Posez votre question Signaler

Abandon de poste aprés arrêt maladie

letcya - Dernière réponse le 12 mai 2011 à 19:39
Bonjour,
Alors voilà, je suis en arrêt maladie depuis 10 jours pour dépression, et je suis censée reprendre le travail demain. Je ne veux pas y retourner. L'ambiance étant trop insupportable. Si je n'y vais pas, je serais licenciée pour faute grave, c'est bien cela ?
Je toucherais donc les ASSEDIC ? Combien de temps la procédure peut elle durer ?
Merci à ceux qui me répondront.
Lire la suite 
Réponse
+1
moins plus
bjr tu dis que tu ne vx pas y retouner je comprend dans ce cas la il faut tarranger avc ton employeur et essayer de trouver un arrngement soit te faire licencier mais il ya le preavis de deux mois ou la rupture conventionnelle et ds ce cas tu perd le pravis mais tu percevra les assedic
letcya- 28 juin 2010 à 12:06
Je lui ai déjà demandé la rupture conventionnelle, il m'a dit qu'il me donnerais sa réponse sous 48h, sauf que ça fait 3 semaines et je n'ai toujours pas de nouvelles, je considère donc son silence comme un refus, c'est pourquoi je veux abandonner mon poste. Je ne veux absolument plus voir mes collègues, si je ne fais pas le préavis, que va t-il se passer ?
Merci
Répondre
letcya- 28 juin 2010 à 12:31
Une réponse, svp ?!
Répondre
audrey- 12 mai 2011 à 19:30
bonjour,j'été en arret maladie quelque mois pour depression et depuis je ne suis pas retourner travailler!quesce que je risque et esce que je peux toucher les assedic???merci
Répondre
alain75- 12 mai 2011 à 19:39
Bonsoir
Vous êtes toujours sous contrat avec votre employeur?

Vous n'avez pas passé de vsite de reprise à la médecine du travail?
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
moi qui suis dans un cas quasi similaire sans reponse de l employeur je poursuit les arret et je suis suivi par plusieur medecin et meme au bout de 2 visite a la secu mes arret on ete justifier donc si c est ton cas surtout ne reprend pas sans t avoir renseigner je suppose que tu a un traitement si c est le cas il ne peut rien faire contre les medecins car il va certainement faire comme moi te demander d allez a la medecine du travail et te demander de te faire passer apte mais apres cest sans garanti sois il est honnete soit pas donc il faut voir sa a la cgt
Letcya- 28 juin 2010 à 13:32
J'avais justement rdv à la sécu aujourd'hui, mon arrêt était favorable, mais toute prolongation sera défavorable. Faire un abandon de poste est ma seule solution pour ne plus retourner travailler. Comment cela va ce passer? Et pour le préavis, si je ne le fait pas?!
Répondre
stef5978- 28 juin 2010 à 13:48
moi j ai toujours ete prolonger a mon avis il faudrait aller voir des personne competentes au plus vite et jai trouver ceci sur le forum

Il peut arriver que, en cas d'abandon de poste par le salarié, l'employeur considèrece dernier comme démissionnaire et lui envoie alors un courrier prenant acte de la rupture de son contrat.
Mais les tribunaux considèrent que le fait de ne pas exécuter son contrat de travail ne peut pas être assimilé à une démission, dans la mesure où la démission s'entend d'une manifestation de volonté claire et non équivoque de mettre fin à son contrat de travail.
Les Juges assimilent alors la prise d'acte de la rupture par l'employeur en un licenciement qui est nécessairement sans cause réelle et sérieuse puisque l'employeur n'a pas respecté la procédure de licenciement.

La non-reprise d'un poste sans motif légitime
Dans un tel cas, pour éviter de se voir condamné à payer au salarié des dommages-intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, outre des dommages-intérêts pour non-respect de la procédure de licenciement, l'employeur qui estime que le salarié n'exécute plus son contrat doit :
- adresser une mise en demeure par lettre recommandée avec avis de réception pour qu'il soit mis fin au manquement constaté ;
- si celui-ci persiste, engager la procédure de licenciement, au besoin pour faute grave.

Source : Eurojuris
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
bonjour

J'avais justement rdv à la sécu aujourd'hui, mon arrêt était favorable, mais toute prolongation sera défavorable. Faire un abandon de poste est ma seule solution pour ne plus retourner travailler.

Et pour quelle raison une prolongation serait défavorable. Qui a dit ça??
le médecin contrôleur, le psy??

si Vous êtes toujours malade vous devez prolonger et non pas quitter le poste.

