Posez votre question Signaler

Mon frère est mort dans un accident de moto [Résolu/Fermé]

paco - Dernière réponse le 23 mars 2010 à 13:00
Bonjour,
mon frère circulait en moto sur une route de départementale, qu'il avait l'habitude d'emprunter , il faisait beau , c'était en plein été l'année dernière , après un virage en deux temps et incurvé , un agriculteur sorti du chemin de sa ferme n'a rien trouvé de mieux que de lui barrer la route avec sa moissoneuse batteuse, celle- ci n'était pas précédée d'un véhicule banalisé et de plus l'agriculteur avait laissé la barre de coupe sur la machine.
je précise que ce jour là plusieurs véhicules agricoles sont sortis de la ferme et donc l'un des ouvriers aurait pu faire la circulation étant donné que pour traverser la chaussée afin se rendre dans le champ d' en face , l'agriculteur n'a jamais vu arriver mon frère car le virage masque totalement les véhicules qui arrivent en sen inverse. mon petit frère a tout essayé pour s'en sortir il a essayé de l'éviter , il a freiner a voulu faire demi tour(selon les dires de certains témoins), mais la machine élancée, n'a pu s'arrêter , il a été percuté de plein fouet!
non content de l'avoir percuté l'agriculteur n'a pas prévenu tout de suite le samu il a d'abord appelé les gendarmes qui eux ont appelé le samu (celui-ci est venu 3/4h plus tard), mon frère est mort seul devant des gendarmes qui n'ont à aucun moment essayé de lui faire de massage cardiaque, seul les pompiers l'ont tenté bien plus tard (quand on sait qu'en à peine 20minutes on est considéré comme mort cérébralement!)
il y a de quoi avoir mal! bref pendant que monsieur soufflait à peine dans le ballon , comme on dit , on entreprenait sur mon frère , à peine mort tout un tas d'examens pour prouver que bien évidemment ce fou de motard devait être sous substance (aux dires des gendarmes ) quant à mes parents eux fous de douleurs , ils n'avaient même pas le droit d'approcher leur fils sous prétexte qu'il était mis à la disposition de la justice.
aujourd'hui nous avons pris un avocat espérant que l'agriculteur soit juger , cela prend des mois car le procureur ne s'est toujours pas prononcer alors que faire ? Nous sommes si mal .
Lire la suite 
Réponse
+15
moins plus
Bonjour,
Comme dit gerber1 : personne n'est témoin ici, les témoignages ont été pris lors d'audition par les forces de l'ordre.

vos témoignages et votre, notre douleur sont compréhensibles, c'est humain;

Il ne faut pas oublier que chacun d'entre nous peut être un "meurtrier" en puissance.
Une faute d'inattention est vite arrivée, soleil, enfant qui perturbe la conduite, téléphone, cigarette, GPS, radio, carte, fatigue, mauvais entretien du VL, stress, maladie, médicament, vieillesse, jeunesse fougueuse ...
Autant de critère qui font de vous, nous, autant de personnes potentiellement dangereuse pour autrui.

Personne n'est à l'abri d'un accident. Ni vous, ni moi.

Les constatations fournis au parquet permettrons peut être d'avoir une réponse.

Les jeunes et encore plus, les conducteurs de deux roues sont souvent les premières victimes : manque d'expérience, surestime de soi, effet de grisement par la vitesse, manque de protection du conducteur...
Autant de chose qui aboutisse ici à des drames.

Les forces de l'ordre, les juges ... essaient d'appliquer la loi au regard de la jurisprudence, c'est compliquer et dur, c'est très, trop long, (je ne veux pas non plus dune justice hâtive, à la va vite) chacun son boulot.


+++

Réponse
+8
moins plus
Bonjour,

Je viens de perdre Alexis, mon titi, âgé de 19 ans. Il venait de quitter la maison pour aller rejoindre à moto ses amis et à 200 mètres de la maison, il a glissé dans un virage et a percuté un talus. Il a fait une hémorragie interne et est mort en quelques minutes. Son grand frère, qui le suivait de peu, l'a trouvé et a appelé les secours. Mais malgré les pompiers et les médecins du SAMU qui ont essayé de le ranimer pendant une demi-heure, il nous a quitté pour le royaume des anges.
La douleur est immense et très difficilement surmontable mais dans mon cas, je n'ai pas de haine, personne à qui en vouloir et je pense que la sérénité est plus à ma portée qu'à la tienne. Je te souhaite de tout coeur de trouver au fond de toi cette force supplémentaire qu'il faut pour essayer d'obtenir justice.
J'espère aussi que ta colère trouvera réponse et qu'elle pourra s'en aller afin que vous puissiez tous trouver le repos.
Bon courage

