Signaler

Charte utilisation téléphone portable professionnel [Résolu]

Posez votre question Informadream 438Messages postés samedi 28 mars 2009Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 17 oct. 2013 à 18:13 par Informadream
Bonjour,

Nous avons au sein de notre entreprise une flotte de 20 mobiles, qui ne font l'objet d'aucune règle spécifique, ni orale ni écrite d'ailleurs!

Je viens de prendre le poste de Responsable Informatique, et j'aimerais définir un cadre d'utilisation, pour éviter que certaines dérives ne surviennent (jailbreak entre autres)
J'ai trouvé un modèle de charte d'utilisation du téléphone portable professionnel, que j'ai adapté selon nos besoins et exigences.

J'ai cru comprendre qu'il fallait soumettre ce document au CE, pour pouvoir ensuite l'annexer au règlement intérieur.
Est-ce exact ?
Si l'avis du CE est défavorable, est-ce bloquant ou peut-on quand même le diffuser?
Est-ce que l'inspection du travail, le CHSCT ou les DP rentrent en ligne de compte ?

Merci par avance pour votre aide!

Cordialement,
Informadream
Utile
+5
plus moins
Salut Mimi,

Merci pour ta réponse, et l'extrait de l'URSSFAF.. très instructif!!

Je viens de consulter la RH suivant tes conseils, et il s'avère que l'avis du CE n'est que consultatif.
Il faut transmettre la charte à la Présidente du CE qui la mettra à l'ordre du jour de la prochaine réunion.
Ensuite le CE émet son avis, en fonction il est possible de l'ajuster (ou non), puis il faut la transmettre à l'inspection du travail pour publication officielle.

Bon à savoir pour ceux que ça intéresse...

Cordialement,
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
mimi- 14 oct. 2013 à 16:59
Merci à toi aussi, pour cette information sur le process CE;-))
Répondre
Informadream 438Messages postés samedi 28 mars 2009Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 17 oct. 2013 à 18:13
Bon et bien ce n'est peut-être pas aussi simple finalement..
J'ai eu un autre écho (une autre RH!), qui me dit que le CE doit ABSOLUMENT valider ce document... ce qui peut prendre, dans certains cas, loooongtemps, tout dépend des relations CE - Direction ... ;-)
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Aucune idée du process, sans doute que oui, mais parlez en à la RH, car l'utilisation privative donne lieu à avantages en nature et l'Urssaf ne se gênera pas pour réintégrer et le surprise est toujours mauvaise.

Mise à disposition, dans le cadre de l'activité professionnelle, d'outils issus des NTIC
Remise gratuite par un employeur à son salarié de matériel informatique et de logiciels pour un usage privé
Attribution ou mise à disposition à tarif préférentiel à un salarié par son employeur d'outils issus des NTIC produits ou réalisés par l'entreprise pour un usage privé
Textes de référence :
Arrêté du 10 décembre 2002 ( article 4)
Lettre circulaire N° 2003- 014 du 09/01/2003
Lettre ministérielle du 06/01/2003
Lettre ministérielle du 07/01/2003
Article 31 de la loi de finances pour 2008 n°2007-1822 du 27 décembre 2007.

On entend par outils issus des nouvelles technologies de l'information et de la communication essentiellement les biens tels qu'ordinateurs, progiciels, logiciels, modem d'accès à un télécopieur, à l'ordinateur de l'entreprise ou à internet, téléphones mobiles.

Lorsque l'employeur met à la disposition permanente du salarié, dans le cadre de l'activité professionnelle, des outils issus des nouvelles technologies de l'information et de la communication ( NTIC ) dont l'usage est en partie privé, cet usage privé des outils constitue un avantage en nature qui doit être inclus dans l'assiette des cotisations de sécurité sociale.

Par ailleurs, la cession gratuite par l'employeur à ses salariés de matériel informatique peut sous certaines conditions être exonérée de cotisations de sécurité sociale.
En outre, l'évaluation de l'avantage en nature au titre de la cession à titre gratuit ou moyennant un tarif préférentiel d'un outil issu des NTIC produit ou réalisé par l'entreprise à ses salariés dans le cadre d'un usage exclusivement privé, fait l'objet de dispositions spécifiques.

Mise à disposition, dans le cadre de l'activité professionnelle, d'outils issus des NTIC

En cas de mise à disposition permanente du salarié, dans le cadre de l'activité professionnelle, des outils NTIC, l'usage privé de ces outils est constitutif d'un avantage en nature qui doit être évalué et inclus dans l'assiette des cotisations de sécurité sociale.

La réalité de l'usage privé peut résulter soit d'un document écrit (contrat de travail, accord d'entreprise, règlement intérieur, courrier de la direction de l'entreprise autorisant le salarié à faire un usage privé des outils), soit de l'existence de factures détaillées permettant d'établir une utilisation privée.

Toutefois, l'utilisation raisonnable de ces instruments pour la vie quotidienne d'un salarié (appels de courte durée, brèves consultations de serveurs, etc.) dont l'emploi est justifié par les besoins ordinaires de la vie professionnelle et familiale n'est pas considérée comme un avantage en nature.

L'avantage en nature peut être négligé lorsqu'un document écrit de l'entreprise stipule que les outils mis à disposition par l'employeur sont destinés à un usage professionnel ou que leur utilisation par le salarié découle d'obligations et de sujétions professionnelles (par exemple, possibilité d'être joint par téléphone à tout moment).

Lorsque le salarié fait une utilisation mixte c'est à dire à la fois professionnelle mais aussi privée de l'outil fourni gratuitement par l'entreprise, dans le cadre de l'activité professionnelle, l'employeur a le choix entre deux modes d'évaluation :
- Evaluation forfaitaire,
- Evaluation en fonction des dépenses réelles.
Jusqu'à l'établissement de la DADS en fin d'année, l'employeur a la possibilité de réviser son option pour l'année entière écoulée, salarié par salarié.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une