Les marques parlent aux lecteurs

Epargner pour la majorité de son enfant : quelles solutions ?

Thierry Tranchant
Conseiller Spécialisé en patrimoine à La Banque Postale - Saint-Germain-en-Laye
Novembre 2017

A sa majorité, un enfant a souvent besoin d’un soutien financier pour aborder l’avenir sous un angle serein. Disposer d’un capital de départ constitue un sérieux coup de pouce.

Les dépenses augmentent proportionnellement à l’âge d’un enfant et, à sa majorité, il aura besoin d’indépendance et de petits coups de pouce pour financer par exemple ses études, sa première voiture ou tout simplement pour commencer à se constituer un apport financier en vue de devenir propriétaire. Dès sa naissance, vous pouvez anticiper cette étape fondamentale de la vie de votre enfant en lui préparant une épargne qu’il touchera à ses 18 ans.
Voici trois pistes pour vous aider à épargner pour votre enfant :

- les livrets réglementés

En complément du livret A qui offre un rendement relativement limité (0,75 % en 2017), vous avez la possibilité d’ouvrir au nom de votre enfant un livret jeune. Ce placement sans risque et réservé aux 12-25 ans peut offrir des taux d’intérêt plus attractifs que les autres livrets réglementés. Seul bémol, son plafond : le livret jeune est limité à 1 600 euros.

- le plan ou compte épargne logement

L’épargne logement est accessible aux enfants dès leur plus jeune âge. En tant que parent, vous pouvez donc préparer très tôt cette étape fondamentale : l’accès à la propriété. Le plan-épargne logement (PEL) ou le compte épargne logement (CEL) vous permettent d’épargner à votre rythme – un versement annuel de 540 euros minimum est obligatoire dans le cadre d’un PEL. Ces placements sans risque nécessitent un premier versement lors de l’ouverture du compte – 225 euros pour un PEL et 300 euros dans le cadre d’un CEL – et sont respectivement limités à 61 200 euros et 15 300 euros.

- l’assurance vie

Deux possibilités : soit vous le faites en votre nom et désignez votre enfant comme bénéficiaire, soit vous ouvrez une assurance vie au nom de votre enfant.
Dans ce cadre, on peut mettre en place un pacte adjoint et y joindre des conditions de fonctionnement du contrat Assurance Vie. Exemple : bloquer les sommes données au donataire jusqu’à son 25ème anniversaire maximum.


Grâce à la clause d’indisponibilité temporaire des fonds prévue dans ce pacte adjoint, le donateur décide de l’âge auquel le donataire pourra disposer librement du capital (jusqu’à son 25ème anniversaire au plus tard). A chaque fois, il vous sera possible d’effectuer des versements ponctuels, lors de son anniversaire ou à Noël par exemple, ou bien de verser périodiquement, chaque mois ou chaque trimestre, une certaine somme d’argent.


En savoir plus

Crédits photo : ESB Professional / Shutterstock

Ce document intitulé « Epargner pour la majorité de son enfant : quelles solutions ? » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une