Réponse
+7
moins plus
Je vous transmet, à tous, mes plus sincères condoléances et j'espère vraiment qu'ils le paieront cher!!!!
Je suis motarde également et je suis consternée de voir que "mes frères du bitume" et moi par la même occasion sommes considérés comme des délinquants de la route! Beaucoup d'entre nous ont perdu la vie à cause d'abrutis qui considèrent que la route leurs appartient. Sur notre permis A il n'est pas écrit "motard = coupable" ou encore "motard= délinquant"!
J'ai un ami qui circulait dans un rond point quand un automobiliste, refusant de lui céder la priorité, est entré dans ce rond point. Mon ami pour l'éviter a couché la moto et a percuté le trottoir. Quand les gendarmes sont arrivés sur le lieux de l'accident, ils ont mis en cause mon ami (qui était quand même prioritaire vu qu'il était dans le rond point) pour défaut de maitrise du véhicule car il n"a pas touché la voiture. L'automobiliste a avoué ne pas avoir vu mon ami motard dans le rond point.
Bilan: un après,mon ami à toujours des béquilles, les gendarmes ne se sont toujours pas décidé sur le fautif, et l'automobiliste est tranquille! Elle est belle la justice!

Réponse
+5
moins plus
Re
Je n'étais pas pas témoin et vous non plus .Donc pas de prise de position .

C'est peut etre à votre assurance de demander si la procédure d'accident a été transmise au parquet .Mais la justice est débordée.
Car une procédure d'accident est bouclée en moins de 2 mois .
Cdlt

Réponse
+4
moins plus
Tu n'as rien à faire. La justice est très lente.

Réponse
+4
moins plus
Pour Cécile je ne peux mesurer votre peine mais je suis commissaire de police à Lyon, j'ai 24 ans et sur cette année 27 motards sont morts dans le Rhone dont 26 sont morts sans aucun tiers , le seul qui soit décédé avec un tiers avait 2,30 grms dans le sang avait fumé du cannabis et doublait les conducteurs par la droite. Tout cela pour dire que les motards sont les premiers a être victime de l'imprudence et que la vie des conducteurs qui survivent est insupportable . Mais nous sommes sur la mauvaise pente car les motards se comportent de plus en plus comme les motards parisiens donc ça promet le pire

Cécile- 15 févr. 2010 à 07:04
Bonjour,
Félicitation pour vos brillantes études. Vottre message m'interpelle quant au nombre de motards décédés : 26 et SANS AUCUN TIERS !!! En prenant un raccourci nous pourrions penser ou que ces 26 motards étaient suicidaires et/ou qu'à chaques fois ils se sont tués tout seul, la faute à personne à part eux tout seul, à aucun obstacle sur la route, à aucun chantier mal signalé ou mal positionné, à aucun défaut d'éclairage publique ou à aucune mauvaise conception de mobilier urbain.... Bref que les seuls et uniques responsables sont ces 26 motards !!! Je regrette profondément que les motards soient tant stigmatisés car cela ne peut que freiner la nécessité d'éduquer les automibilistes, entre autres, sur le partage de la route, le respect de tous les utilisateurs de la route et la conduite objective et sans à priori des enquêtes. Il est vrai qu'en moto la moindre imprudence peut vite être fatale et les motards le savent mais les automibilistes, pour ne citer qu'eux, l'oublient trop souvent lorsqu'ils se font doubler par une moto dans les embouteillage en plein été par exemple.
Liberté, Egalité Fraternité sont des valeurs qu'il faut imposer à TOUS les utilisateurs de la route.
Réponse
+4
moins plus
bonjour à tous,

mes sincéres condoléances à vous et à vos familles. que de drames humains sur cette terre!!!
j'ai noté par ci par là de nombreuses idées fausses...
alors je souhaite vous dire que:
oui, un gendarme, un policier a tendance a "juger" par déformation professionnelle un accident au lieu de se cantonner a son travail "de constation et de prise d'information sur les parties", et en général par méconnaissance du droit ,il ne sait pas "voir" ce qui a de l'importance ou non pour déterminer "les causes réelles de l'accident". c'est au juge qu'il appartient de déterminer les causes...
toutefois contrairement a ce qui a été dit "le procés verbal de police" n'est pas un texte biblique, il n'a de valeur que jusqu'à preuve contraire...Et par conséquent les témoignages "recevables" aident le juge a prendre sa décision...

voilà tout ce que je voulais dire...et puis je "leur" souhaite une vie paisible dans l'au delà...là même ou nous tous nous avons nos proches.

