Posez votre question Signaler

Assurance perte d'emploi + prêt immobilier

pikepeak - Dernière réponse le 4 juin 2015 à 00:00
Bonjour,
Je viens de contracter un prêt immobilier sur 20 ans.
Etant employé d'une administration depuis assez longtemps, je n'ai pas souhaité souscrire l'assurance perte d'emploi.
Néanmoins au vu des plans de rigueurs qui se succèdent, j'en arrive à me demanderr s'il n'est pas plus sage de contracter cette assurance.
Est il encore possible de la souscrire ?
merci
Lire la suite 
Réponse
+22
moins plus
Bonjour,

N'hésitez pas avant de souscrire a ce genre de contrat de vous faire assister et guider par un courtier ;
http://www.assurance-de-pret-pas-cher.com/

je suis passé par ce site, ils sont tres clairs et efficace dans la négociation
d'assurance avec perte d'emploi
http://www.assurance-de-pret-pas-cher.com/...


cdt
attention danger- 30 janv. 2012 à 22:23
SPB SONT DES VOLEURS IIIII NE SURTOUT PAS SOUSCRIRE À CE TYPE D'ASSURANCE C'EST DU VOL LEGALISÉ elles ne rembourse pas la totalité du monant mensuel avec un chomage que total et que 3 mois pares la premoiere indemnisation assedics donc en cas de plan de liquidation de votre entreprise vous pouvez attendre 8 à 9 mois avant de toucher qqcose et uniquement si vous n'avaez pas du tout travailllé ...une heure en interim et vous n'aurez droit à rien pendant à nouveau trois mois....et vous n'etes indemnisés que si vous etre indeminisés par les assedics bref tres peu de chance de remplir les condition il est preferable de mettre sonr argent siur un compte type livret a ou codevi et utilise en cas de coup dur double avantage ce ne coute rien et s'est à votre disposition de suite en cas de liquidation qd on est ( mois ss saaire ni assedics ni indeintes d'assurances on comprend alors mon conseil !!!!
Répondre
Pascalou- 17 mai 2013 à 08:23
ça ne sert à rien, les gens qui vous conseille travaillent pour la société pour laquelle ils vous mettent le lien LOL, ridicule !
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+3
moins plus
Bonjour,

Oui, je voudrais reprendre la question posté par Ineed.
Je suis aussi en litige avec mon employeur et j'envisageais de négocier ce nouveau contrat "rupture conventionnelle".
Mais là apparemment mon assureur peut refuser de prendre en charge mes mensualités ??.
Le contrat ayant été signé il y a 4 ans "il s'agit d'un prêt à la consommation", cette nouvelle clause n'apparaît pas encore dans le contrat!!. Si quelqu'un peut nous répondre.
APPAREMMENT pour ceux qui ont des crédits en cours, il vaut mieux se faire licencier pour cause réelle et sérieuse et "non pas lourde ou grave" car certains assureurs ne les prennent pas en compte. Moi je suis conducteur de car, je souffre de lombalgies chroniques, je n'ai même pas intérêt à me faire déclarer inapte car là aussi l'assureur m'a dis pour des arrêts maladie ;
« je ne couvre pas les problèmes de dos, regarder les clauses de votre contrat », alors il me dira, comme l'inaptitude est liée à votre problème de dos , je ne prends pas en compte ce sinistre.

Merci et bonne journée
Ajouter un commentaire
Réponse
+2
moins plus
non, a priori, elle doit être souscrite en même temps que le prêt
Ineed- 14 nov. 2008 à 19:49
Bonsoir,

J'ai souscrite à une assurance perte d'emploi lors de l'achat de mon bien. Je viens de perdre mon boulot dans le cadre d'un rupture conventionnelle (nouvelle loi) avec mon employeur. Je suis indemnisée par l'assedic actuellement, j'ai contacté mon assureur qui me dit qu'il ne prenne pas en charge la rupture conventionnelle d'un CDI et que seule le licenciement est pris en compte. Aviez des infos sur cela? Je ne sais pas si cela vaut coup de continuer à payer des traites si je ne peux être indemniser.

