Droit-Finances
Recherche
Posez votre question Signaler

Nouveaux concours CRPE 2010 [Résolu/Fermé]

fanou - Dernière réponse le 23 déc. 2009 à 15:54
Bonjour,
je passe le CRPE cette année en étant mère de famille de 3 enfants; cela me permet de passer le concours sans justifier d'un diplôme.Savez vouss si cette condition sera toujours valable pour les nouveaux concours de 2010 qui demandent un master.
Lire la suite 
Réponse
+26
moins plus
Bonjour,
Je suis professeur des écoles depuis plus de 10 et j'avoue que je trouve le débat sur l'accès au concours consternant.
Il me semble que le concours est suffisamment dur pour que celui qui réussit (diplômé ou non) mérite le respect. Le concours est une première phase de recrutement, les stages, les rapports, les inspections jugent en deuxième phase la capacité du candidat à exercer le métier qui est validé lui même par un diplôme le CAPE. Au final, la totalité des admis ressort avec le même diplôme, obtenu sur les mêmes critères, celui du concours et celui de sa capacité à enseigner, s'intégrer dans une équipe et préparer les cours.

Quand je suis rentrée à l'éducation nationale, j'ai fortement apprécié l'aide de mes confrères qui pour certains ne sont rentrés qu'avec le BAC et je peux vous dire qu'ils ont appris beaucoup à la jeune enseignante de 23 ans licenciée que j'étais. Il me semble même que certains d'entre eux ont été recrutés à l'école normale dès la classe de seconde.

Un concours, c'est un concours et il faut en accepter la 1ère règle, ce sont les "meilleurs" qui l'auront et souvent sur des critères pas malheureusement pas toujours objectifs. Il faut casser le mythe des études qui ne valident pas forcément un savoir faire et un savoir vivre très important dans ce métier. Si, certes, certains garde-fous sont nécessaires pour les connaissances requises pour enseigner, il me semble que le système de formation actuel de recrutement est suffisamment efficace pour éloigner les personnes incapables d'enseigner. Il y a bien sûr quelques exceptions, et j'avoue que celles que j'ai rencontrées qui faisaient leur stage de deuxième année dans les écoles... étaient toutes licenciées, voire masterisées et pourtant loin de toute réalité de ce que peu être l'enseignement. C'est très très rare heureusement et je ne sais pas si elles ont été validées.

La formation par les iufm, loin d'être parfaite, a une qualité importante : les formateurs fréquentent les futurs enseignants pendant une année et sont à même de tirer la sonnette d'alarme.
La prochaine formation, bien qu'assurant une forte valeur diplômante aux futurs enseignants, ne sera certainement pas à même de jouer réellement les garde-fous en matière de pédagogie et de psychologie nécessaire à ce métier. On se demande qui devra former les futurs enseignants? ... certainement nous que nous sollicitons sans cesse pour accueillir les stagiaires dans nos classe. Je ne manque jamais d'aider un nouveau collègue mais on fait des économies sur notre dos en lui cassant du sucre dessus.

Cette réforme sert uniquement à faire des économies pour l'état et surtout pas améliorer la formation des jeunes enseignants qui ont avant tout besoin de soutien et d'expérience dans un emploi qui n'est pas facile. On ne naît pas enseignant, on le devient. On ne naît pas pédagogue, on le devient. On ne devient pas champion de l'enseignement, on s'améliore peu à peu par des remises en question sur ses pratiques, sa capacité à affronter tous les jours des problèmes de toute forme, sa communication et surtout les valeurs profondément humaines nécessaires à ce métier qui malheureusement ne s'apprennent pas à la fac mais dans la vie.

Alors bon courage à toutes les mamans qui tentent leur chance, à tous les diplômés, à tous les travailleurs. Le concours n'est que le début d'une longue aventure humaine, avec les enfants certes, mais surtout avec les équipes que vous intègrerez, avec des personnes de tout horizon, riches de multiples expériences. Plus on est de fous...

Beatrice

lilodithe LOULOU71273 - 2 déc. 2009 à 19:32
Bonjour,

Soyons raisonnable : à l'époque, il fallait juste avoir le bac pour être institutrice et la première année était constituée de stages (remarque: ma mère qui n'était pas passée par l'école normale n'avait pas le droit de manger à la cantine avec les "pros" passées par l'école normale ... elle mangeait donc dans le froid, dans sa voiture, ce qui ne dérangeait personne ...).
Par la suite, il a fallu une licence, et maintenant ... un master! J'ai moi-même passé le concours trois fois, j'ai été acceptée trois fois à l'oral, je l'ai préparé par le CNED mais j'ai eu du mal à obtenir un stage professionnelle et compatibles avec les exigences de ma vie professionnelle ... Et il est quand même clair que les élèves de l'IUFM sont privilégiés par les examinateurs, non?

Je ne dis pas que tout le monde peut être professeur des écoles, il faut une formation ( et je crois que le problème réel se pose de la formation reçue après l'obtention du concours ... D'autre part, c'est en forgeant qu'on devient forgeron et les apprentissages théoriques n'ont parfois aucun rapport avec la réalité du terrain : ils ne sont qu'un fil conducteur et présentent ce que devrait faire un prof "parfait" (?) avec des élèves parfaits! (??), mais je pense qu'une mère de famille (qui plus est de trois enfants) a quand même assez de chances d'être capable d'appréhender une classe ne serait-ce dans la gestion du temps et dans la connaissance pratique de ce qu'est un enfant et de ce qu'il est capable de faire aux divers ages de sa croissance !
Et je peux également citer l'exemple de personnes passées par l'IUFM complètement incompétentes!

Ne nous leurrons pas : le concours présente des failles mais je pense que toute personne qui le réussit a le droit de pouvoir bénéficier d'une formation qui lui permettra d'améliorer ses compétences!

En ce qui me concerne, j'ai pu être formatrice pour adultes et j'ai reçu des éloges ... Parce que je m'investissais. Mais , hélas, je ne bénéficiais pas de la sécurité de l'emploi ... Aurais-je réellement été un mauvais professeur des écoles?!
nana Béatrice - 24 juin 2009 à 15:26
Coucou redescend sur Terre. Dis moi à quoi servent des connaissances poussées dans un domaine,moi j'ai une licence de biologie, je ne voit pas à quoi cela avancerait les enfants de savoir que l'hêtre s'appelle Fagus sylvatica, je pense qu'il me regarderait avec de gros yeux.
nana Béatrice - 24 juin 2009 à 15:31
De plus, et oui j'ai visité des écoles et des classes de primaire et maternelle. Mon constat est affligeant, entre les maitres qui ne savent pas tenir une classe (le vacarme pendant toute une journée) et les autres qui affirment quasiment des absudités. Je suis restée perplexe.
profsympa nana - 2 juil. 2009 à 23:36
Bonjour, je voudrais répondre à Nana, je n'ai pas fini de lire ton message mais vraiment j'ai été dégouté. Je viens d'avoir ma 2è année de licence et je me dirige moi aussi vers la carrière d'enseignement. Et J AI 3 ENFANTS, c'est eux qui m'ont fait découvrir le métier plus que passionnant de l'enseignement, apprendre quelque chose à un enfant, voir comment il évolue, lui apporter du temps et voir comment il nous le rend. Alors si je n'arrive pas à avoir ma licence je compte bien sur le fait d'avoir trois enfants pour pouvoir passer le concours, car j'ai déjà l'expérience et j'ai mes connaissance acquise en licence!!
Séverine- 29 avril 2009 à 23:31
Je pense que pour l'année prochaine les concours auront les mêmes modalités !Vous pouvez peut-etre avoir conformation sûr le site du Ministere . Merci aux encouragements des enseignants et enseignantes qui interviennent ... Votre soutien nous est precieux. Au plaisir de faire buentot partie de cette grande famille .
Réponse
+15
moins plus
Je suis moi aussi maman de trois enfants, je vis dans le Finistère et j'ai passé l'an dernier le concours dans l'Académie de Rennes, considérée comme un des plus difficiles! Avec ma formation en secrétariat et mon bac, et BEAUCOUP de travail personnel, j'ai réussi le CRPE!
Je suis PE2 aujourd'hui et je considère avoir toute ma place où je suis tout comme ne prendre la place de personne. Le concours que j'ai passé était le même pour tous, simples bachelières ou titulaires de doctorat...
Bref, bon courage à toutes!
Et n'oubliez pas qu'un des éléments de la réussite est l'entraînement intensif aux situations de concours...

letis53- 23 déc. 2009 à 15:54
Bonjour,

Je voulais juste savoir si vous avez eu votre concours du premier coup et comment avez vous préparer ce dernier ? (manuels, internet, cned ..... ?)

