Liquidation puis création d'une autre société

uranium - 8 sept. 2009 à 21:20 - Dernière réponse :  uranium
- 10 sept. 2009 à 00:28
Bonjour,

Je suis gérant minoritaire d'une SARL en redressement judiciaire qui va être sans doute liquidée.

MOn problème est de savoir si je peux recréer une société (car j'ai besoin d'un salaire pour vivre) avant la liquidation complête. Je n'ai pas le droit aux assedics

Je souhaite recréer une SAS avec en associé mon épouse et une autre personne. Je serais salarié de cette société ni plus ni moins Est ce que je m'expose à risque de me reprendre le passif de la première société

Merci de vos lumières
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
+2
Utile
Bonsoir,

Vous donnez trop peu d'éléments pour formuler une réponse.
Tant que vous n'avez pas été interdit de gérer ou autre vous pouvez créer une autre société.

Dans cette nouvelle société vous pouvez très bien mettre votre épouse gérante et être salarié.
Quant à reprendre le passif, je ne vois pas forcement l'intérêt.
et puis avec quoi si votre 1ere société est en liquidation c'est que vous ne pouvez pas apporter des fonds pour la redresser , et en même temps la nouvelle entreprise pourrait rembourser les dettes de la première !! curieux
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Anonyme
0
Utile
Re

En fait j'ai peur que le tribunal ou un créancier prioritaire du style urssaf (vu que j'ai laissé un passif) me poursuive sur la nouvelle société s'il découvre que j'ai remonté une société ou ma femme vu que c'est le même foyer fiscal avant la liquidation de la première

Je ne veux pas reprendre le passif sur la deuxième société suite à une attaque de mes anciens créanciers pour recouvrir les sommes perdues

Donc d'après ce que j'ai lu la seule parade est le prete nom mais encore faut il avoir une personne de confiance dans son entourage et pas loin de chez soi

Que me conseillez vous ? . je peux pas attendre une liquidation qui va durer peut être six mois sans salaire
Commenter la réponse de uranium
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une