Droit-Finances
Recherche
Posez votre question Signaler

Diagnostic de performances énergétique [Résolu/Fermé]

Utilisateur anonyme - Dernière réponse le 24 févr. 2011 à 18:11
Bonjour,
Je viens de faire établir un diagnostic de performances énergétique pour un logement.
1 - Type F3, 63 m², au 6ème étage d'un immeuble qui en comporte 9.
2 - Chauffage central individuel par 5 radiateurs neufs (Mars 2008). Il n'y a que les deux facades en déperdition.
3 - Chaudière de production de chauffage et d'eau chaude en électrique (neuve Mars 2008).
4 - Toutes les ouvertures extérieures sont à double vitrage.
Je viens aussi de recevoir le rapport du diagnostic. Et là, surprise !!
Sur l'échelle économique, il est classé en: A, B, C, D, E, F, G. C'est à dire qu'il est réputé consommer 24570 Kw/an, alors qu'aucun bilan n'a pu être établi sur une saison de chauffe avec le matériel installé.
Sur l'échelle des émissions de gaz à effet de serre, ce n'est pas mieux.
Il est classé A, B, C, D, E, F, G. C'est à dire que mon logement produit 22 x 63 = 1385 Kg de CO² par an.
Si l'on me présentait ce diagnostic en tant que locataire, je refuserai un tel logement.
Ma question est la suivante:
Quelqu'un peut-il m'expliquer comment une chaudière électrique s'y prend pour produire du CO² ?
Lire la suite 
Réponse
+15
moins plus
c'est tout a fait normal, il ne s'agit pas d'une chaudière "propre" qui utiliserait une source renouvelable. L'électricité utilisée n'est pas renouvelable et provient de centrales électrique a gaz, nucléaire ou autres. L'électricité consommé rejette donc du CO2 au niveau des centrale électrique d'EDF ou autres.

Le calcul de l'émission de CO2 ne se fait pas par rapport au type de l'énergie utilisée mais de sa source (renouvelable ou pas)

J'espère avoir répondu a votre question

Réponse
+3
moins plus
En effet, c'est de la couillonnade ces bilans !
Comme dit plus haut, une maison 100% électrique produit très peu de CO2 et cela en prenant en compte le moyen de production. En france, 87% de la production d'électricité est de source nucléaire qui ne produit aucunement du CO2. Pas de production n'ont plus dans le transport de l'énergie.
Le reste c'est de l'hydraulique et effectivement en cas de réseau tendu on sollicite les filières thermiques classiques qui elles produisent effectivement du CO2 mais cela ne justifie pas de passer un habitat en classe E pour autant !
Encore un moyen de faire du fric pour l'état et de faire proditer certains escrocs pour ces nouveaux contrôles mis en place mais aucune surveillance des modes de fonctionnement. Malheureusement, toujours les mêmes pour payer.

Réponse
-3
moins plus
Bonjour,

Tout d'abord, peut'on savoir si le technicien qui a établi le DPE est venu sur place, si vos convecteurs assurent à eux seuls le chauffage du logement, l'époque de constructionde l'immeuble ?

samir- 2 oct. 2008 à 23:33
Bonjour,

Je viens juste d'acheter un logement neuf produit par Cogedim selon la RT 2OO5 et il est classe E. J'ai été decu.
Ces questions écologiques ne sont pas de couillonades, c'est vous qui ne comprenez pas. La production d'électricité pour alimenter un radiateur peut provenir de centrales thermiques par exemple qui brulent du charbon et donc produisent beaucoup de Co2. Le ministère calcule des moyenne de production de Co2 pour chaque type de technologie de production de chaleur.

Si votre immeuble est isolé par l'intérieur vous aurez du mal à atteindre un bon classement à cause des déperditions liées au ponts thermiques. Si vous mettez en place des technologies de production d'electricite comme des panneaux solaires, vous améliorerez bcp votre classement. Allez sur le site de l'ademe c'est bien expliqué.

a tchao bonsoir
Utilisateur anonyme - 3 oct. 2008 à 11:40
Oui bien sur.

Si vous pensez que la classe E est intéressante, cela vous regarde. Même en classe E je n'en voudrai pas.

Contrairement à ce que vous dite, le diagnostic ne fait mention d'aucun pont thermique. De toute évidence, le calcul est flou et vous n'avez aucun moyen d'en vérifier le bien fondé.

Vous dites qu'EDF produit du CO² pour fabriquer son électivité, (tout le monde le sait, incontournable). Certes, mais alors, dans ce cas pour tous les logements qui consomment du Fuel, on devrait ajouter tout le CO² nécessaire à son extraction à son raffinage et à son transport et à son transfert. Ainsi ce n'est pas l'échelle F qu'il lui faudrait mais l'échelle J ou K. (le maximum actuel est G).