Merci d'avance

Encore félicitations

Mme Lebrun
Réponse
+6
moins plus
Bonjour,

Je vois que le sujet déroute un petit peu, ceci dit, je passe le concours cette année et je m inquiète également des nouvelles réformes dont les modalités ne sont pas encore bien fixées. Je ne suis pas maman moi même, mais n'ai que la licence. Celà dit, pour répondre à la question initiale, il ne me semble pas que des transformations concernant les différentes voies d accés au concours soient d actualité. Ceci étant, je ne pense pas que d essayer de comprendre l équivalence entre une licence et une maman ayant trois enfants soit réellement très intelligent. Par expèrience, une maman avec qui je me suis liée d amitié, est bien plus apte que moi qui ai une licence à prendre en charge des enfants, notamment au niveau de la pédagogie. Comment moi, qui n ai aucunes expèriences (si ce n est les stages) à prendre en charge une classe d enfants, je pourrais prétendre pouvoir avoir plus de qualifications qu'une maman de trois enfants, sous prétexte que j aurais une licence???!!!! Le problèmes est bien là, c'est ce genre de débat, qui nous emmene aux nouvelles réformes!!!! Pouvez vous prétendre être mieux préparé à prendre en charge une classe si vous avez un master??? Quelle idiotie!!!!!! Je m insurge face à ce genre de débat!!! Les voies d accés sont bien définies, et je pense que celles qui seront choisies, seront celles qui auront fait leurs preuves sur papier et à l oral. Qu'elles aient un diplôme ou non... Les preuves sont les résultats; alors je vous souhaite à toutes diplômées ou non, bac+3 ou5 de reussir ce concours cette année...et d'ici là, bon courage à toutes, car au final on est toutes dans la même galère, avec une pensée particulière pour les mamans qui n'ont pas la chance de rentrer chez elles le soir, après les cours, et de ne rien faire à manger ou de ne pas aller laver et coucher les enfants, car si nous nous avons la chance de nous consacrer à nos études, elles doivent réussir à cumuler leur vie de maman, femme au foyer ou travaillant, épouse et étudiante acharnée pour réussir ce concours. Alors je vous dis chapeau bas!!!!
Petit clin d oeil pour takata, penses-tu sincèrement que le diplôme que tu as obtenue peut te permettre d espérer qu il n y ait plus de validation des acquis pour ces mamans qui sont obligées de travailler doublement que nous pour avoir ce concours? Tu te demandais pourquoi tant de réactions, je pense que c'est le " j espère que non" répondant à la question initiale qui a créé une vague d animosité, ce que je comprends.

Très cordialement.

mam- 21 janv. 2009 à 14:19
Bonjour

Entre parenthèse être maman et avoir un diplôme n'est pas incompatible !!
Pour ma part j'ai un deug et un bts et 4 enfants ; je fréquente donc le milieu scolaire tous les jours (mater, primaire et collège y compris les sorties) et je m'occupe de mes enfants tous les jours (devoirs...). Du coup niveau pédagogie je m'en sors pas trop mal, mon petit soucis pour le concours les maths, mais bon qui n'en a pas hein !!
Bon courage à toutes et à tous pour ce CRPE 2009
Réponse
+6
moins plus
Je sais bien qu'il y a toujours eu polémique pour l'accession au concours des mamans sans diplômes.

1. dans le monde enseignant, il y a ceux qui ont été recrutés avec juste le bac en poche et une période de stage (ma mère !), il y a ceux qui ont été reçus au concours de l'école normale, il y a les bacs + 2 (recrutement deug+concours), bac + 3(capes actuel), les bac + 4 (agrég) et maintenant il va y avoir les bac + 5 : vous tenez vraiment à faire des différences de "niveau" il faut s'accrocher.
2. je suis assez d'accord sur le fait que pédagogie et savoir faire ne s'apprennent pas en cours magistral mais sur le terrain : c'est comme dans tout métiers, le mise en situation et la multiplicité des situations font qu'on est plus capable d'adapter notre pédagogie à une classe, toujours une et diverse, chaque fois différente.
3. titulaire d'une licence et veuve à trente ans, je suis obligée de bosser pour nourir mes enfants : comment je fais demain pour passer un master ? je ne peux pas arrêter de bosser 2 ans et affamer ma famille, non ? je risque fort de devoir utiliser cet avantage des mères de 3 enfants. Je n'ai pas démérité (j'ai tout de même ma licence et les modules de maitrise), j'ai fait des remplacements et j'ai une petite expérience du terrain (+ mes enfants) mais qui me paye mes études ????
Pour reprendre ce qui a été dit : le meilleur est celui qui remporte le concours, pas celui qui a un listing complet de ceci ou de cela

Réponse
+4
moins plus
Bonjour;

J'espère que non, car je n'ai jamais comopris quelle équivalence il pouvait y avoir entre élever ses enfants, qui est un choix privé, et l'obtention d'un diplome.

nanou- 17 déc. 2009 à 18:54
Bonsoir

merci d'avoir pris le temps de me lire et de répondre.

Je suis d'accord avec vous sur bien des points, mais je pense que nous dérivons... Je ne remettais absoluement pas en cause le travail du RASED, rien à voir, je suis d'ailleurs ravie que cet organisme existe puisqu'il prend en charge cette année mon petit dernier qui lui a bien besoin de l'être! Et les personnes y sont d'ailleurs très compétentes!

Non, je remettais en cause l'exercice du métier par certains jeunes instit (mais même les anciens hein, mon instit de maternelle me passait la tête sous l'eau froide quand ma grand mère nous emmenait en retard....), et je maintiens, mon fils n'avait aucun souci. Je pointe du doigts l'usage abusif du RASED par des instits totalement dépassés dans certaines écoles (mon aîné était dans une ZEP), pensant certainement qu'un enfants hors des cadres a forcément un souci.... en ce sens, une mère de plusieurs enfants aurait plus de psychologie...

Je ne critique absoluement pas la profession, bien au contraire, ma belle soeur est instit' depuis 10 ans et c'est vraiment la meilleure instit' que je connaisse, et ce depuis ses débuts! mais elle même approuve ma reflexion: beaucoup de jeunes instits (attention, beaucoup, pas tous!!!) sortent de l'IUFM totalement fomatés.... et c'est l'expérience auprès des enfants qui fera que l'instit' deviendra meilleur, pas la théorie, désolée, ça je le maintiens.. vous avez beau suivre des cours de pédagogie... ça reste de la théorie pure et simple... ma belle soeur en a fait les frais dans les premières années de son métier.... elle se sait absoluement différente de ce qu'elle était à la sortie de l'iufm... Et elle admet sans retenue que depuis qu'elle a elle-même 2 enfants, sa vision des choses a encore énormément évolué.

pour cela que je continue de penser qu'un jeune de 20 ans qui entre à l'iufm sera aussi disposé à la réussite du diplôme puis du métier, qu'une mère de 3 enfants et plus.

