Impots, controle [Résolu]

elo - 9 févr. 2009 à 20:41 - Dernière réponse :  jessocetom
- 17 mars 2011 à 15:43
Bonjour, sur combien d'annees les impots peuvent ils remonter, est il vrai qu'ils peuvent aller jusqu'au debut de ma vie active pour reclamer leur du? merci
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
arkaliana 62 Messages postés lundi 2 février 2009Date d'inscription 12 août 2011 Dernière intervention - 9 févr. 2009 à 21:42
+1
Utile
2
Il me semble que c'est 3 ans maxi.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
c est 3 ans normalement mais ils arrivent toujours a remonter encore plus loin si on est pas au courant
Commenter la réponse de arkaliana
0
Utile
Mais ce pouvoir d'intervention (ou « délai de reprise ») est limité dans le temps à trois ans, sauf cas particuliers.

Pour l'impôt sur le revenu et l'impôt sur les sociétés, le droit de reprise de l'administration des impôts peut s'exercer jusqu'à la fin de la troisième année qui suit celle au titre de laquelle l'imposition est due.

Quand le contribuable n'a pas rempli ses obligations légales auprès du centre de formalités ou du greffe du tribunal de commerce et n'a pas déposé ses déclarations dans les délais légaux, l'administration considère qu'il s'agit d'une activité occulte. Le délai de reprise est alors prolongé de sept ans : il peut s’exercer jusqu’à la fin de la dixième année suivant celle au titre de laquelle l’impôt est dû.
Ce prolongement n'est toutefois pas appliqué quand les revenus ont été déclarés dans une catégorie erronée.

Des délais spécifiques sont prévus pour les taxes foncières et la taxe d'habitation. Le délai de reprise s'exerce jusqu'à la fin de l'année suivant celle au titre de laquelle l'imposition est due.
Commenter la réponse de Alizé
Utilisateur anonyme - 17 mai 2009 à 14:30
0
Utile
existe-t-il un site detaillant la durée de validité des notifications ou factures de tout ce qui est impôts , eau ,
électricité , téléphone etc ? Merci de me renseigner
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une