Posez votre question »

Accident de la circulation : quelles indemnités

Juillet 2015

Dans le cadre d'une indemnisation d'un préjudice corporel, les préjudices subis par la victime peuvent prendre de nombreuses formes, parfois difficilement prévisibles...


ITT


L'Incapacité Temporaire Totale ou Partielle est la période durant laquelle une victime est totalement ou partiellement incapable d'exercer son activité professionnelle mais également de se livrer aux activités de la vie courante.
Son indemnisation a un double volet : d'une part, la perte de revenus. D'autre part, un préjudice d'agrément avant la consolidation des blessures (autrement appelé la gêne et troubles dans les conditions d'existence).
Le calcul de ce poste de préjudice est effectué en se basant sur le salaire ou les revenus que la victime percevait avant l'accident et en calculant la perte subi durant la période d'ITT ou d'ITP
En règle générale, les revenus professionnels ont continué à être payés par un employeur « tiers payeur» en vertu d'une convention collective ou d'un contrat de travail, celui-ci disposera d'un recours subrogatoire contre le tiers responsable.

Gêne dans les actes de la vie courante


Ce poste de préjudice vise à indemniser les gênes dans les actes de la vie courante de la victime durant la période d'incapacité temporaire totale ou partielle.
Autrement dit, il s'agit du préjudice d'agrément avant la consolidation des blessures.
Ce poste est indemnisé par la demande d'une somme de 800 € par mois d'incapacité.

AIPP


L'atteinte permanente à l'intégrité physique et/ou psychique anciennement appelée l'Incapacité Permanente Partiel (IPP), est l'évaluation du degré, en pourcentage sur une échelle de 0 à 100, de réduction du potentiel physique, psychosensoriel ou intellectuel dont reste atteinte la victime, dont l'état est consolidé.
L'AIPP est évalué par le médecin expert lors de l'expertise médicale, l'expert évalue l'incapacité définitive en utilisant des barèmes médicaux.
L'AIPP ne peut s'évaluer qu'à la date de consolidation des lésions.
Son indemnisation dépend du taux et de l'âge de la victime, à titre exemple pour un homme âgé de 57 ans avec un taux d'IPP de 40 % est indemnisé à hauteur de 80.000 € pour ce poste de préjudice, un homme âgé de 37 ans avec un taux d'IPP de 20 % est indemnisé a hauteur de 37.000 €.

Préjudice professionnel


Les séquelles conservées par la victime au décours de l'accident peuvent avoir une répercussion sur sa vie professionnelle, dans ce cas il convient d'évaluer ce préjudice afin d'en demander la réparation.
Le préjudice professionnel peut être variable, il peut s'agir d'une simple perte de chance professionnelle jusqu'à une impossibilité totale de travail.
Ce poste de préjudice est difficile à évaluer lorsqu'il s'agit d'une perte de chance professionnelle, lorsqu'il s'agit d'une impossibilité totale de travail, l'évaluation se fait en calculant les revenus que la victime aurait perçu si elle avait continué à travailler jusqu'à sa retraite.

Tierce personne


La victime peut avoir perdu partiellement ou totalement son autonomie en raison des séquelles de son accident et ne plus être capable d'effectuer les actes de la vie courante, la victime handicapée a dans ce cas besoin de l'assistance d'une tierce personne à domicile. Il s'agit d'une aide souvent indispensable pour la surveillance, la toilette, l'habillement, la nourriture et les déplacements de l'handicapé.
Ce poste d'indemnisation est essentiel pour les personnes qui ont un handicap lourd, les besoins peuvent varier selon l'importance de leur handicap de 1 heure par jour à 24 heures sur 24.
Le besoin en tierce personne est évalué par l'expert judiciaire dans son rapport, il donne son avis sur le nombre d'heures journalières nécessaires à la victime.
Le taux horaire retenu par les Tribunaux pour la tierce personne est très variable, pour une tierce personne spécialisée le montant généralement demandé est de 14 euros de l'heure. Il est de 12 € si la tierce personne est simplement une aide ménagère.
Si la tierce personne est nécessaire pour l'avenir, il y a la possibilité d'obtenir l'indemnisation de ce poste de préjudice soit sous la forme d'une rente annuelle viagère, soit d'un capital.
Afin de tenir compte des charges, des jours fériés et des congés payés de la tierce personne, le calcul de la rente annuelle viagère se fait sur la base de 59 semaines par an
Cette rente annuelle est indexée selon les dispositions prévues par la loi du 5 juillet 1985, elle est suspendue en cas d'hospitalisation à compter du 46ème jour.
Si la rente est versée sous forme de capital, il est demandé aux juges de capitaliser la rente en se fondant sur le barème édité de la gazette du Palais.
Le montant de l'indemnité allouée au titre de l'assistance d'une tierce personne ne saurait être réduit en cas d'assistance par un membre de la famille
Ce chef de préjudice est capital pour les traumatisés crâniens et les traumatisés médullaires, il conditionne leur autonomie, leur sécurité, la qualité de leur vie, leur avenir. Il faut donc obtenir une juste et complète réparation de ce chef de préjudice tant dans le nombre d'heures, que dans la qualification de l'aide.
Ce poste de préjudice est fixé définitivement et ne sera pas revu « à la hausse » sauf en cas d'aggravation.