Merci de votre aide
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+1
moins plus
Bonjour,

Si vous souhaitez mettre en place une procédure de conciliation, il est préférable de garder l'assurance...et puis si vous êtes confronté une nouvelle fois dans votre carrière à un licenciement, cette garantie vous servira.
Pour ma part, je fais appel à la décision car les assureurs n'ont pas communiqué leur position par rapport à cette nouvelle loi. Par ailleurs, les documents commerciaux laissaient entendre que le versement de la garantie était conditionné à la perception des allocations chômage, ce qui est le cas avec la rupture conditionnelle.
cloclo- 28 févr. 2010 à 11:46
Bonjour,
Je m'adresse à fifine pour lui demander si elle a eu un résultat à son appel à la décision de son assureur.
Je suis dans la même situation que vous. J'ai eu un refus de mon assureur, le motif étant que la rupture conventionnelle est un mode rupture autononome, "exclusif de la démission et du licenciement".
Quel recours puis-je envisager?
Merci pour votre aide.
cloclo
Répondre
missmoi- 12 juil. 2012 à 23:10
la rupture conventionnelle donne droit au assedic et elle et reconnue par la loi
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+1
moins plus
le courtier "Assurance de Pret Pas Cher" Propose des solutions pour ce type de garantie

----------------------------------
||| http://bit.ly/fGmSWk |||
----------------------------------
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

vous pouvez souscrire une protection chomage sur www.protection-chomage.com , même après votre pret,
Bien à vous
cedric
Etoiles finnaces
0140096603
samy- 4 juin 2015 à 00:00
Merci pour cette info, .
bcp de personnes sont concernées
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

vous pouvez souscrire une protection chomage sur www.protection-chomage.com , même après la réalisation de votre pret,
Bien à vous
cedric
Etoiles finnaces
0140096603
Ineed- 17 nov. 2008 à 01:55
Ce qui veut dire que je n'ai aucun recour concernant mon assurance perte d'emploi? au moins pour la période couverte?
Cdt
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
un contrat est un contrat , il doit-etre respecté a la lettre
sauf accord mutuel
a +
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour à tous,
Je m'adresse à tous ceux et celles qui ont un soucis avec la prise en charge "perte emploi" par leur assurance suite à une rupture conventionnelle.
Nous sommes nombreux depuis plusieurs mois à nous écrire sur le site.
JCC m'a contacté et nous sommes d'accord pour nous regrouper. Il faut passer de la plainte virtuelle à l'action. Nous avons donc décidé, dans un premier temps, de nous regrouper en dehors du net.
Donc, à tous et à toutes, rejoignez-nous car l'union fait la force !
Appelez JCC au 06 29 82 61 29
dan1012- 19 avril 2010 à 16:10
Bonjour à tous,
je suis dans le même cas que vous tous. Après des lettres recommandées et autant de refus, j'ai entamé une procédure et ai assigné AXA. j'attends la confrontation! En attendant, j'ai créé une adrese e-mail "garantiepertedemploi@gmail.com" pour que nous puissions échanger et nous regrouper. Les frais d'avocats étant importants, tous ne pourront certainement pas faire face, d'où l'idée de nous regrouper.
Répondre
Marie- 18 mars 2011 à 12:49
Marie 18 mars 2011,

Bonjour,

Je viens me rajouter à liste, en effectuant ma déclaration de perte d'emploi (rupture conventionnelle) pour pouvoir bénéficier des indemnités d'assurance. J'ai comme la plupart d'entrevous obtenu un refus après 7 ans de cotisations.
Est-il possible de demander un remboursement ? Que fait le gouvernement ? Pour ma part je vais effectuer toutes démarches nécessaires pour bénéficier de mes droits. En attendant , je vous transmets qq informations :

En faveur des emprunteurs en difficulté,
Un mode d'emploi édité à 20 000 exemplaires, financé par l'AFUB et disponible gratuitement.

Cette action met en oeuvre une campagne d'information et de prévention qui vise les emprunteurs confrontés à une difficulté temporaire qui met obstacle au règlement d'un crédit ; en effet, en ce cas l'emprunteur peut solliciter auprès d'un juge une suspension du prêt pendant un délai maximum de 24 mois, sans frais et sans intérêts. Ceci le temps de s'organiser pour trouver une solution, que l'origine des problèmes soit une perte d'emploi, l'éclatement de la cellule familiale, une maladie, voire un prêt relais.

Car, nombre d'établissements, dès le 2éme ou 3éme mois d'impayés, n'hésitent pas à menacer leurs clients de "contentieux" et même à prononcer la "déchéance du terme" en exigeant l'intégralité du capital prêté et en enclenchant la procédure de recouvrement ou de saisie.
En outre, la dette, ne cesse de s'alourdir par les pénalités de retard.

