Copropriété et ravalement : intervention d'un architecte

Décembre 2016

L'intervention d'un architecte pour assister les copropriétaires dans le cadre d'un ravalement n'est en principe pas obligatoire. Elle est néanmoins conseillée pour plusieurs raisons.


Le recours à un architecte représente des frais supplémentaires pour les copropriétaires. Lorsqu'il prend en charge la direction des travaux, ses honoraires s'évaluent le plus souvent autour de 10 % du coût du ravalement (HT). Mais son intervention offre d'importantes garanties aussi bien au moment de choisir l'entreprise que pendant la réalisation de l'ouvrage.

Cahiers des charges


Avant de prospecter les entreprises compétentes pour réaliser les travaux, l'intervention d'un architecte peut être utile, notamment en vue de faciliter le vote des copropriétaires sur ce ravalement.

L'architecte pourra établir un cahier des charges et préciser les exigences conditionnant la réalisation de l'ouvrage (matériaux, état des joints, étanchéité, ...). C'est à partir de ce cahier des charges que les entreprises pourront établir un devis propre aux besoins de la copropriété. La comparaison entre les différentes offres sera ainsi grandement facilitée au cours de l'assemblée générale, les devis ayant été établis à partir des mêmes critères.

Le suivi des travaux


Pendant la réalisation des travaux, il est également possible de recourir à l'architecte afin que celui-ci prenne en charge leur direction. Il aura pour rôle de superviser leur bon déroulement, notamment en s'assurant que le devis est bien exécuté. Il tâchera en outre de répondre aux difficultés ou aux imprévus pouvant survenir pendant le chantier.


A voir également :

Ce document intitulé « Copropriété et ravalement : intervention d'un architecte » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une