Question sur un problème de succession. [Résolu]

natou19 4 Messages postés mardi 5 mars 2013Date d'inscription 9 mars 2017 Dernière intervention - 5 mars 2013 à 11:33 - Dernière réponse : natou19 4 Messages postés mardi 5 mars 2013Date d'inscription 9 mars 2017 Dernière intervention
- 5 mars 2013 à 13:15
Bonjour,

Je voulais savoir si il existe un recours pour m'opposer à céder une part de la maison familiale de mon père, héritée de ses grands parents, et qui est décédé en juin dernier.
En effet celui-ci a reconnu la fille de sa 2ème femme qui n'est pas son père puisqu'il l'a reconnue et connue d'ailleurs quand elle avait déjà 13 ans. Ils se sont mariés en 1979 séparés en 1980 et divorcés en 1996. 33 ans plus tard le notaire l'a retrouvée. Est ce possible de faire une annulation de reconnaissance de paternité ou par tout autre moyen ? Je vous remercie de votre réponse. Cordialement. Natou19
Afficher la suite 
4Messages postés mardi 5 mars 2013Date d'inscription 9 mars 2017 Dernière intervention

2 réponses

Répondre au sujet
condorcet 23979 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 12 décembre 2017 Dernière intervention - 5 mars 2013 à 11:47
0
Utile
Est ce possible de faire une annulation de reconnaissance de paternité ou par tout autre moyen ?
L'action en désaveu de paternité est réservé au père dans des délais bien précis fixés par le code civil.
L'engagement de cette procédure n'appartient pas à ses héritiers.

si il existe un recours pour m'opposer à céder une part de la maison familiale de mon père,
Réponse négative.
Votre seule issue pour ne pas perdre ce bien d'origine familial est d'acquérir les droits de votre soeur consanguine (ou supposée telle !)
Commenter la réponse de condorcet
natou19 4 Messages postés mardi 5 mars 2013Date d'inscription 9 mars 2017 Dernière intervention - 5 mars 2013 à 13:15
0
Utile
Je vous remercie pour votre réponse claire Condorcet et de votre rapidité. Cordialement. Natou19
Commenter la réponse de natou19
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une