Droits à retraite des auto-entrepreneurs

Septembre 2016

Comme tous les non-salariés, les auto-entrepreneurs accumulent des droits à retraite en fonction de leurs cotisations retraite.

Contrairement aux entrepreneurs individuels classiques et aux micro-entrepreneurs, qui doivent payer une cotisation minimale même si leur bénéfice professionnel est réduit, voire nul, les auto-entrepreneurs ne sont soumis à aucun forfait minimal : leurs cotisations sociales sont strictement proportionnelles à leur chiffre d'affaires et ils ne paient donc rien si leur chiffre d'affaires trimestriel est nul.

Conséquence : un niveau minimal de chiffre d'affaires est exigé pour valider un trimestre de retraite.

Voici le chiffre d'affaires minimal pour valider un trimestre de retraite en 2014 :

  • achat et vente : 4 930 euros
  • prestations de services BIC : 2 859 euros
  • prestations de services BNC : 2 106 euros

Il faut multiplier ces montants par deux, trois ou quatre, pour valider deux, trois ou quatre trimestres.


A voir également :

Ce document intitulé « Droits à retraite des auto-entrepreneurs » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une