Vous dîtes que mon premier paragraphe est de la garderie..... relisez moi, n'est ce pas ce qu'on vous demande aussi pour enseigner? je suis nounou, je peux vous assurez que ce que je fais avec les tous petits est bien différent scolairement parlant de ce que fait une enseignante, mais dans l'apprentissage du respect de l'autre, de la vie en collectivité, des jeux en fonction des âges.... sommes nous vraiment si différentes? ;-)

mon précédent propos était peut être un peu teinté d'amertume, je l'admets, ce que je venais de lire était assez dénigrant pour les mères de famille.... je n'ai jamais voulu remettre en question les instit', pas du tout, mais comme il y a des parents pénibles et abusifs, il y a des instit' qui n'auraient pas dû l'être..., comme dans tout métier par ailleurs! je pense que là dessus, vous serez d'accord avec moi:

Professeur des écoles est un véritable métier, je dirais même une vocation... et comme chez les médecins, certains se retrouvent là on se demande pourquoi..... (je subis les conséquences d'une fracture du tibia très mal soignée par un médecin....)

Je vous souhaite vraiment une bonne continuation auprès des enfants, ils sont une véritable source d'enrichissement au quotidien!

cordialement
Flo- 30 sept. 2009 à 15:47
Oh my good, j'ai lu quelques posts et j'étais tellement consternée que j'ai arrêté. Certains ou certaines parlent de leur diplôme, les mettent en avant, dénigrent les mamans sans connaitre leurs diplômes et nous affirme qu'ils "triment" eux et qu'une maman de 3 enfants pourrait prendre leur place. Premièrement, c'est un concours ouvert à tous et toutes donc personne ne prendra la place de personne puisque comme qui dirait c'est le meilleur qui gagne. Et deuxièmement, quand on entends ces "soient disant diplômé(e)s" et que l'on comprends que dans leur tête c'est apparemment "maman" = "boniche qui reste à la maison" et donc "limite inculte et sans intérêt", j'ai honte pour ceux ou celles-là et je suis étonnée qu'ils prétendent à un poste dans l'enseignement ... et vous, connaissez-vous le métier ailleurs que dans vos manuels ? Avez vous déjà vu un enfant ailleurs que sur une photo dans un livre ou à la télé? Si on suit votre raisonnement débile, vous êtes diplômé(e)s certes mais vous n'avez pas d'enfants ... comment allez-vous faire dans un monde de l'enfance complètement étranger pour vous ?
Ma seule réponse sera que nous soyons diplômé(e)s ou non, avec ou sans enfants, le métier d'instits' est le plus beau et le plus difficile au monde mais on ne peut le connaître qu'en étant sur le terrain, dans une classe. Au lieu de se tirer dans les pattes, il faudrait mieux s'entraide, ce serait plus bénéfique pour les enfants, à moi que les enfants vous vous en fichiez et ne voulez "cette" place que pour les "célèbres" vacances scolaires. Il faut savoir que les préjugés sont lourds sur ce métier et complètement infondés. Si vous pensiez terminer à 16h 30 et avoir les vacances, oula vous n'y êtes pas du tout. La préparation des cours, les corrections des devoirs, je peux vous dire qu'être instits, c'est courir partout et tout le temps. Avoir des enfants à soi, ce n'est pas la même chose qu'une trentaine de loulous ... connaître l'enseignement dans des livres, c'est ok mais à voir si vous pouvez tenir avec cette trentaine d'élèves c'est autre chose... il faut savoir aussi que vous pouvez avoir une classe à double ou triple niveaux, voir une classe unique d'un cycle, alors là expliquez-moi à quoi sert la théorie si on ne la met pas en pratique ????? Attendez de voir ce que c'est, avant de parler car une classe ne s'apprend pas dans des livres.

Pour info : je suis institutrice suppléante, c'est à dire que comme Victor Novak, je vais de classe en classe, je peux avoir l'un des 9 niveaux, des 3 cycles du 1 er degré, n'importe quand dans l'année, c'est passionnant mais très difficile parce qu'il faut arriver à se caler sur la méthode de l'instit' que l'on remplace et savoir où en sont les enfants dans les apprentissages mais surtout le côté affectif, je commence à m'attacher à eux, à connaître les noms, les goûts, les fratries et je repars. J'ai choisi cette solution pour mieux connaitre le métier, savoir si je suis faite pour lui et s'il est fait pour moi car pour ma part, ceux qui arrivent dans une classe en ayant que de la théorie, oula la la ... à plaindre l'instit' mais surtout les enfants.
En plus, je suis révoltée parce qu 'on peut être parent et avoir vraiment trimé.
Avant, j'étais une maman-étudiante (mon concubin étaient également étudiant et est maintenant ingénieur). J'ai 2 bambins et je sais ce que c'est que de devoir trimer dans un amphi et le soir avoir une vie de famille intense entre les bib', la cuisine, les bains, le ménage et les dissert', les partiels à réviser ... moi je n'avais pas mon papa ou ma maman pour tout me faire le soir comme bcp dans mon amphi et pourtant j'ai le même âge mais justement à force de trimer à la fois dans mes livres et avec mes petits bouts et de n'avoir que 4 h de sommeil par nuit, j'ai des enfants et j'ai une licence et un niveau Master 1 mais voilà j'ai eu mes partiels mais je n'ai pas pu soutenir mon mémoire à cause de ma seconde grossesse trop difficile: c'était soit la santé de mon bébé et la mienne, soit mon Master 1. Etre parents, c'est donc parfois mettre un frein aux études qu'on aurait fait sans enfant ... et hors de question de me dire : il ne fallait pas les faire ???? comme j'ai bcp l'entendre dans mon amphi, encore cette peur ou cette jalousie, certaines personnes sont très méchantes et se permettent des propos qui ne les regardent en rien sur la vie des gens ...
Avec mon concubin, nous voulons absolument un 3ème enfant, voir peut-être un quatrième un jour, si grâce à mon petit 3ème, je peux accéder au CRPE sans être obligé d'aller à 1 h de chez moi par le train pour repasser un "nouveau" Master et faire un Master 2 tant mieux,je laisse les places dans les Master comme ça "clin d'oeil" lol, et au passage merci à la super loi Darcos (qui ne sert à rien à part une économie) sur la Masteurisation des IUFM, tout est à recommencer pour moi, j'ai trimé pour avoir ma licence avec mes loupiots et maintenant pour le CRPE 2010, un Master 2 ... et dans 2 ans ... faudra t'il les même études qu'un
médecin ? Et au fait, j'enseigne dès maintenant, en remplaçant mes collègues, suis-je plus intelligente avec ma Licence mais sans mon CRPE maintenant qu' avec mon CRPE et mon Master 2 après ... ? Je m'interroge beaucoup sur les incohérence de notre système ... j'aime mon métier et mon employeur l'éducation nationale mais il y a des choses à revoir selon moi.
tatane- 25 oct. 2009 à 02:03
Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'un dplome n'atteste pas forcément d'etre ou non plus compétent!
Le fond du problème ici, réside je pense, dans l'égalité des chances!
Je pense que quel que soit les raisons (enfants, santé, problèmes financiers...) qui n'ont pas permis de faire des études, tout le monde devrait avoir la possibilité de se réorienter!
Concours ouvert à tous, d'accord! Seulement plus accessible à certains qu'à d'autres
Mon incompréhension reside dans la condition des 3 enfants ou sportifs de haut niveau dispensant du diplome. Pourquoi, dans ces cas là être dispensé d'un diplome, qui, on est bien d'accord, n'atteste d'aucune capacité supplémentaire (pour ce métier en tous cas). Une multitude d'autres raisons peuvent empêcher de continuer des études alors pourquoi si l'on a pas la chance d'avoir 3 enfants (car 2 ne suffit pas, une charge insuffisante apparement) ou d'être sportif de haut niveau, devons nous reprendre des études longues, couteuses et fastidueuses juste pour accéder à un concours danc des sacrifces en plus sans garantie de réussite!
Effectivement, au fond, mère ou père de 3 enfants, sportifs de haut niveau, titulaire d'une licence, d'un dess, d'un bts, juste d'un bac...tout ceci n'attestent et ne prouvent en aucun cas les compétences, la capacité à prendre en charge des enfants, à s'adapter chaque jour, à comprendre... mais que les chances soient les mêmes pour tous!
Il s'agit d'un concours et comme il a été dit, que le meilleur gagne, alors pourquoi cette condition de diplome?
Je pense que soit il n'y a pas de condition de diplome... ou soit il y en a pour tous! Egalité des chances, comme on dit!!
Maryonouschka Flo - 10 nov. 2009 à 01:09
Bravo, mais vous vous écartez du sujet... De plus personne n'a parlé de "boniche", élever ses enfants est tout à fait louable. On paye bien certaines personnes pour le faire, alors pourquoi ne pas le faire soi-même?...
Je voudrais ajouter que ce message me paraît encore plus sectaire que les précédents, pusique quand je lis "Avez vous déjà vu un enfant ailleurs que sur une photo dans un livre ou à la télé?" (phrase d'une extrème bassesse, c'est terrible...)" Si on suit votre raisonnement débile, vous êtes diplômé(e)s certes mais vous n'avez pas d'enfants ... comment allez-vous faire dans un monde de l'enfance complètement étranger pour vous ?" d'après vous, cela signifie que seule l'expérience d'élever son propre enfant donne accès à une certaine aisance dans le rapport adulte/enfant dans l'enseignement, donc merci pour toutes celles et ceux qui ne peuvent pas avoir d'enfants et qui n'ont donc pas cette chance... Et puis j'aimerais vous dire que l'on ne fait pas des enfants pour ensuite en tirer la gloire en se disant : "j'ai fait des enfants et des études en même temps, je suis une super femme", peut-être aussi aviez-vous les moyens derrière pour y arriver? J'ai envie de vous dire tant mieux pour vous! Avoir des enfants est une très belle chose, mais l'enseignement ne doit pas s'apparenter à une garderie... La maternité n'est pas le prélude à l'enseignement. De plus la maternité ne devrait pas intervenir là dedans : la paternité/maternité et l'enseignement sont des choses bien distinctes. La connaissance des enfants ne se fait pas uniquement au sein de la famille. Enfin bref il y aurait tellement de choses à dire sur ce sujet... Juste pour finir, je pense réellement que la plupart des mères au foyer avec trois enfants sont loin d'être imbéciles et là bien sûr n'est pas le propos, mais je pense qu'il est en effet pour elles plus difficile d'avoir ce type de concours, parce qu' il exige un mode de fonctionnement (au niveau des épreuves) qui paraît, je pense, plus clair pour un étudiant qui sort d'une licence ou d'un master que pour une mère au foyer qui est "normalement" en rupture avec le sytème des études supérieures (entendez par là la méthodologie, l'aisance orale, etc). Il n'y a bien sûr rien de péjoratif dans le mot "rupture". Enfin, élever ses enfants ou les enfants d' autres personnes est un métier, être enseignant en est un autre. Les rapports adultes/enfants se retrouvent dans des tas d'autres métiers : auxilliaire scolaire, puériculture, pédiatre, psychologue pour enfants, ... Entendrez-vous donc qu'un psy pour enfants, s'il n'a pas lui-même élever un enfant, ne pourra pas comprendre l'enfant et exercer correctement sa profession?
Pour en revenir au concours, je pense que la sélection se fait d'elle même, et que cela donne juste l'illusion d'une chance dans la majorité des cas, pour une mère au foyer et cela n'a rien à voir avec l'intelligence comme vous pouvez le penser... Mais encore une fois le problème n'est pas là, si seulement le statut de mère au foyer était valorisé dans notre sociète, alors seriez-vous peut-être plus à l'aise avec ces critiques? Retenez cela : les jugements sont très faciles à établir; en ce qui vous concerne, si votre qualité d'enseignante est comparable à votre otrthographe, je ne sais que dire... Pour autant je ne pense pas que vous soyez une mauvaise enseignante, car l'orthographe ce n'est pas la totalité de l'enseignement, comme élever ses enfants n'est pas enseigner à des enfants... Le pédagogue se doit d'essayer d'être subtil, au moins dans sa réflexion, alors s'il vous plaît, essayez...
Momobylette Flo - 18 déc. 2009 à 19:49
Bonsoir,

