Les marques parlent aux lecteurs

Épargne salariale : tout le monde y gagne

Décembre 2016

L’épargne salariale est un levier de motivation important pour les salariés. C’est aussi un dispositif fiscalement intéressant pour l’entreprise. Le point sur les avantages de l’épargne salariale avec Christophe I, expert épargne retraite, AG2R LA MONDIALE.

Le principe de l’épargne salariale repose sur 2 dispositifs, l’intéressement et la participation. L’intéressement salarial est facultatif. Il vous appartient ou non d’associer financièrement les salariés à vos performances économiques et financières (chiffre d’affaires, bénéfices, etc.). La participation salariale, elle, est indexée aux résultats de votre entreprise. Elle n’est pas obligatoire sauf si vous employez plus de 50 salariés pendant une période de 12 mois consécutifs ou non.

Pour faire fructifier les sommes perçues, vos salariés ont accès à des plans d’épargne spécifiques. La particularité de ces dispositifs est que votre entreprise peut abonder les sommes versées. Avec le PLAN D’ÉPARGNE ENTREPRISE (PEE), l’épargne est accessible après 5 ans minimum. Avec le PLAN D’ÉPARGNE POUR LA RETRAITE COLLECTIF (Perco) l’épargne est disponible à la retraite sous forme de rente viagère ou de capital. Dans les deux cas, des déblocages exceptionnels sont possibles.

Une fiscalité intéressante pour les salariés

Participation et intéressement sont soumis à l’impôt sur le revenu si les sommes sont perçues immédiatement. En revanche, en cas de versement dans un plan d’épargne salariale, la quote-part de participation du salarié est exonérée d’impôt sur le revenu (dans la limite de 28 962 €*). Il en va de même pour la prime d’intéressement (dans la limite de 19 308 €*) et à condition qu’elle soit versée dans les 15 jours. Votre abondement est lui aussi exonéré d’impôt sur le revenu. Il est plafonné à 3 089 € * pour le PEE et 6 178€ * pour le PERCO. Exonérées d’impôts, participation, intéressement et abondement restent néanmoins soumis à la CSG-CRDS (8 %).
La fiscalité de l’épargne salariale demeure également avantageuse en sortie. Les intérêts de l’épargne sont fiscalisés à seulement 15,5 %, tandis que, dans le cadre de l’épargne classique (hors assurance vie) les intérêts et plus-values sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Une opportunité pour les dirigeants

L’épargne salariale est aussi ouverte au dirigeant. Vous pouvez ainsi épargner dans votre propre intérêt dans la limite de 25 % de votre rémunération brute annuelle et bénéficier d’une fiscalité avantageuse.
Pour votre entreprise, l’épargne salariale est aussi économique. En effet, le montant de l’abondement et les 20 % de taxe à payer (16 % dans le cadre spécifique d’un PERCO PLUS) sont déductibles du résultat au même titre que les salaires.
Enfin, il faut souligner que ces taxes sont inférieures aux charges sociales, salariales et patronales que votre entreprise devrait payer si vous décidiez de vous verser une prime annuelle, à vous-mêmes et à vos salariés.

Compte épargne temps, Article 83, Article 39, sont d’autres dispositifs entrant dans le cadre de l’épargne retraite en entreprise. Pour avoir une vue d’ensemble des solutions d’épargne retraite, vous pouvez consulter le document de synthèse AG2R LA MONDIALE et contacter un expert pour un audit de situation.

©Le Square-Franck Benausse
CHARTÉE AG2R LA MONDIALE

Ce document intitulé « Épargne salariale : tout le monde y gagne » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une