cordialement et respectueusement à tous

yoyo- 6 mars 2010 à 00:37
bonjour tu dit que les gendarmes fond des erreurs par manque de savoir, je veut bien l'accepter mais que pense tu de ceux qui fond retarder les dossier ou pire fond disparaitre des preuves pour que leur ami qui on tué une personne dans un accident ne soit condanné????? si c'est sa notre justice!! bravo!!!
Réponse
+4
moins plus
Bjr
Pourquoi voulez que les gendarmes se décident et donnent leurs avis :sur qui est fautif,
Ils n'étaient pas témoins ,ils doivent prendre les auditions et les déclarations de chaque partie en cause ,ainsi que les témoins .

Réponse
+3
moins plus
bcp de douleur...je peux le croire. j'ai failli subir la meme chose... courage et malheureusement la justice n'est presque plus ici mais jespére que l'agriculteur va payer pour sa bétise.

Réponse
+3
moins plus
Bonjour

Mon frère (37ans) est décédé le 26 décembre 2009 d'un accident de moto mettant en cause un automobiliste. je ne parlerai pas de la douleur qui déchire toute la famille car cela m'est insupportable mais je suis de tout coeur avec vous et comme vous nous avons pris un avocat (je remercie encore ma FFMC69 pour son soutien) car, en l'absence de témoin, nous avons le sentiment que la police enquête plus à la charge du motard et donc plus à la décharge de l'autombiliste seul témoin vivant forcément de l'accident d'autant que ce dernier n'était pas prioritaire (il avait un cedez le passage) sur ce maudit carrefour.
Vous précisez que le procureur n'a pas encore rendu son avis. Pourquoi ? et depuis combien de temps a-t'il le dossier entre les mains ? Je me demande combien de famille sont dans la même situation que nous et depuis combien de temps ? Nous entamons à peine les démarches et les délais de la justice me font peur !!!!
Je lirai avec la plus grande attention toutes les réponses et témoignages.
Courage pour nous tous

chris- 15 févr. 2010 à 11:44
Bonjour,

J'ai été attiré tout de suite par votre témoignage car moi aussi j'ai perdu mon mari 34 ans d'un accident de moto suite à un refus de priorité le 27-07-2009. Mon mari rentrait du travail il était 13h, il était sur une route départementale quand un automobiliste qui était à un cédez le passage lui a coupé la route. Mon mari s'est déporté à gauche pour l'éviter puis s'est couché mais c'était trop court, sa tête a heurté la voiture il est mort sur le coup.
Que de tristesse, nous avons une petite fille qui a 14 mois lors de l'accident elle avait 8 mois. Je pense qu'on ne se remet pas de la perte d'un être très cher, un mari merveilleux et un papa super.
Ce jour là il y avait des témoins mais ils ne servent à rien dans mon cas, de toute façon quand c'est une moto on dit que c'est le motard qui roulait vite !!!! Mon mari ne demandait rien il rentrait chez nous allait chercher notre petite fille chez la nounou eh bien non je ne l'ai plus revu.
J'ai porté plainte contre l'automobiliste, l'enquête a été très mal faite et suivie. Le procès verbal vient seulement de sortir en attendant l'autre, eh bien il n'a rien eu. Le procès verbal est dans les mains de mon avocat, j'attend l'avis à victime pour que l'automobiliste soit jugé, on m'a prévenu de m'attendre peut être à un homicide involontaire. En attendant il a brisé ma vie et celle de ma petite fille qui ne connaîtrait pas son papa, que d'injustice ?
Je suis de tout coeur avec vous. Si vous voulez je vous tiendrais au courant de l'avancée de mon dossier.
Ca fait du bien de parler à des personnes qui ont vécu la même chose.
Cordialement
Chris
Cécile- 15 févr. 2010 à 19:27
Bonjour Chris,

Votre message est poignant de douleur je suis de tout coeur avec vous et votre petite fille qui vous oblige à avancer en tentant d'ignorer votre souffrance qui ne sera cruellement jamais la sienne. La vie est trop dure et injuste. Je souhaite vivement avoir des nouvelles de l'avancement de votre dossier ce sera une manière différente de se soutenir dans cette épreuve et de se sentir comprise par quelqu'un, extérieur à la famille trop meurtrie pour nous écouter, qui a été confronté à la violence de la séparation brutale d'un être cher alors que la vie avait encore tout à lui offrir. Mon frère n'avait que 37ans...
A très bientot et courage car nous avons l'obligation d'avancer.
Réponse
+2
moins plus
Bonjour,
Il y a deux ans et quelques mois, j'ai perdu un Beau-Frère tragiquement, dans un accident
de la route en voiture. Son "meurtrier" à ce jour , n'a toujours pas été jugé et je considère
que c'est injuste de savoir qu'il n'a pas été inquiété d'avoir tué un être cher à sa famille et
ses proches. Ma soeur et ses enfants sont toujours dans l'attente d'un jugement mais cela
n'enlèvera en rien la douleur existante vécue au quotidien, ni la destruction familliale.
Il vous faudra beaucoup de patience et de courage.