Or ceci serait évité si l'emprunteur se prévalait de la protection mise en place par le CODE de la Consommation au bénéfice de ceux qui perdent leurs emplois et de tous ceux qui, plus généralement, subissent une baisse majeure de revenus ou sont confrontés à un cas de force majeure.

C'est pourquoi l'AFUB réédite un document-mode d'emploi à 20 000 exemplaires, après épuisement d'un premier tirage qui était financé en concours avec la DCCRF-Ile de France (Direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes).
En dépit de l'accueil très favorable que réservent les tribunaux à l'action des emprunteurs en pareil cas, force est de déplorer que les établissements de crédit ne prennent pas volontairement l'initiative d'accord avec leurs clients pour reporter ou réechelonner le paiement des traites, ceci sans surcoût. Or, trop souvent, la saisie ne constitue pas la solution puisqu'elle ne permet pas le remboursement complet de la dette et que demeure, après la vente, un reliquat de crédit non apuré.

C'est pourquoi doit être cité aux banquiers français l'exemple de leurs homologues anglais.

EN QUOI CONSISTE LA PROTECTION ?
Cette protection de la LOI vise les difficultés temporaires et conjoncturelles.
Elle ne doit pas être confondue avec la procédure de surendettement.


La protection concerne :

* les crédits à la consommation inférieurs à 21 500 €;
* les crédits immobiliers.

Elle est ouverte lorsque les ressources sont réduites de manière substantielle, notamment en cas de :

* cessation ou limitation d'activité;
* perte d'emploi;
* situation familiale perturbée (divorce, décès, ...).

Elle suppose que dans un temps relativement court, à savoir 2 années, l'emprunteur reviendra à meilleure fortune et pourra à nouveau, reprendre les paiements.

En application de l'art L313-12 du CODE de la CONSOMMATION, l'emprunteur peut demander :
* une diminution voire une suspension des échéances à payer, ceci pour durée MAXI de 2 ANNEES et s'il y a lieu,
* une dispense de payer les intérêts correspondant.
Les échéances suspendues ou diminuées doivent être payées au plus tard dans les 24 mois suivant la fin du contrat.
COMMENT FAIRE VALOIR SES DROITS ?

La demande doit être présentée au Tribunal d'Instance ou à la juridiction de proximité, ceci selon une procédure simple, rapide et selon le cas, gratuite ou peu coûteuse, en ne nécessitant pas le recours à un avocat.

1 - si le montant TOTAL des échéances à suspendre est INFERIEUR à 4 000 €, une simple déclaration au greffe suffit pour saisir le Juge de Proximité.

2 - si ce montant est SUPERIEUR à 4 000 € une assignation en référé devant le tribunal d'instance est indispensable avec intervention d'un huissier. (coût : 70 € environ).

Pour faciliter la démarche, l'AFUB édite une brochure qui est à la disposition des intéressés GRATUITEMENT, en adressant la demande à AFUB-313 5 place Auguste Métivier 75020 Paris, ceci avec une enveloppe timbrée à vos coordonnées ; ce document comprend le mode d'emploi nécessaire ainsi que les modèles indispensables.

ATTENTION : cette demande doit être introduite avant que le prêteur ne fasse « déchéance du « terme » » en réclamant l'intégralité du montant du crédit.

LES AUTRES PROCEDURES PROTECTRICES.

1- en cas d'endettement général :

La présente procédure de suspension où de rééchelonnement ne doit pas être confondue avec la saisine de la Commission de Surendettement à laquelle il convient de s'adresser lorsque l'endettement est général, tenant éventuellement à la multiplication des emprunts contractés.
La commission procède alors à une tentative de règlement amiable. Pour cela, il y a lieu de contacter la Banque de France du département pour y retirer un dossier.

La Commission peut décider de tout ou partie des mesures suivantes :

. Rééchelonner ou reporter le paiement des dettes, totalement ou partiellement ceci pour une durée supplémentaire de 10 années voire de la moitié de la période de l'emprunt restant à courir.
. Diminuer le coût du crédit en ordonnant que les paiements s'imputeront d'abord sur le capital, ou en abaissant le taux d'intérêt.
Notamment pour tenir compte de la responsabilité des établissements bancaires en vérifiant que le prêt a été consenti avec le sérieux qu'imposent les usages professionnels.
. Réduire voire effacer les dettes,
* partiellement en cas d'insolvabilité, les ressources ne permettant pas de payer en 10 ans ;
* totalement si la situation est irrémédiablement compromise.

