Epargne : où placer ses liquidités

Septembre 2016

Où placer son argent à court terme, dans les meilleures conditions de rentabilité et de sécurité. Comment investir ses liquidités.


Avec la baisse des taux et une inflation quasi-nulle, voire négative, les supports de placements sécuritaires ne rapportent presque plus rien. D'où la question que se posent tous les épargnants : quels supports choisir pour investir ses liquidités ?

Les placements les plus rentables

Le temps lointain des sicav monétaires à près de 10% de rendement est désormais révolu. Les supports de ce type rapportent encore moins que les livrets A. Pour obtenir une certaine rentabilité, il faut accepter une certaine dose de risque. En sachant que plus le risque est élevé, plus la rentabilité potentielle est importante.

En d'autres termes, une gestion dynamique de son patrimoine implique une certaine volatilité. Ce qui pose problème quand on veut disposer à tout moment de son épargne, sans courir de risque en capital.

Dans la conjoncture financière actuelle, on n'a le choix qu'entre deux stratégies :

  • soit placer son argent à court terme avec un risque zéro et une rentabilité très faible,
  • soit placer son argent avec un horizon de plusieurs années pour limiter les risques en capital et obtenir ainsi un rendement plus important.


Diversifier ses placements

Naturellement, en matière de gestion de patrimoine, tout est une question de proportion.

  • On peut tout sacrifier à son objectif de rentabilité et investir 100% de son épargne sur des supports à moyen et long terme, comme les actions ou les supports en unités de compte des assurances-vie.
  • On peut aussi tout sacrifier à son objectif de sécurité et investir 100% de son épargne dans des supports totalement sécuritaires.
  • On peut enfin "panacher" ses placements et investir une petite partie de son épargne sur des supports plus risqués et le reste sur des produits sécuritaires, afin d'améliorer plus ou moins le rendement global de son patrimoine en limitant les risques.

Livret A et LDD

Le livret A et son cousin, le livret de développement durable (ex-Codevi) ne rapportent que 0,75% depuis le 1er août 2015. Mais les produits sont totalement exonérés d'impôt et de prélèvements sociaux. Ce sont donc des supports acceptables pour des placements à très court terme. D'autant plus que même les enfants mineurs peuvent ouvrir un livret A.

Livret jeune

Le livret jeune n'est destiné qu'aux jeunes âgés de 12 à 25 ans. Certes, sa rémunération minimale est égale à celle du livret A. Mais toutes les banques sur-rémunèrent le livret jeune pour tenter de capter ces futurs épargnants. Avec des taux qui peuvent aller souvent jusqu'à 2,00%.

Livret d'épargne populaire

Pour ceux qui ont la "chance" de disposer de faibles revenus, le Livret d'épargne populaire remplace avantageusement le livret A puisque son rendement est de 1,25% et qu'il est lui aussi exonéré d'impôts et de prélèvement sociaux.

Mais il n'est accessible qu'aux contribuables dont le revenu de référence de l'avant-dernière année est inférieur à 19 236 € + 5 136 € par demi-part en plus.

Compte ou livret Epargne Logement

Contrairement au Plan d'Epargne Logement, les sommes versées sur un livret d'épargne logement sont disponibles à tout instant sans pénalités fiscales. Mais le rendement n'est que de 0,50% et les produits sont, en outre, soumis aux prélèvements sociaux.

Le rendement final est toutefois bonifié en cas de demande de prêt, même modeste : vous pouvez ainsi obtenir une prime d'Etat égale à 50% des intérêts acquis, prime plafonnée à 1 144 €. Schématiquement, on peut ainsi dire que le rendement réel est de 0,75%, soit 0,63% après prélèvements sociaux.

Plan d'Epargne Logement

La rémunération du PEL a été réduite à 2% au 1er février 2015, puis à 1,5% à compter du 1er février 2016. Mais cette rémunération ne comprend pas la prime d'Etat que vous pouvez obtenir à la clôture du plan, en cas de demande d'un prêt au moins égal à 5 000 €.

Cette prime est en principe égale à 2/5 du montant des intérêts acquis, ce qui porte le rendement réel à un niveau bien supérieur à celui du livret A. Les intérêts acquis jusqu'au douzième anniversaire du plan sont exonérés d'impôts mais soumis aux prélèvements sociaux.

Le rendement net d'un PEL peut donc atteindre 2,1 % pour peu qu'on effectue aucun retrait avant 4 ans. Car la rémunération du plan n'est garantie que pour les clôtures anticipées en année 3 (sans prime d'Etat) ou 4 (avec prime d'Etat réduite). Si vous êtes amené à "casser" votre plan en année 1 ou 2, votre rémunération sera alignée sur celle du livret d'épargne logement au moment de la clôture.

Pour les épargnants qui disposent d'un PEL de plus de quatre ans, rémunéré à 2,50% + 2/5ème de prime d'Etat (soit 3,50% au total), c'est donc la solution idéale pour placer ses liquidités. Même si les produits sont soumis aux prélèvements sociaux, voire à l'impôt pour les vieux plans.

Contrats d'assurance-vie en euros

Les contrats d'assurance-vie en euros sont des placements totalement sécurisés. Mais leur rendement a beaucoup baissé ces dernières années pour se situer à environ 2,5%/3% pour 2015. Après prélèvements sociaux, le rendement chute donc à environ 2,1%.

Mais ce rendement reste tout-à-fait acceptable comparé à celui des livrets A et autres supports défiscalisés. Là encore, si l'on dispose d'un contrat de plus de huit ans, c'est une bonne solution pour placer ses liquidités, même si ce type de support est plutôt destiné en principe à des placements de long terme.

Pour les contrats plus récents, il faut tenir compte de la fiscalité : 35% pour un retrait avant les quatre premières années et 15% pour les années 5 à 8.

Livrets d'épargne fiscalisés

Depuis plusieurs années, les établissements bancaires, notamment les banques en ligne, proposent des livrets d'épargne spécifiques. Ils fonctionnent comme le livret A mais les intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Compte tenu du poids de la fiscalité, ces livrets présentent peu d'intérêt en période de croisière. Mais ces banques proposent régulièrement des taux bonifiés, pour l'ouverture d'un nouveau livret mais aussi souvent pour leurs clients. Les taux deviennent alors beaucoup plus attractifs et peuvent atteindre 3% avant impôt.

C'est donc une bonne solution pour placer ses liquidités en attente en profitant de ces taux promotionnels, mais à condition d'ouvrir régulièrement de nouveaux livrets et de jongler entre les différents supports.

Voir aussi


A voir également :

Ce document intitulé « Epargne : où placer ses liquidités » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une