Une veuve peut elle hériter de ses beaux parents ?

mjbt4853 - 23 nov. 2015 à 08:32 - Dernière réponse :  ANNEMARIE
- 15 févr. 2018 à 16:30
Bonjour,
J'aimerai savoir si suite au décès de mon mari ( mariée depuis plus de trente ans ) et sans enfants, je peux prétendre à l'héritage de mes beaux parents ?
Merci d'avance pour votre réponse
mjbt4853
Afficher la suite 

10 réponses

Répondre au sujet
0
Utile
4
Bonjour,
Si votre mari est décédé avant vos beaux parents, non.
Sinon vos droits de conjoint survivant s'appliquent éventuellement sur la part de succession reçue de ses parents par votre mari, sauf droit de retour de ses frères et soeurs.
Sauf testament de vos beaux-parents en votre faveur.
Cdlt
Bjr Sorgin
Merci pour votre réponse, mais il y a peut être un détail que j'ai oublié....j'ai bien eu un enfant, mais il est décédé à la naissance et il est bien porté sur notre livret de famille..
Sachant qu'il faut qu'il y ait un droit du sang ( il existe ) et qu'en cas de décès d'un enfant ce sont ses parents qui héritent...Pouvez vous me confirmer cela..
Merci encore pour vos éléments
mjbt4853
Utilisateur anonyme > mjbt4853 - 23 nov. 2015 à 09:02
Le "détail" ne change rien pour la succession de vos beaux-parents. Désolé. Pour hériter il faut un lien du sang (ou un testament), mais aussi être vivant (ou en gestation) quand la personne dont on hérite décède. A moins donc que vos beaux-parents soient décédés entre la naissance et le décès de votre fils, et après le décès de votre mari, vous ne pouvez pas hériter quoi que ce soit de votre fils qui n'avait rien à sa naissance.
mjbt4853 > Utilisateur anonyme - 23 nov. 2015 à 09:15
Re bjr Sorgin
Merci pour vos éléments...Ils sont précis. C'est bien ce que je pensais. Mes beaux parents sont tjrs vivants, heureusement pour eux...
Bonne journée à vous et encore merci
mjbt4853
mes beaux parents sont décédés - ils avaient trois enfants (ma belle soeur ainée est décédée - a (deux enfants ) - mon mari (le deuxième) est décédé a( une enfant ) - la troisième est toujours en vie - trois enfants - cette dernière veut attribuer la maison de ces parents à une cousine - a - t - elle le droit sans mon accord ? et si j accepte quelle part aura ma fille ou moi même ?
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Utile
Possible si vous avez fait une donation entre époux, voir de ce coté la mais il faut que votre mari ne soit pas décédé avant ses parents
Commenter la réponse de dd
condorcet 24665 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 15 février 2018 Dernière intervention - 23 nov. 2015 à 09:18
-2
Utile
3
qu'en cas de décès d'un enfant ce sont ses parents qui héritent...
Vous partez du principe que les parents pourraient hériter de ce que leur enfant aurait obtenu de ses grands-parents s'il avait existé à leur décès.
D'une certaine façon vous faites application de la règle de la "représentation" permettant le remplacement de l'absent par ses héritiers.
Mais voilà, la représentation s'applique uniquement à la descendance et non à l'ascendance.
Bjr Condorcet
Merci pour vos précisions...
Certes, je savais qu'il y avait peu de chances, même avec la particularité de maternité, de pouvoir être éligible à l'héritage...Il est dommage que la loi soit aussi restrictive pour les gendres et belles filles.
Merci encore
Bien cordialement
mjbt4853
condorcet 24665 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 15 février 2018 Dernière intervention > mjbt4853 - 23 nov. 2015 à 14:10
Il est dommage que la loi soit aussi restrictive pour les gendres et belles filles.
La Loi n'est pas restrictive puisqu'elle laisse à tout un chacun le soin de désigner ses successeurs par testament, avec un bémol en présence d' héritiers réservataires.
Peu de testaments sont déposés.
La Loi prend alors le relais en désignant, les membres de la famille ayant la plus proche parenté possible avec la personne décédée ce que l'on désigne la "dévolution légale" par opposition à celle choisie la "dévolution testamentaire".
Les brus ou gendres peuvent légataires institués par leurs beau-parents.
Le problème demeure puisqu'en l'absence de lien de parenté (lien de sang) les droits de succession sont perçus au taux de 60 %, de quoi décourager les bonnes volontés bien disposées.
Le mariage crée un lien "d'alliance" et non de "parenté".
Les alliés n'héritent pas.
Néanmoins ils peuvent être institués légataires par testament.
Utilisateur anonyme > mjbt4853 - 23 nov. 2015 à 14:11
Il est dommage que la loi soit aussi restrictive pour les gendres et belles filles.
Chacun a ses propres parents, dont la loi le fait hériter. C'est simple et précis, et aucunement restrictif. Il faut bien une règle. Si vos beaux-parents le souhaitent ils peuvent vous attribuer la quotité disponible par testament (mais vous devrez 60% de droits à l'Etat).
Commenter la réponse de condorcet
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une