Je suis étudiante en master 1 sciences de l'éducation. J'ai passé le CRPE l'an dernier mais ne l'ai pas obtenu...Je le retente cette année. Cependant, je souhaiterais exercer comme professeur des écoles suppléante afin de me forger une expérience du terrain. J'imagine que certain(e)s d'entre vous connaissent cette situation. Je voudrais donc savoir comment ils s'y sont pris, quelles démarches ils ont effectué, et qu'est-ce qu'ils ont travaillé concrètement avant de se confronter à une classe.

Merci beaucoup pour vos réponses!

Bonne soirée à toutes et tous!

Momobylette
Réponse
+3
moins plus
Je suis maman de 4 loulouttes (4 à 11 ans), je bosse (avs-i) à temps plein, suis divorcée, j'ai un deug d'histoire, et je voudrais dire aux candidates qui trouvent injustes que des mères ou pères de 3 enfants se présentent sans diplôme...que préparer un concours avec 3 loustics dans les pattes...c'est très très dur...et si on arrive à le réussir, je crois qu'on a fait ses preuves au même titre que les autres candidats...maintenant pour aussi bosser dans les écoles et auprès des enfants, je me dis souvent que mon statut de maman de plusieurs enfants aide à plus de patience, de compréhension de la psychologie d'un enfant...dire que cela solutionne tout non, mais c'est vrai qu'on a une certaine aisance concrête de l'enfant, et aussi de sa propre autorité...il m'arrive assez souvent de reprendre la classe, des fois l'enseignante me passe le relais (classe CP) parcequ'elle sait que je prépare le concours, que j'aime ce travail et les enfants...c'est toujours étonnant de sentir toutes leurs bouilles plus ou moins attentives, de savoir les écouter et leur répondre, de savoir leurs différences et en tenir compte dans la façon de dire les consignes, expliquer avec les mots adéquats...l'année passée, j'ai raté les écrits de 9 points...parceque bizarrement mes miss sont tous les hivers malades...je manque de temps, d'énergie, je doute de moi, mais je ne crois que je vaille moins que d'autres qui sont déjà enseignants...
bon courage à toutes et tous!

Réponse
+2
moins plus
Oh my good, j'ai lu quelques posts et j'étais tellement consternée que j'ai arrêté. Certains ou certaines parlent de leur diplôme, les mettent en avant, dénigrent les mamans sans connaitre leurs diplômes et nous affirme qu'ils "triment" eux et qu'une maman de 3 enfants pourrait prendre leur place. Premièrement, c'est un concours ouvert à tous et toutes donc personne ne prendra la place de personne puisque comme qui dirait c'est le meilleur qui gagne. Et deuxièmement, quand on entends ces "soient disant diplômé(e)s" et que l'on comprends que dans leur tête c'est apparemment "maman" = "boniche qui reste à la maison" et donc "limite inculte et sans intérêt", j'ai honte pour ceux ou celles-là et je suis étonnée qu'ils prétendent à un poste dans l'enseignement ... et vous, connaissez-vous le métier ailleurs que dans vos manuels ? Avez vous déjà vu un enfant ailleurs que sur une photo dans un livre ou à la télé? Si on suit votre raisonnement débile, vous êtes diplômé(e)s certes mais vous n'avez pas d'enfants ... comment allez-vous faire dans un monde de l'enfance complètement étranger pour vous ?
Ma seule réponse sera que nous soyons diplômé(e)s ou non, avec ou sans enfants, le métier d'instits' est le plus beau et le plus difficile au monde mais on ne peut le connaître qu'en étant sur le terrain, dans une classe. Au lieu de se tirer dans les pattes, il faudrait mieux s'entraider, ce serait plus bénéfique pour les enfants, à moi que les enfants vous vous en fichiez et ne voulez "cette" place que pour les "célèbres" vacances scolaires. Il faut savoir que les préjugés sont lourds sur ce métier et complètement infondés. Si vous pensiez terminer à 16h 30 et avoir les vacances, oula vous n'y êtes pas du tout. La préparation des cours, la corrections des devoirs, je peux vous dire qu'être instits, c'est courir partout et tout le temps. Avoir des enfants à soi, ce n'est pas la même chose qu'une trentaine de loulous ... connaître l'enseignement dans des livres, c'est ok mais à voir si vous pouvez tenir avec cette trentaine d'élèves c'est autre chose... il faut savoir aussi que vous pouvez avoir une classe à double ou triple niveaux, voir une classe unique d'un cycle, alors là expliquez-moi à quoi sert la théorie si on ne la met pas en pratique ????? Attendez de voir ce que c'est, avant de parler car une classe ne s'apprend pas dans des livres.

