Taux variable ou révisable - emprunt

Décembre 2016

L'emprunt à taux variable ou révisable représente 20% du marché actuel, contre 80% pour l'emprunt à taux fixe. Il permet d'emprunter à un taux faible indexé sur le marché financier et de bénéficier des baisses du marché. Ainsi l'emprunt à taux variable est généralement plus avantageux pour l'emprunteur que l'emprunt à taux fixe, mais aussi plus risqué. Quels sont les avantages et inconvénients d'un emprunt à taux variable ou révisable ? Comment minimiser les risques ? Quelles différences entre taux variable et taux révisable ?


Définition

Par opposition au taux fixe, l'emprunt à taux révisable permet d'emprunter à un taux d'intérêt réévalué en fonction d'un indice de référence. Le plus souvent, ce taux est indexé sur l'Euribor, soit le taux moyen auquel les banques de la zone euro se prêtent entre elles. L'établissement financier ajoute ensuite une marge de 1 à 2% à cet indice de référence, en fonction de la situation de l'emprunteur. Plus celui-ci offre de garanties, plus le taux proposé sera intéressant.

Remarque : bien que ces termes soient le plus souvent confondus, il existe une légère différence entre taux variable et taux révisable. Le taux d'intérêt de l'emprunt à taux variable suit l'évolution du taux de référence, tandis que le prêt à taux révisable est révisé périodiquement, à une date anniversaire par exemple, en fonction de l'indice sur lequel il est indexé.

Avantages et risques

Le taux variable permet d'emprunter à un taux de départ plus bas que celui proposé par un emprunt à taux fixe (de 1 à 3 points d'écart). Il offre également la possibilité de rembourser son emprunt avant la fin de l'échéance, sans payer de pénalités. Mais surtout, il permet de profiter des fluctuations du marché : lorsque les taux baissent, les mensualités diminuent également, l'emprunteur est avantagé. Il s'agit cependant d'un avantage spéculatif, qui constitue aussi le principal inconvénient de l'emprunt à taux variable : son risque. L'emprunteur doit être capable de faire face à des mensualités plus élevées lorsque les taux augmentent.

Les précautions

Il existe différents mécanismes pour compenser les risques liés aux emprunts à taux variables. Le taux capé, par exemple, permet de limiter le taux à la hausse, ou à la fois à la baisse et à la hausse. Ainsi, il minimise les conséquences d'une trop grande évolution de l'indice de référence en fixant un plafond en cas de hausse des taux. Il permet de protéger l'emprunteur. Il existe aussi un taux plancher, afin de protéger l'établissement financier. Ce type de prêt propose des taux de départ moins avantageux, au profit d'une sécurité non négligeable.

Une clause spécifique dans un contrat permet de plafonner les mensualités en cas de hausse des taux, mais attention à ce qu'elles n'allongent pas la durée du crédit indéfiniment.

Enfin, précisons que la plupart des contrats de prêt permettent de transformer un emprunt à taux variable en emprunt à taux fixe, le plus souvent à la date anniversaire du prêt. Un changement irrévocable, mais qui permet d'anticiper une hausse trop brutale des taux.


A voir également :

Ce document intitulé « Taux variable ou révisable - emprunt » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une