Réponse
+2
moins plus
tout mon soutien
et j'espère que la justice va faire justice ..

Réponse
+2
moins plus
Courage

J'espère qu'il va en prendre pour son grade.

Cécile- 11 févr. 2010 à 21:13
Merci pour votre soutient. Le plus important pour moi est de connaitre la vérité des circonstances de l'accident pour ensuite comprendre et se calmer ou appliquer la loi du talion : Oeil pour oeil... si la justice ne fait pas son travail.
A suivre et à bientôt peut être
Réponse
+2
moins plus
Bonjour à vous tous

je viens par hasard de lire tout ceci, vo smessage de peine de douleur d'imcompréhension face a la lenteur de la justice si infime existe t'elle

je tiens a vous soutenir au maximum, il y a maintenant bientôt 3 j'ai perdu mon fiancé comme ça aussi de ce que l'on apel un tragic accident avec délit de fuite (pour ne pas dire un assassinat) nous nous sommes battu pour avoir la vérité car comme pour certain les pompiers ont mis du temps a arrivé, et il a souffert agonisant sur le sol pendant plus 45min et le comble de tout c'est que d'après les premiers témoins lorsque l'ocilograme a montrer des signe de revie, des signe de battement de coeur qui recommencer, sans savori pourkoi les pompiers l'on débrancher et on cesser tout réanimation (et pourtant il reprnait vie) pffff j'en ai encore leslarme au yeux lorsque j'y repense car plus qu'une vie qui nous quitte, plus qu'un amour qu'un enfant qu'un frère, qu'un cousin, qu'un oncle.. c'est des dixaine de vie brisé a jamais par la douleur la peine

mon message est quand même très positif pour vous tous aujourd'hui car je jtiens a préciser qu'avec force et combat, nous avons réussi a mettre le coupabel dans les mains de la police, cela nous a pri beaucoup de temps c'est car c'est seulement 2ans après sa mort, jour pour jour, que le coupable a etait apriandé

il faut se souvenir d'une chose importante dans notre vie de tout les jours, c'est que tout se paye et bien souvent c'est lorsque l'on s'y attend pas que cela refait surface alors continu a vous battre pr la vérité soyez fort et courageux

je vous envoie plein de bisou et beaucoup de force et de courage dans cette douleur et ce combat pour que justice soit faite

amicalement Sweetmetisse

Réponse
+2
moins plus
Bonjour à tous.

Le 17 octobre 2008, mon petit frère, alors agé de 14 ans est décédé dans un accident de la route.
J'ai 22 ans et c'est dur de surmonter cela mais heureusement je suis bien entourée, le plus dur est de me dire que le 19 février soit dans 4 jours je vais me rendre au procés et voir celui qui à tuer mon frére...

La haine que je porte envers lui est immense. Je suis consciente qu'un accident peu arriver à n'importe qui, cependant les circonstances font que je me demande quelle réaction avoir face à lui.

Le 17/10/08 mon petit frère rentre de son stage en vélo, il allait manger chez ses grands parent, il allait tourner à gauche quand une 125 arrive vite (vitesse limitée à 50) et double mon frère alors qu'il allai tourné, il le percute, mon petit frère est ejecté contre un poteau, la tête la première, je passe les détails, les pompiers sont arrivé trés vite mais il est déja trop tard quand ils essayent de le réanimer.

Là le coupable ne trouve rien de mieux que de demander à un temoin de faire un faux témoignage contre de l'argent, et il roulait sans assurance.

en décembre 2008 le premier procés à lieu, je n'ai pas la force de m'y rendre. Ca a été dur pour tout le monde, mais une fois le procés passé, on se dit tous, voila c'est fini on ne parle plus de ce procés (d'ailleur, le coupable n'a pas pris grand chose mais bref ce n'est pas le plus important quand on perd un être cher).

Peu de temps aprés, on apprend que le coupable, (qui avait déja été jugé plusieurs fois pour des petites affaires de drogue, etc...) il fai appel!!!

et voila le procés arrive c'est dur, je pense à mon frère tous les jours, il été tellement heureux de vivre, il s'été engagé dans la croix rouge et été trés fier d'aider les gens et d'être le plus jeune représentant de la croix rouge! Son plus grand souhait été de partir en mission humanitaire dés qu'il aurait 18 ans...

