Signaler

Indivision et majeur protégé [Résolu]

Posez votre question Hyacinthe# 2Messages postés samedi 10 septembre 2016Date d'inscription 10 septembre 2016 Dernière intervention - Dernière réponse le 10 sept. 2016 à 19:43
Bonjour,
Je suis tutrice de ma mère, en maison de retraite et qui a l'usufruit d'une propriété en totalité suite à une donation-succession au dernier vivant, depuis 1991.
Ses 3 enfants ont la nu-propriété, dont moi-même.
Le juge des tutelles, suite à ma requête, a ordonné la vente de la totalité des biens. La vente est motivée pour subvenir au frais d'hébergement de ma mère, l'entretien de la propriété étant coûteux et la pension de retraite insuffisante pour couvrir les frais.
Un des enfants indivisaires peut-il s'opposer à la vente ?
Si un des enfants est intéressé par une partie des biens, peut-il conserver le bien qui l'intéresse ou bien un acquéreur plus offrant peut-il acheter ce bien ?
Merci beaucoup pour votre réponse.
Cordialement.
Afficher la suite 
Utile
+0
moins plus
Un des enfants indivisaires peut-il s'opposer à la vente ?
Bien entendu, il ne peut être dépossédé contre son gré de ses droits dans l'indivision.
La décision du juge des tutelles n'est qu'une autorisation donnée à la tutrice de vendre les droits de la personne placée sous la protection de l'institution judiciaire.

Si un des enfants est intéressé par une partie des biens, peut-il conserver le bien qui l'intéresse ou bien un acquéreur plus offrant peut-il acheter ce bien ?
Réponse affirmative si cette propriété (agricole semble-t-il) est composée de plusieurs parcelles.
L'enfant intéressé peut parfaitement se porter acquéreur des droits indivis de tous sur un ou plusieurs biens compris dans la masse commune.
Hyacinthe# 2Messages postés samedi 10 septembre 2016Date d'inscription 10 septembre 2016 Dernière intervention - 10 sept. 2016 à 19:20
Bonjour Condorcet et merci beaucoup pour votre réponse.

C'est curieux, le notaire m'a dit que la décision du juge passait au-dessus, mais j’avais un doute c'est pour cette raison que j'ai posé la question sur le forum....Je lui ai pourtant précisé qu'il ne s'agissait que du juge des tutelles...
Dans ce cas-là, comment payer les dettes, sachant que 2 indivisaires sur 3 souhaitent vendre ?
L’ordonnance du juge me demande en plus de justifier de l'exécution de la mise en vente en agence. Si des acquéreurs se présentent, il faudra alors leur dire que la vente sera bloquée ? C'est aberrant.
Répondre
condorcet 19076Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 29 septembre 2016 Dernière intervention - 10 sept. 2016 à 19:43
le notaire m'a dit que la décision du juge passait au-dessus
Très étrange comme interprétation.
Les autres coindivisaires ne sont pas sous tutelle pour devoir demander au juge l'autorisation de vendre ce dont ils sont propriétaires.
La seule mission d'un juge des tutelles est de veiller à la protection des intérêts de la seule personne placée sous la protection de la justice en raison de la perte ou de l'altération de ses facultés physiques ou mentales afin de ne pas être spoliée.
Les autres n'ont aucune autorisation à demander à qui que ce soit.

Dans ce cas-là, comment payer les dettes, sachant que 2 indivisaires sur 3 souhaitent vendre ?
Quelles dettes ? Qui est le débiteur ?
S'il s'agit des dettes liées à la vente de l'ensemble, tous les coindivisaires sont concernés.
De toute façon le 3 ème. sera bien dans l'obligation de vendre, de gré ou de force,ou, recevoir des biens puisés dans l'indivision d'une valeur correspondant à ses droits dans cette indivision, comme l'aurait été un partage classique dans lequel chacun récupère un lot.

Si des acquéreurs se présentent, il faudra alors leur dire que la vente sera bloquée ?
De quoi se mêle le Juge.
Pourquoi passer par une agence en devant lui verser une commission si les vendeurs trouvent un acquéreur au prix correspondant à la valeur effective du bien ?

Les vendeurs ne sont pas "maso" et ne vont pas vendre au premier venu pour le simple motif de vendre à n'importe quel prix..
Ce n'est pas l'agence qui fixe le prix (ou la valeur vénale), mais bien les vendeurs.
Mais le notaire va s'en tenir à la décision du juge, donc passage obligé par l'agence ou alors faire appel contre la décision du Juge.
Le tribunal en formation collégiale décidera.
Mais en attendant le jugement vous aller rater des occasions de vendre.

C'est aberrant.
C'est le danger des formations judiciaires statuant en juge unique.
Trois juges coûtent plus chers (en termes de salaires) qu'un seul juge et il n'est pas nécessaire de soumettre une banale infraction à un examen collégiale.
Certains magistrats uniques prennent leurs désirs pour des réalités.
Répondre
Ajouter un commentaire

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une