Jeune conducteur - Définition et surprime

Septembre 2017

Le prix de l'assurance auto des jeunes conducteurs est souvent élevé, surtout en raison de la surprime. Mais des moyens existent pour faire baisser la facture.


Définition

Pour les organismes d'assurance, les jeunes conducteurs sont :

  • les conducteurs ayant obtenu leurs permis de conduire depuis moins de 3 ans (permis probatoire), quel que soit l'âge auquel le précieux sésame est délivré,
  • les conducteurs titulaires du permis de conduire depuis 3 ans minimum, mais qui n'ont pas bénéficié d'un contrat d'assurance auto propre pendant ces premières années de conduite (il s'agit donc en général des conducteurs qui n'ont que très peu conduit après avoir obtenu leur permis).

Assurance

Calcul de la surprime

Afin de couvrir un risque d'accident plus important, les compagnies d'assurances appliquent ce que l'on appelle une surprime au contrat d'assurance des jeunes conducteurs. Cette surprime peut atteindre 100 % de la cotisation de base, hors bonus, lors de la première année de conduite.

La surprime diminue généralement de moitié au cours de l'année suivante et vient à disparaitre la troisième année si le jeune conducteur n'a pas eu d'accident responsable.

À noter que la surprime s'applique à la fois aux jeunes conducteurs qui conduisent leur propre véhicule ainsi qu'aux parents qui rajoutent un de leur enfant comme jeune conducteur sur leur contrat d'assurance auto.

Conduite accompagnée

Pour réduire le coût important lié à l'assurance du véhicule d'un jeune conducteur, il existe une solution : l'Apprentissage anticipé à la conduite (AAC). Accessible aux jeunes à partir de 16 ans, ce dispositif permet à un jeune titulaire du permis de conduire de profiter d'une décote avantageuse sur le montant de leur assurance auto. En effet, la législation prévoit un plafond de la surprime lorsque le jeune a suivi le parcours de la conduite accompagnée. Les statistiques montrent que les jeunes titulaires de la conduite accompagnée présentent un risque de provoquer un accident beaucoup moins important que ceux qui suivent le cursus traditionnel.

Choix du contrat

Selon la législation en vigueur, le jeune conducteur doit au minimum souscrire une assurance en responsabilité civile qui permettra d'indemniser les dommages corporels et matériels qu'il pourrait causer à un ou plusieurs autres conducteurs. Cependant, ce type d'assurance auto minimale ne garantit pas les risques encourus par le jeune conducteur lui-même. Aussi est-il conseillé de choisir une assurance jeune conducteur plus complète à l'image d'une assurance tous risques qui sera, certes, plus élevée mais beaucoup plus sûre. Quand on sait que les jeunes conducteurs entre 18 et 24 ans sont impliqués dans 22 % des accidents mortels de la circulation, mieux vaut privilégier une assurance aux garanties plus étendues.

Crédits photo : © alco81 - Fotolia.com

A voir également


Publié par ericRg.
Ce document intitulé « Jeune conducteur - Définition et surprime » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une