A ce moment là peut être c'est eux qui vous licencierons mais en attendant le mieux serait de vous reposer
Letcya- 28 juin 2010 à 15:17
Merci beaucoup pour toutes vos réponses!? Mon avis de prolongation a été jugé défavorable par le médecin conseil de la cpam.
Et en ce qui concerne le préavis, que se passe t-il si je refuse de le faire?!
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Mon avis de prolongation a été jugé défavorable par le médecin conseil de la cpam.

si vous n'êtes pas d'accord vous pouvez faire appel à un médecin expert
j'espère que vous aurez des réponses en ce qui concerne le préavis

Letcya- 28 juin 2010 à 15:52
Je lui ai déjà dis que j'étais d'accord, mon arrêt m'a fait du bien, maintenant ça va, mais je n'ai pas envie de replonger en reprenant le travail.
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
laurie-lili 1Messages postés jeudi 1 juillet 2010Date d'inscription 1 juillet 2010Dernière intervention - 1 juil. 2010 à 22:29
salut, je suis dans le même cas que toi sauf que moi c'est pour un accident de travail je te donne quelque chose d'intéressant en espérant que ça marche aussi après un arrêt maladie mais je pense.



Vous rêvez de quitter votre entreprise parce que vous n'en pouvez plus, ou parce que vous envisagez de changer ou de créer votre job. Mais en attendant de rebondir, il est vital pour vous de percevoir des allocations chômage. Vous ne pouvez donc pas démissionner et votre employeur ne veut pas entendre parler de rupture conventionnelle . La situation peut s'éterniser. Certains prétendent pourtant qu'il existe une solution : ne plus vous rendre sur votre lieu de travail. Ainsi, une fois votre absence constatée, l'employeur mettrait en place une procédure pour vous licencier. Et le tour est joué ?

Procédure

Le salarié qui ne vient plus travailler est en situation d'abandon de poste ou d'absence injustifiée. En aucun cas, l'employeur ne peut considérer le salarié comme démissionnaire. "La démission se caractérise par une manifestation claire et non équivoque, ce qui n'est pas le cas ici". Première conséquence de l'absence, la rémunération est suspendue car "pas de travail, pas de salaire". D'autre part, il s'agit d'une faute qui peut être sanctionnée par un licenciement. Mais l'employeur doit d'abord adresser un courrier recommandé avec accusé de réception stipulant l'absence du salarié depuis telle date sans motif. Il doit demander la justification de cette absence. Si le salarié ne se manifeste pas et n'adresse aucune explication, ni justificatif, l'employeur peut envoyer une deuxième mise en demeure ou engager immédiatement une procédure de licenciement pour faute grave.

Conditions

Ce type de licenciement ne coûte rien a l'employeur. Sa seule obligation : verser au salarié l'indemnité de congés payés due. Le départ de l'entreprise se déroule sans préavis, donc immédiatement. Pour le salarié, pas d'indemnités de licenciement. Ce qui pour les salariés qui disposent d'ancienneté peut représenter un manque à gagner important. Autre inconvénient : si vous êtes sur le point de décrocher un nouveau poste et que le recruteur décide d'appeler votre ancien employeur, "il est peu probable qu'il vous fasse une bonne publicité". En revanche, une fois le contrat rompu, vous pouvez bénéficier d'indemnités Assedic.

Ni salaire ni indemnité Assedic

Ne pas vous présenter à votre poste de travail peut donc se révéler un moyen radical d'accélérer votre départ de l'entreprise tout en vous assurant des allocations chômage. Mais attention, ça ne marche pas à tous les coups : l'employeur peut décider de ne pas vous licencier. "On entre alors dans une sorte de no man's land juridique. Le contrat n'est pas rompu, le salarié reste intégré à l'effectif de l'entreprise, qui de son côté cesse de le payer." Vous n'avez donc ni certificat de travail ni attestation permettant de vous inscrire à Pôle Emploi.

Autre solution

Et cela peut durer longtemps. "Ce n'est cependant pas le conseil que nous donnons à l'employeur. S'il ne rompt pas le contrat, au bout d'un ou deux ans, ce sera difficile pour lui ensuite de trouver un motif valable de licenciement sans avoir agi auparavant."
Il est donc préférable pour vous de tenter la rupture conventionnelle. Plus sûre, elle vous garantit des indemnités au moins égales a l'indemnité de licenciement et le bénéfice de l'allocation chômage. Mais c'est l'employeur qui a la main. "Il risque de dire au salarié que s'il veut partir, il n'a qu'à prendre ses responsabilités, et démissionner." Alors avant d'agir, pesez bien le pour et le contre pour ne pas vous retrouver piégé.

c'était juste histoire de faire un point.
Bonne journée.
Répondre
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « Abandon de poste aprés arrêt maladie » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une