Etat des lieux de sortie

mumu 2128 - 23 janv. 2010 à 17:13 - Dernière réponse : lbigaret 12757 Messages postés samedi 20 septembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 5 juillet 2014 Dernière intervention
- 23 janv. 2010 à 21:08
Bonjour,
Mon locataire doit quitter ma maison le 29 janvier.
Il avait l'intention de me faire faire l'état des lieux après son travail soit après 20H00.
N'étant pas d'accord, je lui ai adressé un courrier recommandé avec AR (qui est toujours en instance à la poste) + un courrier simple lui imposant un RV le 29/01/201021 à 11H00.
Je lui ai demandé une réponse par retour sinon je le fais convoquer par huissier à frais partagés.
Suis-je dans mes droits?
Qui doit payer l'huissier?
Que faire s'il ne vient pas, sachant que mes futurs locataires arrivent le lendemain 30/01/2010.
Comment procéder pour le déroulement de cette procédure?
MERCI de votre aide.
Afficher la suite 

7 réponses

Répondre au sujet
lbigaret 12757 Messages postés samedi 20 septembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 5 juillet 2014 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 21:08
+1
Utile
ok....par contre ne signez surtout aucun bail avec les nouveaux locataires tant que ne sera officielle la date de départ de l'actuel occupant.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de lbigaret
0
Utile
Si il travaille cela va être difficile d'être la a 11h.
Il a loué jusqu'au 29 janvier 23h59.Trouvez un terrain d'entente.
Pour l'huissier c'est a votre charge seule,car votre locataire ne s'oppose pas a ce qu'il soit fait.De plus sachant que l'huissier doit convoquer les 2 parties par lrar 8 jours a l'avance pour le 29 c'est trop tard
Commenter la réponse de feloxe
lbigaret 12757 Messages postés samedi 20 septembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 5 juillet 2014 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 18:15
0
Utile
Exact. D'autant qu'ici c'est vous qui vous êtes opposé à l'EDL......à 20 heures vous travailliez ?
Commenter la réponse de lbigaret
mumu2128 2 Messages postés samedi 23 janvier 2010Date d'inscription 23 janvier 2010 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 18:45
0
Utile
OK la journée se termine à 23H59 mais il est patron, il fait ce qu'il veut de ses horaires;

EX : il a eu un dégat des eaux suite à un début de feu de cheminée fin novembre, l'expert de mon assurance est venu avec un RV donné à 15 H30, il n'était pas là quand l'expert est arrivé (légèrement en avance), je l'ai contacté sur son portable il est arrivé dans le 1/4 d'H, alors quand on veut on peut si l'on est de bonne volonté! Mais là est le problème.
Commenter la réponse de mumu2128
0
Utile
Mais il a des droits,vous n'auriez pas du lui imposer un rv mais peut être l'appeler lui expliquer qu'aprés 20 h cela ne vous arrange pas,car il fait nuit et que pour l'état des lieux ce n'est pas tip top.
De toute façon si vous prenez un huissier cela sera entiérement a vos frais.
Quand on est patron on ne fait pas toujours comme on veut loin de la
Commenter la réponse de feloxe
lbigaret 12757 Messages postés samedi 20 septembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 5 juillet 2014 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 19:42
0
Utile
on sent l'expérience ! ;o)
Commenter la réponse de lbigaret
mumu2128 2 Messages postés samedi 23 janvier 2010Date d'inscription 23 janvier 2010 Dernière intervention - 23 janv. 2010 à 20:59
0
Utile
Eh! oui 5 mois forcé et contraint par la conjoncture actuelle!

Ce n'est pas lui directement qui m'a dit après 20H, mais les locataires suivants qui me l'ont rapporté et qui se sont faits envoyer sur les roses en proposant de venir en même temps pour leur état fes lieux d'entrée.
Où est le respect des personnes?
Personnellement j'attends qu'il me contacte comme il me l'a indiqué dans sa lettre de rupture de bail; mais j'ai pris les devants sur conseil de l'ADIL après avoir eu quelques échanges verbaux après le constat de l'expert.

De plus l'histoire est plus compliquée que celà ne parait.
Merci pour vos réflexions.
Commenter la réponse de mumu2128
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une