La citation directe à comparaître : procédure

Décembre 2016

La citation directe est une procédure simple et rapide à l'encontre de l'auteur présumé d'une infraction ou d'un délit. Formalités et conditions à respecter.


Définition

En dehors de la procédure initiée par un dépôt de plainte, un procès pénal peut être initialement engagé à l'encontre de l'auteur présumé d'une infraction via une procédure particulière : la citation directe.

Cette procédure repose sur l'envoi par la victime d'une citation à comparaître devant un tribunal qui est alors directement saisi. Le recours à la citation directe est une procédure marquée par sa simplicité et sa rapidité puisque l'auteur présumé de l'infraction est convoqué à une audience sans phase d'enquête préalable. L'utilisation de ce procédé est néanmoins soumise au respect de formalités particulières.

Conditions

Le recours à une citation directe est conditionnée à la réunion préalable de plusieurs éléments :

  • elle ne peut porter que sur des contraventions et des délits, les crimes sont donc exclus
  • la victime doit également avoir réuni suffisamment d'éléments pour être capable de démontrer la culpabilité de l'auteur de l'infraction et la réalité de cette dernière sans qu'une enquête soit nécessaire.

Procédure à suivre

Avant de déclencher la procédure, la victime doit obtenir une date d'audience auprès du parquet du tribunal compétent qui est celui du lieu de l'infraction ou du domicile de l'auteur de l'infraction. Lorsqu'une date est obtenue, le plaignant doit ensuite avoir recours à un huissier de justice en vue de citer à comparaître l'auteur présumé de l'infraction à l'audience. En principe, l'envoi de la citation doit alors avoir lieu au moins 10 jours avant la tenue de celle-ci.

Citation à comparaître

La citation à comparaître doit notamment comporter une présentation détaillée des faits, la nature de l'infraction et le texte de loi qui la réprime, l'identité de l'auteur présumé de l'infraction et une demande d'indemnisation du fait du préjudice subi.
L'acte indique également les nom, prénoms, profession et domicile réel ou élu de la partie civile ainsi que la nature du tribunal saisi, le lieu, la date et l'heure de l'audience.

Inconvénients de la citation directe

La partie civile qui cite directement à comparaître la personne poursuivie doit verser une consignation dont le montant, fixé par le tribunal, est déterminé en fonction de ses ressources. Ce versement se fait via un dépôt au greffe dans le délai fixé par le tribunal. A défaut du versement de la consignation dans les conditions prévues, la citation directe est considérée comme irrecevable.

Par ailleurs, à l'issue de l'audience et s'il estime que la citation directe était abusive ou dilatoire, le tribunal qui prononce la relaxe du prévenu peut, au sein du même jugement, condamner la partie civile à payer une amende civile dont le montant peut atteindre une somme allant jusqu'à 15 000 €. Au préalable doivent avoir été formulées, au cours de l'audience et après les plaidoiries de la défense, des réquisitions du procureur allant dans ce sens et auxquelles la partie civile doit avoir été en mesure de répliquer avant la clôture des débats.


A voir également :

Ce document intitulé « La citation directe à comparaître : procédure » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une