Chômage non indemnisé et retraite

Juin 2017


Vos périodes de chômage non-indemnisé peuvent vous permettre de valider des trimestres pour la retraite, mais sous certaines conditions.

Pour percevoir une retraite à taux plein du régime général des salariés, il faut justifier d'un nombre minimal de trimestres de cotisations, pendant lesquels ont a donc exercé une activité professionnelle salariée.

Les périodes de chômage indemnisé (ARE, allocation de solidarité spécifique, etc.) sont assimilés à des périodes d'activité : chaque période de 50 jours de chômage indemnisé, consécutifs ou non, équivaut à un trimestre d'assurance vieillesse.

Pour les chômeurs non indemnisés, la règle est différente.

La première période de chômage non indemnisée est assimilée à une période d'activité dans la limite d'un an (4 trimestres maximum) (ou un an et demi (6 trimestres) si cette première période intervient à partir de 2011). Le même système est appliqué aux périodes ultérieures (avec une limite d'un an, soit 4 trimestres), à condition qu'elles succèdent à une période de chômage indemnisé.

Sous réserve de justifier de vingt ans de cotisations, les chômeurs qui cessent de percevoir leurs allocations après l'âge de 55 ans bénéficient du même systême de validation de trimestre, mais dans la limite de cinq ans (20 trimestres maximum).

Par exception, pour les périodes de chômage non-indemnisé antérieures à 1980, tous les trimestres comptent, dans la limite de 4 par an.

Voir Périodes assimilées : chômage

A voir également


Publié par ericRg.
Ce document intitulé « Chômage non indemnisé et retraite » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une