Réponse
+2
moins plus
Bref je suis pas là pour débattre sur ce sujet. Je veux juste exprimer ma compassion pour ceux qui ont perdu un être cher et qu'on arrête de considérer les motards comme des délinquants de la route. C'est tout!

Réponse
+1
moins plus
gerbert1: bah il me semble que les choses sont claires, l'automobiliste est fautif! Le problème c'est que les assurances attendent le rapport de la gendarmerie (toujours pas transmis aux assurances au bout d'un an)!

Réponse
+1
moins plus
bonjour Monsieur ,
tous d'abord toutes mes condoléances pour votre frère ,ce qui me conduit aujourd'hui a vous écrire c'est que je suis également dans votre cas mon frère Sébastien a été tuer le 13/06/09a 5h00 du matin sur la route qui mène a PRUNIER EN SOLOGNE par 2 jeune femmes qui roulait a bord d'une grosse cylindré automobile et très grande vitesse sur la même voie que lui et dans le même sens , elle l'on percuter dans le dos et propulser a plus d'une centaines de mètres comme un animal tuer au bord de la route il a fini sa vie dans un abris d'autobus , mon frère circulait a bord d'un scooter 50 cc sur une route limité a 70 km il a été tuer sur le coup par la violence du choc.
le PV va enfin sortir prochainement de la gendarmerie mais ses 2 femmes sont aujourd'hui encore libre de circuler sur la voie public a bord d'une voiture , ses deux jeune femme non subit aucune prise de sang car l'alcootest se révélait être négatif , la voiture n'as même pas été expertisé et qui plus est elle a été conduit dans une casse automobile qui appartiens a l'un des membre de la famille d'une des conductrices
néanmoins toutes les expertise ont été mené sur le scooter de Sébastien
notre affaire est a ce jour aussi sous la garde d'une avocat qui je le souhaite de tous cœur fera justice face des personnes qui joue a la roulette russe sur la route
motard également et papa de deux enfant j'ai aujourd'hui raccrocher le casque et les gants car malgré toutes les stupidités que l'état veux nous faire croire qu'ils mettent en œuvre pour notre sécurité routière c'est aujourd'hui plus un constat de répression par le chiffre auquel nous avons a faire .
ma haine est grande face a cette justice a 2 vitesses ou il est moins condamné de tuer a bord d'un véhicule que d' autre manière.
nous savons malgré tous que les sanctions vie a vie de notre chagrin respectif ne seront jamais a la hauteur de nos espérances
F.GARBE

Réponse
+1
moins plus
J'aurai aimé tant dire plus mais je vis à peu près la même chose, sauf que mon frère a survécu.

Cela fait maintenant 3 ans qu'il a eu son accident. C'était un dimanche 4 mars 2007 ou il faisait beau. Il faisait une balade avec ses copains en moto. Dans un virage il a percuté une voiture. il a donc eu un gros traumatisme cranien, avec un oedeme au cerveau. Après 1 mois dans le coma il s'est réveillé mais les séquelles sont là: de grosses difficultés pour marcher, un bras handicapé pour l'instant. De plus, tous les ans, il fait comme une déprime, il est étrange, ne réponds plus à ce qu'on lui dit, ne sait plus comment fonctionne son ordinateur ou son portable, rigole tout seul, bref chaque jour est un combat. Le jugement n'est toujours pas terminé. Il n' ya aucune suite pour l'instant. On attend. Chaque jour est combat pour lui comme pour ma famille. J'ai toujours cette peur qu'il n'est pas de vrai vie: une famille, un travail, c'est vraiment dur. J'essaye de trouver des personnes qui sont dans le même état que lui pour qu'il discute mais c'est difficile à trouver. Je suis désolée pour la disparition de ton petit frère et je souhaite que justice soit faite. Mais la procédure sera très longue. Les deux roues sont malheuresement peu appréciées par les autorités.

Courage à ceux qui ont perdu quelqu'un qu'ils aimaient et à ceux qui voient une personne se battre chaque jour.

Réponse
+0
moins plus
Bonjour,
Je viens de lire ce terrible message.
Je viens moi aussi de perdre mon grand frere d'un accident de la route.
Il été parti pour 5 min et pensée revenir , mais plus jamais il ne reviendra.
c terrible cette absence brutalle.
Que faire , rien je c car ns sommes ts impuissant a la mort;

Ce document intitulé « mon frère est mort dans un accident de moto » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une