Pour info : je suis institutrice suppléante, c'est à dire que comme Victor Novak, je vais de classe en classe, je peux avoir l'un des 9 niveaux, des 3 cycles du 1 er degré, c'est passionnant mais très difficile parce qu'il faut arriver à se caler sur la méthode de l'instit' que l'on remplace et savoir où en sont les enfants dans les apprentissages mais surtout le côté affectif, je commence à m'attacher à eux, à connaître les noms, les goûts, les fratries et je repars. J'ai choisi cette solution pour mieux connaitre le métier, savoir si je suis faite pour lui et s'il est fait pour moi car selon moi ceux qui arrivent dans une classe en ayant que de la théorie, oula la la ... à plaindre l'instit' mais surtout les enfants. Avant, j'étais une maman-étudiante (mon concubin étaient également étudiant et est maintenant ingénieur). J'ai 2 bambins et je sais ce que c'est que de devoir trimer dans un amphi et le soir avoir une vie de famille intense entre les bib', la cuisine, les bains, le ménages et les dissert', les partiels à réviser ... mais justement à force de trimer à la fois dans mes livres et avec mes petits bouts et de n'avoir que 4 h de sommeil par nuit, j'ai une licence et un niveau Master 1 mais voilà j'ai eu mes partiels mais je n'ai pas pu soutenir mon mémoire à cause de ma seconde grossesse trop difficile mais c'était soit la santé de mon bébé et la mienne, soit mon Master 1. Avec mon concubin, nous voulons un 3ème enfant, si grâce à lui je peux accéder au CRPE sans être obligé d'aller à 1 h de chez moi par le train pour repasser un "nouveau" Master et faire un Master 2 tant mieux,je laisse les places dans les Master comme ça "clin d'oeil" lol, et au passage merci à la super loi Darkos (qui ne sert à rien à part une économie) sur la Masteurisation des IUFM, tout est à recommencer pour moi, j'ai trimé pour avoir ma licence avec mes loupiots et maintenant un Master 2 ... et dans 2 ans ... faudra t'il les même études qu'un médecin ? Et au fait, j'enseigne dès maintenant, en remplaçant mes collègues, suis-je plus intelligente avec ma Licence et sans mon CRPE maintenant que je le serais avec mon CRPE et mon Master 2 après ... ? Je m'interroge beaucoup sur les incohérence de notre système ...

Réponse
+1
moins plus
Bonjour,

Alors je me pose la même question. Pour le moment, il n'y a aucune précision là-dessus. Ensuite, je n'ai pas pris le temps de vérifier mais il me semble qu'il y a beaucoup de concours 3ième voie. Par contre, quand on regarde le nombre de postes offerts aux heureux admis en 3ième voie, il n'y a pas beaucoup d'espoir. On dirait qu'ils veulent progressivement fermer l'accès. Et vu comme ils sont élitistes avec leur master 2 de tout horizon...Même un ingénieur peut se présenter au concours, où est l'intérêt du bac +5 ???? Cela ne fait pas de nous de bons pédagogues !!!

Ainsi, j'ai longuement hésité et me suis décidée à le passer en concours externe cette année (+10 ans d'expérience professionnelle et une maîtrise en informatique d'entreprise en cours du soir). Par précaution, j'envisage de demander un congé individuel de formation pour faire un master 2 et repasser le concours en ayant mes journées uniquement dédiées aux études si besoin. J'y bouffe ma santé mais je tiens à évoluer. Même si j'ai fait le choix de devenir mère, d'exercer d'abord un autre job où je me suis pleinement épanouie durant quelques années, je me suis toujours promis d'enseigner dans le primaire un jour où l'autre. Au moins, j'ai pu avoir une expérience très enrichissante et ne regrette en rien mes choix : je voulais exercer dans l'informatique pour tout comprendre et j'ai réalisé mon rêve ! Je n'ai pas encore mon troisième, je suis salariée. J'avais aussi repris mes études pour terminer ma maîtrise à la naissance du premier. Là, c'était fatigant de concilier boulot, études en déplacement tous les mois, un enfant mais c'était bien plus facile qu'avec un deuxième ; avec un troisième, bonjour le rythme, je n'ose m'y voir !!! A ce jour, je prépare le concours et il faut une sacré motivation + prendre sur son sommeil pour bûcher. Effectivement, ce sont des choix privés mais à tout concilier ainsi, ce n'est pas à la portée de beaucoup et les encouragements font toujours du bien. Lire "j'espère que non" me fait penser aux chamailleries de mes gamins "non c'est le mien !", même topo ! C'est la peur de ne pas avoir sa place dans les rangs, d'avoir sa part, d'être dépassée par des gens moins ... méritants parce qu'ils n'auraient pas fait d'études?

On ne peut pas en vouloir à celle qui a fait la remarque "j'espère que non", elle n'a aucune idée des difficultés des mères de famille, la vie les lui apprendra bien un jour à moins que qu'elle n'ouvre pas ses oeillères ce qui serait fort regrettable pour une future instit. Le programme du concours reste le même en troisième voie si ce n'est qu'il y a une option orale professionnelle et celle de langue vivante en moins. Il faut tout de même bachoter autant que les autres candidats, on ne leur fait pas de cadeau lors des épreuves ! Tout le monde n'a pas la chance de pouvoir suivre ses études sans interruptions et plutôt que de rester sur sa position et du toujours s'en plaindre par des "si j'avais pu"... eh bien bravo pour tous les candidats qui se battent pour leur projet. J'ai des amies professeurs des écoles qui m'ont souligné la difficulté croissante du concours par rapport à ce qu'elles ont connu et certaines avaient la chance d'être en IUFM. Et puis il y a toujours des gens très sympas qui me disent que nos chances sont quasiment nulles d'avoir le concours, ha ! ha! ha! ils sont trop sympas ceux là ! heureusement qu'ils ne dirigent pas ma vie sinon je ne ferai rien d'intéressant !

J'espère moi aussi que les candidats auront le droit de se reconvertir et de laisser leur place à d'autres qui attendent sur le marché du travail au lieu d'aller travailler à contre coeur pour un métier qui ne nous convient pas/plus et je souhaite aussi que pour les femmes aient toujours le droit à leur indépendance en exerçant où elles le veulent. Ce n'est pas parce que l'on devient mère que le monde cesse de tourner.

Bon courage pour le concours à tout le monde sans exception.

défense- 4 août 2009 à 12:06
Mais n'avez-vous pas honte d'employer un tel style sur le fond comme sur la forme en vous imposant comme représentant du corps enseignant !!!!!! Du haut de mes BAC + 4 avec deux enfants j'ai appris à ne pas confondre éducation et intelligence, propos qui devraient vous faire réfléchir un peu !!!!! En retour je souhaite vivement que mes enfants ne se trouvent jamais encadrés par un enseignant comme vous qui n'a eu que le mérite dans sa vie de réussir un concours parmi tant d'autre..... A moi de m'interroger comment les membres du jury n'ont pas réussi à détecter un tel manque de professionnalisme et de respect pour l'éducation national ??
chamarose baganovic - 9 avril 2009 à 22:46
Alors justement le concours est aussi ouvrt aux pères de 3 enfants, comme aux sportifs haut niveau... tiens toi au courant avant de critiquer!
nanou baganovic - 15 avril 2009 à 00:36
Pour ton information :

Ce n'est pas parce que l'on est mère de 3 enfants que l'on ne maîtrise pas les savoirs fondamentaux pour prétendre enseigner à de jeunes enfants. Savoirs qui bien que nécessaires semblent bien insuffisants au regard d'une capacité d'analyse déficiente.

