Signaler

Pension au titre du devoir d'assistance-prestation-liquidation

Posez votre question brunodu31 29Messages postés mardi 26 janvier 2016Date d'inscription 24 septembre 2016 Dernière intervention - Dernière réponse le 21 sept. 2016 à 22:42
Bonjour,
La situation est complexe et j'ai besoin de conseils et d'aide.
contexte: Ma femme agent du TGI a mutée à huit cent kilomètres de la maison parce qu'elle a violenté un juge, elle fait fonction de greffier.
Je lui ai prêté un bien propre sur son lieu d'affectation et m'y a trompé avec un collègue de 25 ans son ainé. à la decouverte de l'adultere elle a subitement quitter ce domicile en cessant toutes contributions, credits commun, impots etc. J'ai du vendre dans l'urgence un bien immobilier pour payer les dettes
Elle est partie vivre chez son amant, puis à loué un studio a coté de chez lui pour trompé le juge sur sa situation de besoin. Je n'ai pas chassé ma femme du logement que je lui confiait et de surcroit je ne l'habitais pas. rien ne justifiait qu'elle parte et s'ajoute une charge.
Nous etions en protocole de fiv et a tout interrompu la veille de la transplantation j'ai été terriblement bouleversé.
Par la suite, elle a utilisé ses fonctions au TGI pour menacer mon entourage et a violé le secret professionnel pour diffuser des informations figurants sur mon fichier cassiopee avant que je ne soit innocenté dans le but de me nuire. Son amant m'appelait pour me menacer de me ruiner.
Une plainte a été déposé, mon avocat me conseillant l'indulgence pour lui eviter une condamnation ferme, ce que j'ai fait et un rappel a la loi leur a été signifié.
Cette femme a commis les pire chose jusqu'à me refusant l'assistance lors d'un grave accident.
Dans le rapport penal elle reconnait sa relation avec cet homme.
Cet homme a les meme revenus que moi.
Cependant elle ose reclamer une pension au titre du devoir de secours sous pretexte qu'elle loue un studio. son salaire est de 1600, le mien 4000 mais j'ai des frais professionnel tres important et des charges (fiscales et credit immoblier, assurances, energie) me laissant un reste a vivre de 900. euros, identique à celui de mon epouse. Je demande bien entendu la déchéance de cette demande mais je reste inquiet.
Par ailleurs et c'etait prévisible, elle reclame une prestation compensatoire que je refuse bien evidemment. 8 ans de mariage, 5 ans de vie commune effective. pas d'enfant, elle 40 ans fonctionnaire, moi 53 ans et atteint d'une pathologie invalidante.
Enfin au titre de la liquidation dont son passif est de 20.000 euros, elle m'accuse d'avoir detourner des sommes de ses comptes épargnes: 27000 euros mais qui ont ete etalés sur la duree du mariage, soit huit ans, pour servier les charges du menage, 18000 euros ont payé des charges qui lui sont propres (credit, assurance auto, etc) 10000 sont retournés sur ses compte epargne et 9400 ont servi les charges de maniere effectives les charges du mariage et ses impotes sut le revenu. soit une contribution reelle presqyue nullle.
je voulais vos avis
merci
Afficher la suite 
Utile
+0
moins plus
bonjour
on ne peut rien dire , c'est le juge qui décidera en considérant les éléments en sa possession ...
Ajouter un commentaire

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une