Un appartement équipé d'un chauffage au gaz produit du CO². C'est une évidence. Il en produira obligatoirement plus que le même appartement chauffé à l'électricité. Sauf que son propriétaire a la possibilité de changer et d'abandonner le gaz pour un type d'énergie non polluante. A l'usage, l'électricité n'est pas polluante. Votre fer à repasser n'est pas polluant. Votre éclairage électrique n'est pas polluant.

C'est au producteur d'énergie de faire l'effort de réduire les émissions de CO² pour produire cette énergie, le consommateur ne peut rien faire si ce n'est de s'en passer (ce n'est pas indéfiniment possible). De plus dans notre pays, EDF utilise de l'énergie nucléaire (on ne sait pas pour combien de temps encore) qui a la réputation de produire très peu de CO². Il est facile de conclure qu'en l'état actuel des possibilités offertes aux immeubles et grands ensembles l'énergie électrique reste la moins productrice de CO².

Au global (et à l'échelle du pays), si tout le monde se met à l'électricité (élimination du gaz et du fuel) , il va de soi que la production de CO² chutera considérablement.

Vu le mode de chauffage installé dans mon appartement, je n'ai aucune possibilité d'agir sur la réduction de CO², quelle que soit la technique employée pour éviter les déperditions. Que je consomme ou pas, EDF produira la même quantité de CO².

Quelle possibilité dispose un propriétaire pour installer un panneau solaire sur le toit d'un immeuble de dix étages ?
On peut s'attendre à des empoignades corsées lors des assemblées générales du syndic. Si tous les propriétaires font la même démarche (à condition qu'ils soient d'accord, et c'est plutôt mal parti), c'est un terrain de foot qu'il faudra, en guise de toit. C'est bien gentil de dire que l'énergie solaire est disponible, renouvelable et gratuite. Il ne faut pas oublier de dire aussi que c'est du bluff sur toute la ligne.

1 - Disponible seulement par beau temps et en aucun cas la nuit alors qu'on en a besoin aussi pour se chauffer.
2 - Renouvelable ..... en pointillés et avec une importante inertie.
3 - Gratuite, a condition de faire l'avance (très chère, malgré le crédit d'impôt) ) pour l'installation et pour une durée limitée dans le temps.
4 - Amortissement: 10, 15, 20, ans selon le cas. Au terme de cet amortissement, l'installation est pratiquement à refaire et obsolète. Au bilan, c'est un leurre de croire que le particulier y gagne. Il dépense simplement plus tôt ce qu'on lui fait miroiter d'économiser. En réalité il n'économise pas d'argent mais il réduit seulement les émissions de CO². De plus, on culpabilise l'usager d'utiliser des produites polluants alors qu'il n'est pas responsable de leur conception.
5 - Dans tous les cas de figure, comme une telle installation ne peut fournir la totalité des besoins, il faut en prévoir une seconde d'appoint au gaz, ou au bois, ou au fuel ou électrique (investissement supplémentaire) etc...


Il reste la pompe à chaleur sur les ouvertures comme cela se passe en Italie. Mais là le propriétaire se heurte aux normes et règlement interne de copropriété. Il ne faut pas abîmer les façades. Ces machines, restent malgré tout tributaire de l'électricité, car elles ne fonctionnent pas avec autre chose que de l'électricité (géothermique ou autre). Selon le raisonnement émis par le diagnostic de performance, la pompe à chaleur émet de CO² (???).

En fait, l'objectif est clair.

Dévaloriser et sous-évaluer les logements du secteur libre.
Réponse
-5
moins plus
bonjour,

pour vous rassurer, je suis proprio d'apparts refait a neuf et ils sont TOUS clesse D avec comme conseil "installation d'une pompe à chaleur"

bref encore une couillonnerie pour payer à l'état


pour la question, votre chaudiére est électrique OK mais aussi au gaz non?? sinon ce n'est pas une chaudiére mais un chauffe-bain (si il n'y que production d'eau chaude)

comment se fait le chauffage radiateur, par la chaudiére?? si c'est le cas cette derniere doit bien avoir un combustible comme gaz de ville, propane....

Utilisateur anonyme - 4 août 2008 à 23:17
La production du chauffage central (qui circule dans des radiateurs conventionnels) est assurée par une chaudière électrique.

Cette dernière assure indépendamment la production de l'eau chaude sanitaire comme une fontaine électrique qui chauffe l'eau seulement à la demande. (Il n'y a pas de cumulus).

Cet appartement est exclusivement équipé en électrique (refait à neuf également).

Il n'y a aucune installation au gaz. Vous devez comprendre pourquoi j'ai fait ces travaux ? (CO², ramonage, certificat etc...)

C'est pourquoi, je me pose la question de savoir comment on fait pour trouver une production de CO² sur une chaudière électrique. 1.3 tonne de CO² par an ?? On rêve ou on va se réveiller ?

Votre remarque est logique, car s'ill y a du CO², c'est qu'il y a aussi une combustion. mais alors où se produit-elle ?