Ensuite, avant de t'insurger contre le bénéfice des mères de 3 enfants qui profiteraient inégalement d'une non parité face au concours, je pense que tu devrais toi même apprendre à te renseigner avant de revendiquer (cf compétence : apprendre la critique "constructive" pour devenir un citoyen éclairé et capable de jugement). Non seulement, les mères et les pères ont la possibilité de se présenter au concours de professeurs des écoles, mais aussi les sportifs de haut niveau. Enfin, ces trois catégories de personnes peuvent s'inscrire à n'inporte quel concours de la fonction publique (information pour ceux que ça intéresse : ce droit est prorogé "ad vitam aeternam").

bien à toi.

bonne chance à tous et à toutes.
Jilou baganovic - 19 mai 2009 à 10:32
Petite précision : le concours sans condition de diplôme est également ouvert aux pères de 3 enfants et, aux sportifs de haut niveau ... Et il ne s'agit pas là uniquement du CRPE, mais de tous les concours de la fonction publique. Pourquoi vous faire tant de soucis, il s'agit d'un concours, c'est le meilleur qui gagne. Il n'y a pas que des épreuves sur la péda et la didactique, loin de là. Donc chacun à ses chances. Pourquoi vous énerver sur les mère de trois enfants alors que le 3ème concours permet à n'importe qui de passer le concours sans diplôme sous réserve d'avoir travailler 5 ans dans le privé. Même une femme de ménage pourrait le faire, vous en auriez peur également ?
Intelligence et instruction ne sont pas synonymes, sachez le avant de vous engager dans ce métier...
octopussy- 10 sept. 2009 à 23:15
Je trouve ton point de vue très cohérent et je trouve que cette "gueguerre" entre diplômés, mères...etc...est puérile est pleine d'absurdité! On peut rencontrer des enseignants de toutes catégories qui n'ont rien de pédagogues et vis et versa alors les généralités me donnent la nausée...
En ce qui me concerne, j'ai les diplômes requis, je suis mère de 4 enfants et je travaille comme prof' dans la formation professionnelle, j'estime pourtant qu'aucuns de ces 3 "acquis" ne peut présager de mes qualités à enseigner et à exercer ce métier?

En revanche, il serait bon de mettre un peu + de psychologie "infantile" dans ce concours je trouve!!!...pas vous?

Bonne chance en tout cas à tous ceux et toutes celles qui le tenteront comme moi ;-)
Réponse
+1
moins plus
Voila ce que dit la communiquée officiel disponible sur le site officiel du ministère de l'éducation nationale...

Des mesures transitoires sont aménagées à l’intention des étudiants déjà engagés dans la préparation aux concours.
Par dérogation aux dispositions prévoyant le recrutement au niveau Master, les candidats non inscrits en M2 ou ne justifiant pas d’un master, mais ayant été présents aux épreuves d’admissibilité des concours organisés en 2009, pourront se présenter aux concours organisés au titre de la session 2010.

lolololo84- 5 févr. 2009 à 23:00
LES CONCOURS
Quelles sont les conditions requises (titres, diplômes, nationalités etc.) pour se présenter aux concours ?

Les conditions requises sont les suivantes :
Etre titulaire d'un master ou d’un titre de niveau au moins égal à Bac + 5, les diplômes ou titres suivants sont admis :
diplômes de niveau I ou II ou homologués au niveau I ou II (doctorat, maîtrise, master, licence)
diplômes ou certificats délivrés par les grandes écoles

Certaines catégories de candidats peuvent être dispensés de titre ou de diplôme :
Les mères et les pères de famille d'au moins trois enfants,
Les sportifs de haut niveau (figurant sur la liste dressée annuellement par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la vie Associative)

Les candidats à certains CAPET ou CAPLP justifiant d’une expérience professionnelle (la durée requise dépend de la discipline).
Aucune condition d’âge n’est exigée
Conditions relatives à la nationalité :
posséder la nationalité française,
ou être ressortissant d'un autre Etat membre de la Communauté Européenne, ou Etat partie à l'accord sur l'espace économique européen,
Les conditions de nationalités doivent être réunies au plus tard le jour de la première épreuve du concours,
Jouir de vos droits civiques,
Ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions,
Etre en position régulière au regard des obligations du service national ou de la journée d’appel de préparation à la défense (JAPD),
Justifier des conditions d'aptitude physique requises.
Les candidats reconnus travailleurs handicapés par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (ex-cotorep) doivent constituer un dossier auprès du rectorat d’académie. Le dossier permet à la fois de vérifier si leur handicap est compatible avec la fonction postulée et pour bénéficier, éventuellement, d'un aménagement des épreuves du concours.

lu sur : http://www.iufm.education.fr/applis/faq/faq.php#ancre31
Réponse
+1
moins plus
Bonjour à tous, je pense que le concours doit être fini du moins pour les écrits.
J'ai du mal à croire ceux qui disent que la licence ne leur a rien apporté, pour ma part je pense que faire des études cela apporte de la rigueur et de la méthode.
Pour les mères et pères de 3 enfants, c'est bien présentez vous au concours.
Ce n'est pas pour critiquer, je suis futur candidate au CRPE, et plus de la moitié des femmes de ma famille sont dans les métiers de l'éducation (professeur des école, ATSEM...), donc nous pouvons dire que cela fait longtemps que je suis tombée dans la marmite. Concernant ceux qui se disent parents donc aptent à enseigner, ils me rendent malade.
Quand, j'entend que "l'éducation c'est le rôle de l'école" alors où est le rôle des parents? Quand je vois le laxisme des parents, que le niveau baisse (désolée ce n'est pas un discours politico-politicien il n'y a qu'à regarder), plus rien n'interrésse les enfants (aucune culture si ce n'est les jeux vidéo et la télé).
Nous sommes tous à blamer. Et oui tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes. Il faut arreter de croire que le système est parfait. C'est vrai que l'employeur c'est l'état mais cela ne veut pas dire que nous devons être des moutons.
Moi aussi, je vais me mettre à faire 3 enfants (ce n'est pas pour choquer mais ouvrir les jambes ce n'est pas très difficile). Pour moi le tout c'est de pouvoir bien éduquer ses enfants et de nos jours, les enfants bien éduqués ne courent pas les rues.
Maintenant, il ne faut rien dire, rien faire, tout accepter, les enfants ont toujours raisons, un rien les traumatises. Il suffit de dire quelque chose aux parents sur leur enfant tout de suite vous avez un problème.
Enfin bref, les parents et les enfants ont toujours raisons, c'est pour cela que le monde va si bien, la délinquance baisse...

Réponse
+1
moins plus
Je vois de plus en plus autour de moi de mères de trois enfants obtenir le crpe (voir les classes de pe2 : au moins un tiers). Je me demande sincèrement si une personne qui a seulement un bac et une autre qui a bac + 4 possèdent les mêmes savoirs?
Pourquoi exiger un master pour certains alors qu'avoir trois enfants suffit à passer le concours? En quoi la maternité est-elle une référence pour enseigner? Je ne vois personnellement pas le rapport. Qui pourra répondre objectivement et honnêtement sans passion?

Anita- 2 juil. 2009 à 19:43
Bonsoir Martien

Apparemment tu n'as pas totalement compris le débat... et les modalités du concours! Penses tu qu'une mère ou un père de trois enfants n'a nécessairement que le bac???? As tu peur que ces personnes prennent ta place au concours ? Non parce que tu sais... le concours... il faut l'obtenir ! donc 3 enfants ou licence... le concours reste le meme pour tout le monde, il n'y a donc pas lieu de discuter cela!
Je trouve cette réaction pitoyable comme toutes les autres précédemment qui dénigrent à ce point les parents de trois enfants qui ont "les couilles" (excusez moi du peu!) d'oser reprendre leurs études et de se lancer dans cette grosse machine qu'est le concours! Pour certains d'entre vous, j'espère que vous n'aurez jamais ce concours: d'une part parce que votre niveau d'ouverture est particulièrement effrayant, votre réflexion grotesque et d'autre part, parce que des enseignants avec cette mentalité n'ont pas lieu d'exercer! Vous faites honte au corps enseignant!
ecbu- 9 juil. 2009 à 00:35
Bonjour,

Je pense que tu "ressens" de manière trop "passionnée" les propos de certains.

