Piratage sur compte bancaire d'une personne décédée [Résolu]

picolett 5 Messages postés jeudi 22 septembre 2016Date d'inscription 23 septembre 2016 Dernière intervention - 22 sept. 2016 à 21:13 - Dernière réponse : Poisson92100 21328 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 18 décembre 2017 Dernière intervention
- 1 oct. 2016 à 12:31
bonjour,

comment signaler un piratage sur le compte bancaire d'une personne décédée en sachant que le compte de cette dernière est bloquée à l'annonce du décès.
doit-on en informer la banque directement par courrier avec accusé de réception ou en informer par écrit le notaire en charge du dossier du défunt ?
Afficher la suite 

6 réponses

Répondre au sujet
0
Utile
5
Bonjour ,
une lettre à la banque avec copie au notaire , pourrait résoudre cet immense dilemme .
picolett 5 Messages postés jeudi 22 septembre 2016Date d'inscription 23 septembre 2016 Dernière intervention - 23 sept. 2016 à 13:16
Bonjour,

merci pour votre réponse. je ferai le nécessaire comme indiqué.

cordialement.
Poisson92100 21328 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 18 décembre 2017 Dernière intervention > picolett 5 Messages postés jeudi 22 septembre 2016Date d'inscription 23 septembre 2016 Dernière intervention - 23 sept. 2016 à 14:02
piratage...comment ? des virement ? des CB ? des chèques ?
picolett 5 Messages postés jeudi 22 septembre 2016Date d'inscription 23 septembre 2016 Dernière intervention - 23 sept. 2016 à 19:16
des facturations apparaissent sur le relevé de compte de l’intéressé alors que le titulaire du compte n'a effectué aucun paiement de factures.
Jean Luc de St bois - 1 oct. 2016 à 12:30
Cela doit être une personne de la famille ou alors cest quelle avait encore des factures à payer
Poisson92100 21328 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 18 décembre 2017 Dernière intervention > Jean Luc de St bois - 1 oct. 2016 à 12:31
bonjour
"des facturations " c'est quoi ?
Commenter la réponse de candide1
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une