateur

Une fois l'examen terminé, l'expert dresse le certificat d'examen en établissant un bilan des compétences du candidat. Hormis lorsqu'une erreur éliminatoire a été commise, l'examinateur établit le total chiffré des points obtenus.

La réponse à l'examen du permis de conduire vous est transmise par voie postale ou par email. En cas de réussite à l'examen, il vaut titre de permis de conduire pendant une durée de deux mois à compter de la date de l'épreuve.

Procédure à suivre en cas de réussite

Certificat d'examen

Lorsque le candidat est reçu, le certificat d'examen du permis de conduire (CEPC) tient lieu de permis de conduire pendant une durée de quatre mois à compter de la date de l'épreuve. Ce document doit ainsi être présenté aux forces de l'ordre en cas de contrôle.
Cette nouvelle durée de validité de 4 mois concerne les certificats établis depuis le 1er juillet 2013. Pour ceux établis avant cette date, l'ancienne durée de validité de 2 mois reste en vigueur.

Demande de permis à la préfecture

Au cours de ce délai de quatre mois, le conducteur doit s'adresser à la préfecture compétente en vue d'y retirer le titre définitif. Les modalités concernant son obtention (documents à fournir, délais, modalités d'envoi ...) varient en fonction des préfectures. Il convient donc de se référer à l'usage en vigueur en vous renseignant auprès de l'administration ainsi que de votre auto-école.

Assurance et jeune conducteur

Si le nouveau titulaire du permis de conduire utilise régulièrement la voiture d'un proche (parents, époux...), il est nécessaire d'avertir l'assurance du véhicule par courrier. A ce titre, voir notre modèle de lettre de déclaration de jeune conducteur.

Echec

En cas d'échec à l'épreuve pratique du permis de conduire, le candidat n'a pas à repasser l'épreuve théorique s'il repasse la conduite dans les 5 années qui suivent l'obtention du Code (sauf s'il échoue 5 fois à l'épreuve de conduite : dans ce cas, il devra repasser l'examen du Code).

Les délais pour repasser l'épreuve de conduite après un échec à l'examen dépendent des auto-écoles. Ils sont souvent longs : en moyenne, il faut compter plusieurs mois pour obtenir une nouvelle place d'examen.

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Permis-de-conduire-le-deroulement-des-epreuves .pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC


A voir également

Ce document intitulé « Permis de conduire : le déroulement des épreuves » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une