J'avoue moi-même n'être pas en accord avec certaines prises de positions, notamment celle qui discrimine les parents de 3 enfants... Mais je pense que tu as franchi une étape inacceptable: comment peux-tu souhaiter à quelqu'un de NE JAMAIS AVOIR le CRPE !?!... C'est horrible ce que tu as dit !!!... T'en rends-tu compte au moins ?... Ce concours représente tant d'investissement pour certains... Tes paroles sont haineuses et honteuses.

Je crois qu'il faut ramener la question à sa juste mesure et éviter de se cloîtrer dans des clichés/amalgames idiots qui amènent tôt ou tard aux médisances/insultes.
_Un parent de 3 enfants n'est pas une personne incapable d'obtenir le moindre diplôme, et qui n'attend que cette condition pour pouvoir présenter le CRPE.
_Un jeune diplômé à bac+3,+4 ou+5 n'est pas un étudiant qui-ne-connaît-rien-à-la-vie, qui a fainéantisé des années à la fac et qui dénigre systématiquement toute forme de concurrence au CRPE, esprit concours oblige... Sérieux, faut dépassionné le débat.

Pour en revenir au schmilblick... En soi, il me semble légitime qu'une personne qui a investi des années d'étude pour obtenir un bac+3,+4,+5 s'interroge sur le bien-fondé d'une condition qui, a priori, n'a pas de rapport direct avec les matières des épreuves du CRPE. Il ne faut pas s'offusquer outre mesure et diaboliser une question parce que celle-ci remet en cause un "acquis social". Ce n'est qu'une question comme une autre, et souvenez-vous qu'on est sur un forum. On n'a aucun pouvoir de modifier le système éducatif, voire le monde, sur ce forum.
Now, que certains tiennent des propos borderline et provocants, il suffit de rester zen et ne pas répondre à leurs provocations. Restons calmes et réfléchissons posément au crux de la question sans s'emporter vers des oppositions et des polémiques stériles. La question mérite une réponse constructive, pas que l'on s'offusque et se braque comme unique argument de réponse.

Sinon, perso, je trouve qu'il serait vraiment plus JUSTE de ne pas confiner cette condition spéciale à un état de privilège pour les parents de 3 enfants et d'ouvrir le CRPE à tous... Et que les meilleurs gagnent !

Cordialement, ecbu.

P.S: Au fait, pourquoi des concours "réservés" à quelques privilégiés ?!
Réponse
+1
moins plus
cool tout ce que j'ai retenue c'est qu'au lieu de me faire chié a passer un master je vais faire 3 enfants !!

LB- 11 août 2009 à 19:01
Lalie,

Très sincèrement, avec la mentalité que vous présentez, je ne vous confierais pas mes enfants...
sev60- 29 oct. 2009 à 23:04
essaie de faire 3 enfants, ça te prendra plus de temps qu'un master et tu seras plus fatiguée (enfin, si tu bosses en meêm temps, évidemment!)
Réponse
+1
moins plus
Bonjour à tous,

Ce qui me fait bien rire en lisant tous ces posts et que l'on voit des étudiants défendant leurs idées et des mamans qui disent qu'ils sont à mêmes d'éduquer une classe d'élèves alors qu'ils réagissent comme des gamins à dire "moi, c'est mieux..." ou encore dérive sur des sujets qui ne servent à rien (ex : allocations familiales). Une chose est sure, le fait d'être mère n'a rien avoir avec l'école... Je m'explique car il y a une différence entre être parent (avec 3 enfants) et être enseignant (avec une classe de 24 élèves). Ce qui prétende le contraire ne sont jamais aller dans une classe. Certains disent que les parents ont du mal à préparer le concours... et les jeunes qui préparent le concours tout en travaillant à temps plein pour financer leurs études ou alors qui ne peuvent pas avoir d'enfants car ils n'ont pas d'argent...

Bref, j'en ai marre de voir des gens se plaindre et qui auront le concours alors qu'ils réagissent comme des c..s.

Réponse
+1
moins plus
J'espère quand même que vous vous rendez compte qu'on peut avoir n'importe quelle licence (ou master le problème n'est que déplacé!) pour entrer à l'IUFM!

J'espère quand même que vous vous rendez compte que , clairement, peut importe le parcours du candidat pourvu qu'il aie passé quelques années sur les bans de la fac ...

Personne ne vous demande quels étaient vos objectifs initiaux, et je ne crois pas que tout le monde aie "rêvé" de devenir professeur des écoles dès son entrée en fac ...

Le fait d'avoir trois enfants comme de suivre tel ou tel cursus fait partie du même choix personnel de vie.

C'est pas marrant de faire quelques années d'études.
C'est pas toujours marrant de ne se consacrer qu'à ses enfants et de rester bloquée dans sa vie professionnelle.

Enfin, tout celà n'est que du bla bla :

A la fin il y a un concours : il vaut ce qu'il vaut (comme tout le reste, son objectif n'est pas de désigner les meilleurs mais d'en éliminer le plus!).

La plupart des gens qui entrent en fac se trouvent bloqués dans leur avenir professionnel et se retournent vers le professorat : on ne leur en veut pas pour ça.

Les mères de trois enfants ont en plus un certaine expérience.

Qui vaut plus que qui : personne n'en sait rien! C'est une question de personne, d'individu ...

Alors le mieux est de bûcher avec les chances qui nous sont données en espérant que nous atteindrons notre but.

Réponse
+1
moins plus
Ca commence à me gonfler cette petite guéguerre entre licenciés et parents de 3 enfants. C'est un concours, chacun vient avec son bagage et tente sa chance!

"La plupart des gens qui entrent en fac se trouvent bloqués dans leur avenir professionnel et se retournent vers le professorat : on ne leur en veut pas pour ça.

Les mères de trois enfants ont en plus un certaine expérience. "

Ces deux phrases sont de purs clichés, "la plupart des gens qui entrent en fac" comme tu dis, ont déjà une petite idée concernant leur avenir professionnel, on les bassine avec ça depuis le collège. Le plus souvent, ils ont travaillé dans des collèges/lycées, dans l'animation, ils ont peut-être même des frères et soeurs,..

Ma mère est assistante maternelle, j'ai 4 frères et soeurs, j'ai aussi le BAFA et je pars donc souvent en colo avec des groupes d'enfants de "quartiers défavorisés" (association VVL pour ceux que ça intéresse).
Qui a le plus "d'expérience"?
Quand je lis les messages laissés, je trouve ça grave de penser que la majorité des gens qui se présentent au concours (les étudiants) sont tout simplement niais, n'ont aucun sens de la pédagogie, savent à peine à quoi ressemble un enfant alors que les parents de 3 enfants, eux, la pédagogie, ils connaissent!
La pédagogie n'a rien à voir avec l'éducation de ses propres enfants. Etre enseignant, ce n'est pas être un papa ou une maman!

Dans mon IUFM, ils viennent d'afficher des panneaux pour en faire la promotion. Ils disent:"On ne naît pas enseignant, on le devient!"
Hé oui, c'est pas inné l'enseignement! Qu'on ait ou non de l'expérience auprès des enfants, quand on se retrouve devant une classe, on est au même niveau. T'auras pas tes 3 enfants devant toi mais une vingtaine avec leur propre personnalité...

Si on suit de nombreux points de vue évoqués sur ce forum, ils ne devraient embaucher que des parents, parce que les étudiants sont des incapables. Et pourtant, les 3/4, et peut-être même plus, des enseignants actuels, les professeurs de vos enfants donc, sont passés par la fac pour faire ce métier et s"en sortent très bien.

Bonne chance à tous!

