L'assurance habitation propriétaire occupant

Septembre 2016

L'assurance habitation du propriétaire occupant doit prendre en compte les risques que pourrait faire courir son logement à autrui, ainsi que les dommages éventuels que les murs et le mobilier pourraient subir. La garantie recours des voisins et tiers permet de se libérer de la charge financière de la responsabilité civile. La formule multirisque habitation inclut une indemnisation en cas de sinistres.


Assurance habitation et responsabilité civile

Le propriétaire occupant n'a pas l'obligation légale de s'assurer en responsabilité civile. Cependant, il reste financièrement responsable lorsqu'un sinistre provoqué par son habitation endommage la propriété d'autrui. Il est donc important de se couvrir contre les plaintes des personnes physiques et morales environnantes.

La garantie concernée s'appelle recours des voisins et tiers. Elle couvre les préjudices provoqués par le bien immobilier mais également par ses occupants, humains et animaux. Si l'assuré possède un chien classé dangereux, il devra souscrire une responsabilité civile spécifique.

La garantie recours des voisins et tiers couvre les personnes à la charge du propriétaire, comme ses enfants et ses ascendants, entre autres. Cette formule inclut également les préposés de l'assuré.

La garantie entre en jeu même lorsque les assurés ne se trouvent pas dans l'habitation. Les clauses des contrats précisent dans quel périmètre de la résidence s'applique la responsabilité civile de l'assurance habitation du propriétaire occupant.

Les sinistres courants de l'assurance habitation

S'il est assuré au titre de la responsabilité civile, le propriétaire occupant doit également couvrir ses biens mobiliers et immobiliers. Le contrat type renfermant des garanties contre les sinistres est labellisé "multirisque habitation". Il contient généralement une garantie incendie et explosion, plus une formule dégât des eaux. L'indemnisation s'appliquera sur l'immeuble, le mobilier et les équipements, en cas de survenue de ces sinistres.

Les garanties optionnelles

Il est important pour le propriétaire occupant de considérer les risques météorologiques, ainsi que les catastrophes naturelles et technologiques. En effet, la neige abondante pourrait endommager le toit, sans que ce sinistre ne soit inclus dans un contrat d'assurance multirisque habitation. De même, la garantie tempête pourrait être absente des conditions d'indemnisation, alors qu'elle pourrait être indispensable pour les habitants des côtes ouest. Il est également conseillé de considérer les risques de grêle et ses dommages.

Assurer son habitation contre le vol

Le propriétaire occupant doit prendre en compte les risques de vol. Ils sont particulièrement présents pour les appartements situés en rez-de-chaussée, tandis que les occupants du dernier étage sont moins exposés. Les contrats de multirisque habitation incluent généralement le cambriolage, en précisant toutefois les conditions dans lesquelles l'effraction s'est déroulée. Le propriétaire d'une maison pourrait ne pas être assuré contre les vols par escalade, et pourtant la possibilité est bien réelle.

Certaines formules incluent également le vol sans effraction, ce qui permet de percevoir une indemnisation lorsque des préposés malintentionnés dérobent des objets.


A voir également :

Ce document intitulé « L'assurance habitation propriétaire occupant  » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une