Frais médicaux


La victime peut obtenir le remboursement de tous les frais médicaux consécutifs à l'accident qui sont restés à sa charge, c'est-à-dire les frais médicaux qui ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale et qui ont été déboursé par la victime, il convient de produire les factures ou les justificatifs des frais engagés pour en obtenir le remboursement.
Généralement, l'indemnisation est faite en fonction des factures produites mais il arrive que le Tribunal alloue une somme forfaitaire.
Le matériel spécialisé
Ce poste de préjudice regroupe l'ensemble des matériels dont la victime a besoin pour sa vie courante, il s'agit notamment pour les personnes ayant un préjudice important d'un fauteuil roulant, d'un surélévateur.
Le calcul de ce poste de préjudice s'effectue sur le matériel déjà acquis mais également pour le renouvellement dans le futur qui varie selon le matériel.

Adaptation du logement


Ce poste de préjudice permet d'indemniser les frais relatifs à l'aménagement du logement voir à l'acquisition d'un nouveau logement.
En effet, l'état de la victime nécessite parfois des aménagements spéciaux de son logement tels que l'installation d'un ascenseur, de rampes d'accès, de l'aménagement de la salle de bains ou de la cuisine, il faut également prévoir dans le cas ou une tierce personne est nécessaire 24 heures sur 24, un espace particulier pour cette personne.
Afin d'évaluer ce poste de préjudice, une expertise architecturale est effectuée pour déterminer les aménagements nécessaires au regard du handicap de la victime.
Dans certains cas, il sera impossible d'adapter le logement et le tribunal allouera une somme importante pour l'acquisition pure et simple d'un nouveau logement de préférence de plain-pied pour permettre un accès facile à la victime handicapée.
Dans l'hypothèse où l'expertise n'a pas été effectuée au moment de la liquidation du préjudice, une indemnité provisionnelle est généralement demandée.

Adaptation du véhicule


Du fait de son handicap la victime peut avoir besoin d'un véhicule adapté afin de permettre le transport de son appareillage ou son fauteuil roulant.
Ce poste de préjudice permet à la victime d'obtenir une somme pour l'acquisition ou l'aménagement d'une voiture, il faut prévoir le renouvellement des aménagements sur la base de tous les 5 ans ou moins.

Pretium Doloris


Ce poste de préjudice est l'évaluation de l'importance de la douleur qu'a subi la victime à la suite de l'accident, elle est évaluée par l'expert sur une échelle de 1 à 7.
Pour évaluer le Pretium Doloris, l'expert tient compte de l'âge de la victime, de l'importance des souffrances endurées suite à l'accident, du nombre d'interventions et des soins pénibles, de la rééducation plus ou moins importante.
Il est tenu compte, également, des membres fantômes, en cas d'amputations qui sont particulièrement douloureuses.
A titre d'exemple, une indemnité de 40.000 € est demandée pour un pretium doloris évalué à 6/7, une indemnité de 35.000 € pour un préjudice de 5/7.

Préjudice esthétique


Ce poste de préjudice répare toutes les traces visibles d'un accident telles que : les cicatrices, les déformations ou les mutilations.
Le préjudice esthétique s'apprécie en fonction du sexe, de l'âge, de la profession et de l'endroit où se localisent les séquelles à indemniser.
Une cicatrice peut être disgracieuse pour un mannequin, et ne pas l'être pour une personne dont la profession n'exige aucune qualité esthétique particulière.
Le préjudice esthétique est évalué par le médecin expert sur une échelle de 1 à 7.
A titre d'exemple, une indemnité de 5.000 € est demandée pour un préjudice esthétique de 2/7, ou de 40.000 € pour un préjudice de 5/7.

Préjudice sexuel


La victime peut subir un préjudice sexuel caractérisé par l'impossibilité pour elle d'avoir des relations sexuelles.
La Cour de Cassation a jugé que ce préjudice est spécifique, et qu'il n'a pas à être inclus dans le préjudice d'agrément.
Lorsque ce préjudice est total, la somme demandée dans le cadre d'une indemnisation est d'environ 30.000 euros.

Préjudice d'agrément


Les séquelles conservées par la victime peuvent la priver de la possibilité d'effectuer des activités sportives, culturelles ou de loisirs.
Ce poste de préjudice indemnise la victime de cette privation, il est évalué par l'expert en se fondant sur l'âge de la victime, les activités réalisées antérieurement
Le préjudice d'agrément est justifié par la production de différents documents tels que des photographies, une licence sportive, une carte de membre d'un club sportif ou tout autres documents apportant la preuve d'une activité particulière.
En cas de préjudice d'agrément total, il est généralement demandé une somme de 45.000 € pour obtenir la réparation de ce poste de préjudice.

Frais divers restant à charge


La victime peut également obtenir le remboursement de l'ensemble des frais qu'elle a du exposer en raison de l'accident et des suites de l'accident.
Ce poste de préjudice peut inclure les frais d'honoraires du médecin qui l'a assisté durant l'expertise, les frais de transport que la victime a du engager pour se rendre en centre de soins ou au différentes expertises, les frais de téléphone ou de télévision qu'elle a engagé lorsqu'elle était hospitalisée.

Me Williot, avocat (Paris)
http://www.maitrewilliot.fr

Voir notre dossier sur l'assurance auto


Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Accident-de-la-circulation-quelles-indemnites.pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC

A voir également

Dans la même catégorie

Publié par ericRg. - Dernière mise à jour par Matthieu-B
Ce document intitulé « Accident de la circulation : quelles indemnités  » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une