Je suis de formation technique, je connais assez bien l'ensemble des technologies utilisant l'électricité. C''est pourquoi j'ai le sentiment qu'on est en train de nous couilloner (comme vous le dites) par une escroquerie technique.

Après 40 ans de métier, c'est la 1ère fois que j'apprends que l'électricité produit du CO².

Alors l'avenir va être radieux. On nous promet des voitures électriques pour bientôt !!! (???) Comme je comprends tout trés vite, j'augure que la polution doit aussi être une couillonade.
Réponse
-5
moins plus
Avez-vous payé le bureau d'études chargé de ce diagnostic ? Si non, je vous conseille de ne rien en faire, après, naturellement, leur avoir demandé comment cette chaudière produit du CO2 ... Il serait intéressant de publier leur réponse, pour leur faire la publicité qui s'impose :-)

Utilisateur anonyme - 6 août 2008 à 17:46
Bonjour,

Bon, Bon, Bon, je ne vais pas passer mon temps à expliquer que ma chaudière est électrique et que mes radiateurs sont des radiateurs classique de chauffage central.

Je viens de me renseigner auprès d'un autre établissement de diagnostic.

Peut-être que cela aidera d'autres personnes à mieux comprendre leur DPE.

Premièrement, les tarifs pour un diagnostic varient de 85 à 160 E d'un diagnostiqueur à un autre (1er blême) pour la même analyse.

Voici la réponse qui m'a été fournie.

Le calcul est intégré au logiciel qui établi la feuille du rapport de diagnostic.

On lui indique la surface, la nature de l'isolation, le type d'énergie utilisée pour le chauffage, le nombre de radiateurs, etc,

Il vous touille tout ça dans le bon ou mauvais sens, et:

La quantité de CO² qui en résulte est calculé (à partir de données fournies par le ministère ???) en répercutant sur chaque KW/H fourni celle produite à la source ! Ouai ! Ne vous faites pas d'illusion, quoi que vous entrepreniez pour améliorer la qualité de l'isolation, vous serez toujours classé en bas de l'échelle (qui comporte 7 niveaux). L'avant-dernier niveau et ne vous plaignez pas, parce que ce n'est pas de dernier.

Les réfrigérateurs eux, ont droit au 1er niveau. Vous voyez le travail qu'il vous reste à faire ? Vous prenez votre logement, vous de détruisez, et vous en refaite un aux normes des réfrigérateurs. C'est pas gagné. Et encore, il n'est pas certain que vous y parveniez.

On m'a expliqué aussi que chaque KW/H fourni au consommateur nécessitait 2.5 KW/h pour le produire. Mais çà, vous êtes obligé de le prendre au pieds de la lettre parce que vous ne pouvez le vérifier.

Ainsi, on fait passer sur le consommateur, la production de CO² émise par le producteur. Malin n'est-ce pas ?

Ainsi, aussi, on dé-responsabilise le producteur en culpabilisant le consommateur. EDF peut donc dire à chacun de nous: "C'est pas moi qui pollue, c'est vous".

Sinon, la chaudière ELECTRIQUE en elle-même ne produit pas de CO². C'est la centrale EDF qui le produit pour la chaudière, c'est un bonus sans facture (pour le moment).

Donc, électrique ou fuel ou gaz ou bois, ne vous mettez pas MARTEL en tête, vous ne maîtrisez rien et ne pouvez rien y faire. Par moins dix dehors, entrez dans vos toilettes et faites-y de l'exercice.

En attendant, vous aurez droit (comme moi), et ça, soyez-en convaincu, au matraquage écologique jusqu'à ce que vous renonciez à vous chauffer. En prime, les locataires vous feront des procès.

Jusqu'à présent, on pouvait craindre que notre pouvoir d'achat soit pénalisé par la hausse du prix de l'énergie

A partir d'à présent, notre pouvoir d'achat sera amputé en plus et pour longtemps par la machine infernale que les politiques et les techniciens en mal de pouvoir sont en train de nous concocter.

La dictature écologique ne fait que de naître.
Etrusco- 12 mai 2009 à 22:22
Je partage entièrement cette analyse.
Il faut lire les programmes électoraux avant de voter et poser les questions nécessaires aux éclaircissements souhaités.
Il faut aussi regarder si la chambre des députés est le reflet de la société française, et là, comme beaucoup d'autres sans doute, je ne m'y retrouve pas. Jusqu'à quand?
Réponse
-5
moins plus
Bonjour,
Je viens également de faire un diagnostic de mes appartements et immeubles, une grande surprise également.

Il faut être entouré de personnes compétentes pour avoir un suivi et des conseils de qualités, pour plus d'infos http://www.acodiag-diagnostic-immobilier.fr

En espérant vous avoir aidé !

Cordialement

Ce document intitulé « Diagnostic de performances énergétique » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une