Accident de travail d'une Aide soignante ASH

Muriel122 - 7 janv. 2010 à 20:29 - Dernière réponse :  Claire
- 23 févr. 2016 à 21:22
Bonjour,
J'ai 57 ans et je travaille en maison de retraite depuis 15 Ans en tant qu’ASH, et je suis actuellement en Accident de Travail.
Ma question est simple, je souhaiterai avoir quelques renseignements au sujet de la reprise de mon travail.

Voici ma situation, il y a de ça 4 mois je me suis fissuré une vertèbre alors que je soulevé un patient de 100Kg du sol avec ma collègue, j'ai donc déclaré l'accident de travail à mon employeur. Après avis du médecin je ne pourrais plus porter de poids, pour préserver ma colonne vertébrale car elle est en piteuse état.
Je voudrai savoir quel sont mes droits en tant que salarié si mon employeur refuse de m'emménagé un poste et qu'il décide de me licencié purement et simplement par ce que je ne suis plus apte à pratiqué les efforts que je faisais avant. A savoir que dans cette maison de retraite il y a beaucoup de personne non titularisé en contrat spécial mais je ne me souviens plus le nom du contrat. En conséquence puis-je prendre un poste d’une de ces personnes ? Suis-je prioritaire par apport au non titulaire ?
Aussi, puis-je être muté dans une autre maison de retraite pour acquérir un poste emménagé ?
Cordialement.
Muriel
Afficher la suite 

9 réponses

Répondre au sujet
69lou69 23 Messages postés jeudi 7 janvier 2010Date d'inscription 11 janvier 2010 Dernière intervention - 8 janv. 2010 à 00:25
0
Utile
1
Bonsoir,

Je suppose que vous êtes toujours en accident de travail ? Le médecin vous a reconnu une incapacité sur ce poste ? Avez vous passé vos 2 visites médicales espacées de 15 jours ? Si tel est le cas, votre employeur doit vous attribuer un poste ne nécessitant pas de port de charge. Il dois vous faire des propositions de poste sur votre site où un autre. Vous pouvez refuser les propositions et rester en arrêt en attendant un licenciement où une autre proposition.

Cordialement.
Bonsoir, actuellement en contrat de professionnalisation aide soignante. Alors que je me rendais sur mon lieu de travail, j'ai eus un accident de travail. Cela fait 3mois que je suis en AT, j'ai donc manqué 1mois de stage et 2semaines de cours. La directrice m'a donc conseillé de demissionner à 4mois de la fin de formation. Qu'en pensez vous ? Que me conseillez vous? Je sais pas du tout quoi faire
Commenter la réponse de 69lou69
0
Utile
Oui, en effet, je suis toujours en accident de travail mais je n'ais pas eu de visite médicale espacé de 15 jours. Mon dernier entretien avec le médecin du travail daté du Mois de Novembre pour lui expliqué mes douleurs et mon incapacité à reprendre mon ancien poste. Ensuite, après consultation avec le Docteur de la médecine interne de l’hôpital en début décembre il à envoyer une lettre confirmant mon problème de dos au médecin du travail. Aujourd’hui j’attends encore que : soit le médecin du travail, soit mon employeur, se manifestent pour en discuté et trouver un poste. Sachant qu'en m'entretenant avec mon employeur, il n'a pas été favorable à mon reclassement et m'a dit qu'il n'y avait pas de poste pour moi soit disant qu’ils sont tous déjà pris. Donc le but de la maneuvre est de me licencié. Pourtant je dois avoir des recours mais lesquels ?
Merci pour votre réponse d'y hier aussi rapide.

Cordialement.

Muriel.
Commenter la réponse de Muriel122
69lou69 23 Messages postés jeudi 7 janvier 2010Date d'inscription 11 janvier 2010 Dernière intervention - 8 janv. 2010 à 12:06
0
Utile
Bonjour,

Tant que vous serez en accident de travail, votre employeur ne peut pas vous licencier comme ça. Attendez votre rendez vous avec la médecine du travail. A l'issu de cette visite vous serez certainement prolongée. Vous aurez certainement une inaptitude sur votre poste de travail.

A ce moment là votre employeur devra vous faire des propositions de reclassement, s'il y en a, que vous pouvez refuser. Cela risque de durée sur plusieurs mois. Votre salaire doit être maintenu durant toute la période de reclassement. Mais pas entre les deux visites espacées de 15 jrs prévoyez des CP pour éviter la baisse de salaire. A savoir durant votre AT vos CP ne peuvent être consommés donc ils seront réconduit sur la période suivante.

Sinon vous avez l'éventualité de demander un mi-temps thérapeutique...... mi-tps employeur et mi-tps CPAM. Donc pas de perte de salaire également. En cas de rechute vous pourrez reprendre en AT.

Bonne continuation.
Commenter la réponse de 69lou69
0
Utile
Je ne comprends pas le terme "CP". Pouvez-vous m'éclairé s'il vous plaît ?
Commenter la réponse de Muriel122
69lou69 23 Messages postés jeudi 7 janvier 2010Date d'inscription 11 janvier 2010 Dernière intervention - 8 janv. 2010 à 12:24
0
Utile
Congés payés.
Commenter la réponse de 69lou69
0
Utile
Je vous remercie pour tous ces renseignements, j'ai été angoissée à l'idée de ne pas avoir de réponse, mais maintenant je ne le suis plus.

Merci encore.
Cordialement.
Muriel.
Commenter la réponse de Muriel122
69lou69 23 Messages postés jeudi 7 janvier 2010Date d'inscription 11 janvier 2010 Dernière intervention - 8 janv. 2010 à 12:45
0
Utile
Seule ce n'est pas évident. Courage et tenez bon.

Au revoir.
Commenter la réponse de 69lou69
0
Utile
Bonjour,
Je reviens vers vous une nouvelle fois pour vous soumettre une simple question. Il y a 9 mois j’ai été déclaré inapte à travailler sur mon ancien poste par le médecin de l’hôpital. Il avait donc envoyé un courrier au médecin du travail et au médecin traitant les informant de ma situation. J’ai donc fait le nécessaire pour déclarer mon invalidité au centre de santé. Depuis pas de nouvelle de la commission à ce sujet.
Ma question est la suivante : peut-on me faire travailler normalement sur un poste emménagé qui m’a été proposé, sachant que je n’ais pas de nouvelle de la commission au sujet de mon degrés d’invalidité?
Aussi je crains de me faire radier de la sécu pour mon AT sous prétexte que je suis en AT depuis 9 mois maintenant.
Cordialement.
Commenter la réponse de Muriel122
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une