Vote blanc aux élections - Le vote blanc est-il compté ?

Septembre 2017

Certains électeurs comptent voter blanc lors des prochaines élections. Comment voter blanc ? Les votes blanc seront-ils comptabilisés ?


Définition

Le vote blanc consiste à voter sans choisir un candidat. Il exprime ainsi la volonté de l'électeur de participer à l'élection, tout en refusant les différents choix de vote qui lui sont proposés.

Le vote blanc se distingue de l'abstention et du vote nul.

Comptabilisé ?

Décompte

Lors des élections françaises, les votes blancs sont désormais reconnus et comptabilisés. Ils seront donc comptés lors des prochaines élections.

Les votes blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ainsi, au premier tour des présidentielles 2017, il y a ainsi eu 659 997 votes blancs (et 289 337 votes nuls). Et 3 021 499 votes blancs au second tour (1 064 225 votes nuls).

Suffrages exprimés

En revanche, les votes blancs n'entrent pas en compte dans le calcul du nombre de suffrages exprimés. Ce qui a son importance au regard du résultat final.

Exemple : soit un candidat A et un candidat B.
Le vote blanc n'est pas intégré dans le nombre de suffrages exprimés. Le candidat A obtient 55 % des suffrages et le candidat B obtient 45 %.
Si le vote blanc était intégré et qu'il réunissait 10 % des suffrages exprimés, le score du candidat A tomberait à 49,5 % et celui du candidat B à 40,50 %.

Réforme

Jusqu'au 1er avril 2014, les votes blancs n'étaient pas reconnus lors du décompte des votes en France. Il ne faisait donc pas l'objet d'un comptage spécifique dans les résultats de vote. Mais depuis la loi du 21 février 2014 visant à reconnaître le vote blanc aux élections publiée au Journal officiel du 22 février 2014, ces votes sont désormais pris en compte et ne sont donc plus considérés comme de simples bulletins nuls.
Initialement, la loi de 2014 ne concernait pas l'élection présidentielle, la modification des règles de ce scrutin nécessitant une loi organique. Celle-ci a finalement été publiée deux ans plus tard : depuis la loi organique du 25 avril 2016, les présidentielles sont donc également concernées par les nouvelles règles de décompte du vote blanc.

Comment voter blanc

Dans l'isoloir, le « vote blanc » peut être exprimé de deux manières par l'électeur : soit par le biais d'un bulletin blanc glissé dans l'enveloppe, soit par le biais d'une enveloppe vide, sans bulletin à l'intérieur.

Vote nul

Le vote blanc doit être distingué du vote nul, tant sur la forme que sur le fond.

Sur la forme, le vote nul correspond à un bulletin déchiré ou annoté. Les bulletins sans enveloppe sont également considérés comme des votes nuls (à l'inverse d'une enveloppe sans bulletin, qui est considérée comme un vote blanc).

Sur le fond, le vote nul n'exprime pas nécessairement un refus de l'ensemble des candidats se présentant à l'élection, contrairement au vote blanc. Il peut en effet tout simplement résulter d'une erreur de manipulation (bulletin déchiré, deux bulletins dans l'enveloppe...).

Abstention

Le vote blanc n'est pas comptabilisé dans l'abstention, puisque ceux qui votent blanc participent au scrutin.

Crédits photo : 123RF - delcreations

A voir également


Publié par Matthieu-B.
Ce document intitulé « Vote blanc aux élections - Le vote blanc est-il compté ? » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une