Réponse
+0
moins plus
takata c'est indamissible ce genre de propos, le rapport est qu'on a besoin des générations futures et si les femmes ne font plus d'enfants on est dans la merde donc heureusement qu'il y a ce genre d'avantages sinon personne ne ferait 3 enfants de nos jours, tu voudrais pas supprimer les allocations familiales aussi tiens tant qu'on y est

je suis trop enervée de lire ce genre de propose qui n'a rien à voir avec la quesiton posée.

Donc j'espère que oui cet avantage de 3 enfants permettra de passer le concours parce que quand on a 3 enfants on a le droit d'avoir des avantages et si on a pas le niveau de toute façon on rate le concours ........grrrrrrrrr

lilliputien guingounette - 11 juin 2009 à 22:54
On ne permet pas aux mamans de 3 enfants d'être prof des écoles mais seulement de pouvoir passer le concours!!!!!! Si elles l'obtiennent c'est qu'elles ont le NIVEAU!!! Elles ne prennent la place de personne!!!!!
mistisis- 12 juin 2009 à 09:33
oui, ça j'avais bien compris... mais tout de même, admettons qu'elles le réussissent, c'est sans doute qu'elles ont le niveau pour le réussir (la maturité peut-être), je suis d'accord; seulement je trouve pas ça forcément équitable : autant pour ceux et celles qui on travaillé dur pour avoir une licence, que pour ceux qui n'ont pas pu faire d'études faute d'argent par exemple et qui n'ont pas d'enfants, et qui pourraient rêver d'être instit...
voilà, moi c'est mon avis, je ne suis pas d'accord avec une telle permissibilité!
Les règles devraient être pareilles pour tout le monde!
Bonne journée
bewolf- 2 juil. 2009 à 03:05
j'aimerai juste poser une question.
pourquoi les mères de 3 enfants peuvent passer le concours sans avoir une licence et les pères n'ont jamais eu cette possibilité. Je dis ça, je dis rien
bewolf mistisis - 2 juil. 2009 à 03:08
apres recherche erreur de ma part
jeanphi mistisis - 3 juil. 2009 à 13:17
Je suis très étonné par tous les propos que je viens de lire. Propos un brin perfides et surtout déplacés.
Papa de 3 enfants (j'en ai fait le choix), à 38 ans je fais la démarche de me reconvertir professionnellement. J'ai fait un choix de vie disais-je (avoir 3 enfants) mais j'ai par ailleurs obtenu un BTS et cumule 15 ans d'ancienneté dans mon travail. Dans le domaine de la VAE, cela équivaut à un Master 1. Je considère donc que l'année sabbatique que je vais consacrer à me remettre à niveau (et sans rémunération ou presque), vaut bien la deuxième année de Master nécessaire aujourd'hui à n'importe quel étudiant pour passer le CRPE.
Je ne dénigre pas les études réalisées, j'en ai moi même fait par le passé. Je considère en revanche qe mon approche de l'éducation via mes 3 enfants, mon niveau BTS assorti de mon expérience professionnelle me permettent d'être parfaitement crédible dans ma démarche. Cela n'enlève rien à la présentation au concours, n'empêche pas de préparer le dit concours avec un investissement personnel plus important à mon sens que tout autre étudiant : Il faut continuer à s'occuper des 3 enfants !!!
A mes yeux, le débat qui vous occupe n'a pas lieu d'être : Ne seront reçus que les meilleurs. Il faudra, toute qualification confondue, tout ayant droit que ce ce soit, bucher énormément en vue d'être admis. Alors bon courage à toutes et tous, sans discrimination de niveau. ;)
Réponse
+0
moins plus
Bonjour a toutes, nous voici plusieurs dans une situation tellement délicate acec ces nouvelles réformes!!!! moi je suis étudiante et maman , je finis ma licence et j esperais de tout coeur passer outre cette maudite réforme pour 2010 voire tjs!! il est difficile d'avoir des infos sures et précises, je ne parviens pas a savoir si l année prochaine je pourrais oui ou non passer le concours avec ma licence?? merci...

Réponse
+0
moins plus
Pour préparer le CRPE 2009 vous avez TOUT !

Des ouvrages plein les librairies, des CDrom de fiches d'ex candidats, des fiches sur les forums, les cours du CNED, les cours Forprof...

Il faut se donner la peine de travailler car en 2010 vous n'aurez plus toutes ces avantages. Les concours change donc aurevoir les livres d'occasion, au revoir les fiches et exposés d'anciens candidats.

Encore une fois ne perdez pas une seconde, foncez !! Bon courage à tous, tenez le coup !
Noémie PE2 Iufm Versailles

le devenir bisounours- 19 mars 2009 à 10:08
Tout à fait d'accord! Pas nécessaire d'être en PE1 à l'IUFM ou d'être titulaire d'une licence pour réussir le concours. On a sous la main une multitude d'outils et d'organismes sans compter les ressources sur le net. Moi par exemple, je suis maman de 4 enfants ( de 20 ans à 6 ans!), j'ai un DEUG de lettres qui date un peu maintenant et je passe le concours cette année (je l'ai loupé l'an passé: note éliminatoire en math lol). Mais cette année, j'ai trouvé une toute petite association qui préparer des petits groupes de candidats au concours en présentiel ou en distanciel. Au programme, travail intense, entraide, concours blancs tous les quinze jours en conditions de concours et à Pâques des révisions intensives! Cette petite association ( http://www.adhoc29.fr ) est située à Bourg-Blanc un petit village en nord finstère. Alors regardez autour de vous, vous trouverez sûrement de quoi vous préparer sérieusement! S'entraîner intensivement et sortir de son isolement sont sûrement les clés de la réussite du CRPE! Bon courage à tous!
Réponse
+0
moins plus
Bonjour à tous. Avec 10 ans d'éxêrience professionnelle, je comptais également passer le 3é concours en 2010. D'après un texte paru le 15/01 Pour l'instant les thèmes du concours 3é voix et de la possibilité de se présenter en étant parent de 3 enfants sont encore en suspens.... à suivre donc mais je pense qu'on ne devrait plus tarder à le savoir.

Réponse
+0
moins plus
Moi, je me demandais également pourquoi il y a ces conditions pour les pères et les mères de 3 enfants et les sportifs de haut niveau... à quoi sert la licence dans une des matières enseignées? ¨Pourquoi la licence sciences de l'éducation n'est pas retenue dans l'attribution de points lorsque l'on monte un dossier pour rentrer en IUFM? Quel est le plus important pour s'occuper d'enfants-élèves, la théorie ou la pratique? Je pense que la plupart sont en effet plus aptes que moi devant une classe surtout au niveau de la gestion des enfants!

Personnellement, j'ai fait une licence parce que je n'avais pas le choix... après le bac, j'ai préféré les études au lieu du sport de haut niveau ou d'être mère de 3 enfants au plus vite (mais sans mec dans ma vie, c'était compliqué). Je n'avais qu'un but, passer le concours! Et puis, j'arrive en PE1 et je ne vois pas l'intérêt de ma formation antérieure. Alors, la masterisation, pourquoi???
En plus, arrivée en PE1, tu te dis "enfin!" mais c'est une année de prépa au concours où tu fais "du par coeur" pour assimiler des connaissances et la didactique est trop absente. Et là, tu te dis que pendant les 3 ans de licence, tu aurais préféré te consacrer à l'apprentissage de savoirs et de savoir-faire voire même de savoir-être devant une classe.
Alors pourquoi pas une licence "enseignement, éducation" plutot qu'un master?

Je voudrais signaler que plusieurs IUFM de France sont en grève, mobilisés contre la réforme Darcos et que le 13 février, les universités déposeront les maquettes de master... Les étudiants autant que les enseignants formateurs espèrent que cela ne se fera pas! = mobilisation le 10 février dans plusieurs villes de France à partir de 14h.

Mais, il devrait y avoir une véritable réflexion sur la formation avant l'IUFM mais aussi rénover la formation PE1 et PE2 en IUFM... C'est bien de dire "non à la masterisation" mais il faut proposer autre chose. Qu'en pensent les enseignants formateurs?

Ce document intitulé « nouveaux concours CRPE 2010 » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une