ATTENTION : ces procédures ne suspendent pas automatiquement les poursuites judiciaires par les créanciers et seul le JEX peut en décider par une mesure spécialement sollicitée auprès de la Commission.
2 - en cas de reliquat sur crédit immobilier :

Si l'endettement tient d'un reliquat restant sur le crédit immobilier à la suite de la vente du logement familial, la Commission peut en outre réduire voire supprimer la dette due à l'établissement de crédit dès lors que la somme réclamée est incompatible avec les ressources et charges du débiteur (Code de la Consommation articles L.331-2, 331-5 et 331-7 4ème ).ATTENTION : la demande de remise doit être introduite dans les 2 MOIS du Commandement de payer ce reliquat.
Répondre
Fred.- 6 avril 2011 à 00:10
Je confirme j'ai aussi contracté durant 13 ans l'assurance SPB a travers la BNP pour un pret immobilier et suite à une perte d'emploi, je n'ai jamis reçu une quelconque indemnisation !!! L'assurance SPB et la BNP sont des ESCROCS!!!
Répondre
dorbel- 28 oct. 2011 à 20:56
Bonjour Fred
je suis dans le même cas que vous avec 11 ans d'assurance SPB a travers la BNP pour un prêt immobilier .je souhaiterais savoir le type de perte d'emploi que vous avez subit, "rupture conventionnelle ou autre?
Merci
Répondre
samlyon- 20 nov. 2011 à 09:34
Heuuu...je sort de chez le conseillé BNP suite a perte d emploi on m annonce que mon assurance emprunt imo ne comprend pas la perte d emploi que c est un option qui n a pas été contracté
es ce imaginable qu'ils est pu me mettre une assurance sans la perte d emploi comment se plaindre et se retourner contre BNP et a qui ?
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Non, il faut prendre l'assurance au moment de la signature de l'achat de votre maison. Après, c'est trop tard

Par contre, je crois pour ma part, qu'il vaut mieux ne pas la prendre du tout.
Ce sont des arnaqueurs.
SPB ne commence à vous indemniser que trois mois après -
Ensuite, il vous indemnise seulement 65 % de ce que vous touchez auprès des ASSEDIC;
Si, pour une raison quelconque, le Pôle Emploi ne vous indemnise pas totalement le mois - SPB ne vous indemnise pas du tout prétextant que c'est le montant mensuel habituel d'indemnisation par l'ASSEDIC que SPB vous indemnise - vous êtes perdants.
Par contre, SPB perçoit votre cotisation mensuelle comme si de rien n'était et n'arrête son prélèvement qu'un mois après de la date d'expiration du contrat (à terme échu) soit disant.
Ne prenez pas cette assurance - c'est de l'arnaque - vous êtes perdant.
dorbel- 28 oct. 2011 à 21:05
Bonjour kimou,

SPB ne commence à vous indemniser que trois mois après . après quoi ?
la date de licenciement ou la date indemnisation de pôle Emploi c'est très important
Merci de votre réponse
Répondre
attention danger- 30 janv. 2012 à 22:33
JE CONFIRME !!!!!!!!!!! DES VOLEURS SPB AXA BNP
eh bien ok mais les voleurs restent les memes !!!!!
Répondre
s- 30 janv. 2012 à 22:38
alors il prennent compte le montant de votre pret 6 mois avant la date de licenciemeznt mais indemnise que trois moi aptres le ptremier versement assedics et 4 moisq si la date du licenciement et avant votre date anniversaire de credit !!!! bref tout est bon pour vous payer moins le plus longtemps possible !!!
Répondre
s- 30 janv. 2012 à 22:39
majuscules ou pas bnp axa spb sont des voleurs des harceleurs moral et finanvciers
Répondre
kimou- 7 févr. 2012 à 18:18
Il est possible de prendre une assurance perte d'emploi qui vous couvrira forfaitairement.
la durée sera proportionnelle à la durée de cotisation, c'est un moyen de protéger vos proches.
moi j'ai trouvé sur www.votre-assurance-chomage.com
Stef
Répondre
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « assurance perte d'emploi + prêt immobilier » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une