Ethylotest obligatoire : ce que dit la loi

Avril 2017

La réglementation impose aux automobilistes de détenir un éthylotest (alcootest) dans leurs voitures. Mais le Code de la route ne prévoit aucune sanction en cas d'infraction.


L'alcool au volant constitue l'une des principales causes de décès sur les routes chaque année. Pour prévenir les risques d'accident, la réglementation routière rend obligatoire la présence d'un éthylotest dans les véhicules des automobilistes afin de mieux les responsabiliser.

Prix et achat

Depuis le 1er mars 2013, les automobilistes doivent obligatoirement détenir un éthylotest en état de fonctionner dans leur véhicule. Cet appareil, qui sert à évaluer la quantité d'alcool dans l'air expiré, permet à un conducteur de savoir si son état l'empêche ou non de prendre le volant. Cette mesure vise donc à accroître la responsabilisation de l'automobiliste lorsque celui-ci a consommé de l'alcool.

Les alcootests sont disponibles en grande surface à des prix variant entre 1 et 3 euros. Ils sont à usage unique. Il est également possible d'acheter un ethylotest électronique réutilisable, mais son prix est beaucoup plus cher (en général, comptez au minimum 100 euros).

A noter que cette obligation vient s'ajouter au récent abaissement du taux d'alcool autorisé pour les jeunes conducteurs.

Contrôle et sanction

En cas de contrôle par les forces de l'ordre, l'absence d'éthylotest devait initialement être sanctionnée par une amende de 11 euros. Par un décret du 28 février 2013, le gouvernement a supprimé cette sanction, qui devait auparavant entrer en vigueur le 1er mars 2013.

Un automobiliste en infraction n'encourt donc aucune amende. Il s'expose simplement à un rappel à la loi.

Voir aussi

A voir également


Publié par Matthieu-B.
Ce document intitulé « Ethylotest obligatoire : ce que dit la loi » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une