Recherche
Posez votre question Signaler

Refaire un bail [Résolu]

jean louis - Dernière réponse le 13 févr. 2012 à 09:38
Bonjour,
le propriétaire ma fait un bail de trois ans (deux plus un an renouvelable)
le bail expire le 24 avril 2012
le propriétaire me dit qu'il doit me refaire un nouveau bail car il y a augmentation de loyer ,et que je suis obliger de trouvez un cautionnaire alors que j'an ai un depuis le jour ou je suis rentrer dans le logement et qu'il a signer le jour du bail,et que si j'en trouvez pas un il avait le droit de me demender
un an de loyer d'avance
et t'il dans son droit vue que je n'ai jamais eu de loyer impayer et qu' a ce jour je suis a jour de loyer
coordialement
Lire la suite 
Réponse
+0
moins plus
et que si j'en trouvez pas un il avait le droit de me demender un an de loyer d'avance


Rassurez vous, il n'en a absolument pas le droit... Il essaye de vous faire peur !
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

Un bail pour résidence principale non meublée est de 3 ans, renouvelable tacitement. Tout e autre disposition contraire inscrite au bail est considérée nulle et non écrite.

Pour les augmentations :

Soit le bail prévoit une indexation annuelle, et le bailleur peut l'appliquer, soit il n'en mentionne pas, et le bailleur ne peut pas augmenter le loyer.

Si le loyer est manifestement sous évalué, le bailleur a néanmoins la faculté de le revoir à la hausse, en respectant un formalisme précis, prévu par la loi de 89 :

"c) Lors du renouvellement du contrat, le loyer ne donne lieu à réévaluation que s'il est manifestement sous-évalué.

Dans ce cas, le bailleur peut proposer au locataire, au moins six mois avant le terme du contrat et dans les conditions de forme prévues à l'article 15, un nouveau loyer fixé par référence aux loyers habituellement constatés dans le voisinage pour des logements comparables dans les conditions définies à l'article 19.

Lorsque le bailleur fait application des dispositions du présent c, il ne peut donner congé au locataire pour la même échéance du contrat.

La notification reproduit intégralement, à peine de nullité, les dispositions des alinéas du présent c et mentionne le montant du loyer ainsi que la liste des références ayant servi à le déterminer.

En cas de désaccord ou à défaut de réponse du locataire quatre mois avant le terme du contrat, l'une ou l'autre des parties saisit la commission de conciliation.

A défaut d'accord constaté par la commission, le juge est saisi avant le terme du contrat. A défaut de saisine, le contrat est reconduit de plein droit aux conditions antérieures du loyer éventuellement révisé. Le contrat dont le loyer est fixé judiciairement est réputé renouvelé pour la durée définie à l'article 10, à compter de la date d'expiration du contrat. La décision du juge est exécutoire par provision.

La hausse convenue entre les parties ou fixée judiciairement s'applique par tiers ou par sixième selon la durée du contrat.

Toutefois, cette hausse s'applique par sixième annuel au contrat renouvelé, puis lors du renouvellement ultérieur, dès lors qu'elle est supérieure à 10 p. 100 si le premier renouvellement avait une durée inférieure à six ans.

La révision éventuelle résultant du d ci-dessous s'applique à chaque valeur ainsi définie."


Concernant le loyer d'avance et le garant... pas d'inquiétude, il ne peut rien faire, et vous n'avez aucune obligation ;-)
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « refaire un bail » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une