Posez votre question »

Retenue sur salaire en cas d'absence ou de retard

Mai 2016

Un employeur a t-il le droit d'appliquer une retenue sur salaire sur le bulletin de paye en cas de retard ou d'absence de son salarié ? Cette sanction est-elle interdite par le Code du travail ?


Définition

Une retenue sur salaire est une déduction faite par l'employeur d'une partie du salaire normalement versé à un salarié. Il s'agit d'une pratique autorisée par le droit du travail mais fortement encadrée.

Droit du travail

Le droit du travail ne s'oppose pas à ce que des retenues sur salaire en cas de retards ou d'absences non autorisés soient appliquées par l'employeur vis-à-vis de ses salariés. En effet, le salaire est versé en contrepartie du travail accompli par le salarié. Si ce travail n'est pas totalement exécuté pour cause d'absences ou de retards, alors l'employeur n'a plus l'obligation de verser le salaire correspondant au temps non-travaillé et n'ayant pas été ultérieurement récupéré. Il peut dès lors procéder à une retenue sur la rémunération du salarié concerné pour la durée non-travaillée.

Sanction pécuniaire ?

Certes, le Code du travail (article L1331-2) interdit les amendes ou autres sanctions pécuniaires appliquées à l'encontre du salarié. Mais pour la jurisprudence (voir notamment un arrêt de la Cour de Cassation du 21 mars 2012), la retenue opérée par un employeur sur le salaire en raison de l'absence du salarié et à proportion de sa durée ne constitue justement pas une sanction disciplinaire. Par conséquent, la retenue sur salaire est autorisée. Elle ne se trouve soumise à aucune procédure particulière à suivre par l'employeur, mais certaines conditions doivent cependant être réunies pour pouvoir l'appliquer.

Conditions

Si la retenue sur salaire n'est pas interdite par la loi, sa mise en oeuvre doit néanmoins respectées plusieurs conditions pour être valable juridiquement.

Proportion

Le montant de la retenue (dont les modalités de calcul sont exposées plus bas) doit tout d'abord être proportionnel au temps d'absence du salarié. Lorsqu'il est sanctionné, le salarié doit donc recalculer le montant de la retenue afin de vérifier que celle-ci ne dépasse pas le montant pouvant être déduit de son salaire. La retenue ne doit donc pas excéder le temps non-travaillé, sous peine de constituer une sanction pécuniaire interdite par la loi.

De plus, la période de retard ou d'absence ne doit pas avoir été ultérieurement récupérée par le salarié. Voir ainsi les règles applicables à la récupération des heures de travail perdues.

Preuve

En cas de contestation du salarié et de litige devant le conseil de prud'hommes, l'employeur devra apporter la preuve de ce temps d'absence, via les données récoltées par un logiciel de pointage par exemple.

Maladie

En cas d'arrêt maladie, les sommes touchées par le salarié font l'objet d'un régime particulier puisque la rémunération du salarié est en principe maintenue via le versement d'indemnités journalières par l'assurance maladie.

Congés payés

Naturellement, l'employeur ne peut pas non plus retenir une partie du salaire lorsque l'absence du salarié est due à une prise de congés payés. Mais en pratique, des litiges peuvent naitre si aucun document n'a formalisé la prise de congés par le salarié et que son employeur considère son absence comme injustifiée. D'où l'importance de bien formaliser le départ en congé du salarié en suivant la procédure pour poser ses jours de congés.

Calcul du montant

Pour calculer la retenue sur salaire, le montant déduit se détermine à partir du rapport entre le montant du salaire mensuel et le nombre d'heures de travail dans l'entreprise pendant le mois pris en compte.
Exemple : pour une absence de 7 heures sur le mois, un salaire de 2000 euros et un nombre d'heures de travail mensuel égal à 154 heures, le calcul de la retenue sera le suivant : 7X 2000/154 = 91 euros.

Grève

En cas de grève d'un salarié, l'employeur est en droit d'opérer une retenue sur son salaire. Cette retenue doit être proportionnelle au temps non-travaillé. En revanche, l'employeur doit bien veiller à ne pas faire d'erreur de calcul, car si le montant de la retenue excède la durée de l'arrêt de travail, la retenue sur salaire s'analyse alors comme une sanction pécuniaire, ce qui constitue une pratique interdite.

Droit de retrait

Le salarié qui exerce légitimement son droit de retrait ne peut faire l'objet d'aucune retenue sur salaire (article Article L4131-3 du Code du travail).

Licenciement

Dans certains cas, l'absence d'un salarié peut justifier son licenciement par l'employeur. Voici quelques exemples tirés de la jurisprudence dans lesquels le licenciement a été considéré comme licite par les tribunaux :

  • Un pompier dont la mission consiste à assurer la sécurité dans un aéroport s'absente pour faire une sieste. Faute grave. (CA Bordeaux 27 février 2016)
  • Un chef de fabrication s'absente pendant plusieurs heures pour aller chercher sa voiture en réparation. (26/5/99)
  • Un salarié s'absente une journée de l'entreprise sans prévenir l'employeur, ni fournir une raison valable. (18/11/98)
  • Un salarié quitte son travail sans autorisation pour aller conduire un membre de sa famille, alors que son employeur le lui avait interdit. Faute grave. (25/3/99)


Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Retenue-sur-salaire-en-cas-d-absence-ou-de-retard.pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC

A voir également

Dans la même catégorie

Publié par Matthieu-B.
Ce document intitulé « Retenue sur salaire en cas d'absence ou de retard » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une