Enregistrements téléphoniques au travail

Décembre 2016

On sait qu'en droit social, les tribunaux ne considèrent pas comme preuves légales les enregistrements téléphoniques réalisés à l'insu des intéressés. Un employeur qui enregistre ainsi clandestinement les conversations d'un salarié ne peut pas utiliser ces enregistrements dans le cadre d'une procédure de licenciement.

A l'inverse, la Cour de cassation a fort justement rejeté un enregistrement réalisé par un salarié à l'insu de son employeur. Le caractère déloyal de la preuve concerne aussi bien l'employeur que l'employé (arrêt du 29 janvier 2008, n°06-45.814)

Voir aussi : Téléphone au travail et règles de surveillance du salarié.


A voir également :

Ce document intitulé « Enregistrements téléphoniques au travail » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une