Droit-Finances
Recherche
Posez votre question Signaler

Belle mére jalouse et possessive

Fleur - Dernière réponse le 18 avril 2012 à 16:18
Bonjour,
Je ne sais plus quoi faire pour faire comprendre à ma belle mère de rester à sa place et d'arreter de se meler de notre vie et de l'éducation de nos trois enfants.
Lire la suite 
Réponse
+0
moins plus
Bonjour,

Votre compagnon a t-il discuté avec sa mère?
Fleur- 18 avril 2012 à 15:07
Oui mais je n'étais pas là elle écoute et recommence de plus belle apres
Répondre
el- 18 avril 2012 à 15:19
Peut-être devriez vous mettre des distances et si cela ne marche pas ne plus la voir. Parfois, cela soulage beaucoup....
Répondre
Fleur- 18 avril 2012 à 15:38
J'y ai pensé mais le soucis c'est que si on fais ça elle nous menace de prendre un avocat pour obtenir des droits sur nos enfants et il est hors de question qu'elle obtienne quelque chose car je sais que c possible
Répondre
Ajouter un commentaire
Réponse
+0
moins plus
Bonjur,

Et c'est pas possible que les infos rentrent par une oreille et sortent par l'autre ?

SI votre conjoint est conscient du problème, que vous êtes d'accord tous les deux sur l'éducation de votre enfant. Laissez parler, c'est le plus simple.

Tous les couples (ou presque) sont confrontés à un parent, un ami qui sait tout mieux que tout le monde et se permet de juger et de commenter. Le tout est de ne jamais céder et ainsi, les gens finissent par se lasser.
Ajouter un commentaire
Ce document intitulé « Belle mére jalouse et possessive » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.net) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Dossier à la une