Signaler

Ma bele fille confie ma petite fille exclusivement à ses parents [Résolu]

Posez votre question Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 31 mars 2017 à 17:27 par doris33
Bonjour,
Mon fils est le père d'une petite-fille de deux ans et demi. Sa compagne ne me laisse jamais seule avec la petite et exige que je vienne chez eux pour la rencontrer. Par contre elle laisse la petite en séjour chez ses parents qui la voient très souvent depuis qu'elle est bébé.
La petite, la dernière fois que je l'ai vue - je la vois environ toutes les deux ou trois mois et j'habite à 20mn de voiture de chez eux - a refusé de me regarder, comme si elle avait très peur et quand sa mère s'est éloignée, elle a éclaté en sanglots. Cela a duré deux heures ! Pourtant, ensuite bien sûr, j'ai joué avec elle et j'ai réussi à calmer son angoisse.
Je suis dans une situation où l'on m'oppose des prétextes de mauvaise foi pour me pas me la laisser. Il me semble évident que la petite a peur parce que la mère est méfiante et suspicieuse à mon égard et qu'elle me laisse voir la petite à contre-cœur. Elle le sent.
Quand mon fils qui très rarement, vient avec elle chez moi, tout se passe bien ! mais sa compagne maintenant s'y oppose. Elle lui a fait annuler un après-midi de congé qu'il devait passer avec sa fille et moi, la semaine dernière.
Je viens de protester auprès de mon fils. J'ai aussi décidé de maintenant demander à voir la petite chez moi, en sachant que ma belle-fille va m'opposer toute sorte de prétextes, il y en a une liste, absurde, et le plus irréductible est leur agenda trop chargé.
Je ne voudrais pas en venir à leur rappeler la loi et tenter de négocier ! Comment m'y prendre, je suis perdue. Je ne sais que faire, je réfléchis mais je sens que la discussion avec eux va être conflictuelle, même si je suis très diplomate, je l'ai été depuis la naissance du bébé, patiente, aimable, respectueuse et discrète. Mais là, je ne peux pas laisser faire. Merci de votre aide.
Afficher la suite 
Utile
+3
plus moins
Je ne voudrais pas en venir à leur rappeler la loi
Mais d'une part votre belle-fille ne vous empêche pas de voir sa fille, et d'autre part la loi ne vous donne aucun droit : c'est votre petit-fille qui a un droit d'avoir des relations avec vous, pas l'inverse. Donc j'ai bien peur que, dans la mesure où votre petite-fille est trop petite pour exprimer une envie de venir chez vous, et qu'on ne vous prive pas de la voir, même si ce n'est pas dans les conditions que vous souhaitez, la loi ne pourra rien pour vous. Continuez à conserver des rapports réguliers avec eux, trouvez le moyen de mettre votre belle-fille en confiance, gâtez votre petite-fille, et gardez patience. Il ne reste plus que 15 ans et demi avant qu'elle soit majeure et puisse décider elle-même si elle a envie de venir vous voir.
Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 13 mars 2017 à 19:27
Pourtant la loi reconnaît à chaque enfant le droit d’entretenir des relations personnelles avec ses grands-parents (article 371-4 du Code civil), sauf si cela s'avère contraire à ses intérêts.

Je voudrais savoir sur quel base vous affirmez que je ne peux pas demander à recevoir ma petite-fille chez moi ?
Il me semble que ce droit est accordé par les juges aux affaires familiales., ainsi que de voir leur petit-enfant en dehors de la présence des parents :
Je peux demander que me soit soit reconnu un droit de visite (c’est-à-dire la possibilité de recevoir mon petit-enfant durant un après-midi, par exemple), voire d’hébergement (c’est un droit de visite un peu plus long puisqu’il comprend au moins une nuit), et/ou un droit de correspondance (par lettre ou par téléphone).
Et vous me dites que la loi ne peut rien pour moi ? La jurisprudence des affaires familiales dit le contraire.
ce n'est pas essentiel pour un enfant de connaître ses grands-parents ? il est évident que ma belle-fille est surprotectrice et ma petite-fille en subit les conséquences. Vous trouvez que c'est équilibrant pour une petite fille d'avoir une mère qui fait de l'ostracisme sans aucun motif valable ?
L'équilibre d'un enfant, c'est de connaître ses racines des deux côtés.

Et que dire du problème que pose à l'enfant la discrimination que ses parents font entre les grands-parents ? C'est bon pour se construire, ça ? C'est ce que dit la loi !
Dites-moi quelles sont vos compétences pour me donner une telle réponse.
Répondre
Utilisateur anonyme - 13 mars 2017 à 19:43
pourtant la loi reconnaît à chaque enfant le droit d’entretenir des relations personnelles avec ses grands-parents (article 371-4 du Code civil), sauf si cela s'avère contraire à ses intérêts.
oui c'est bien ce que j'ai dit : "la loi ne vous donne aucun droit : c'est votre petit-fille qui a un droit d'avoir des relations avec vous, pas l'inverse"

il est évident que ma belle-fille est surprotectrice et ma petite-fille en subit les conséquences. Vous trouvez que c'est équilibrant pour une petite fille d'avoir une mère qui fait de l'ostracisme sans aucun motif valable ?
Et il est évident que votre belle-fille ne supporte pas que vous jugiez la manière dont elle veut élever son enfant. Et c'est son droit : elle seule, ainsi que son mari, a l'autorité parentale.

Je ne vous parle que du droit, pas de sentiments, de méthode éducative, ou de psychologie.

Dites-moi quelles sont vos compétences pour me donner une telle réponse.
La seule qu'on nous demande ici : bénévole.
Répondre
Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 13 mars 2017 à 21:20
L'enfant a le droit d'entretenir des relations avec ses grands-parents,... mais comment un enfant va-t-il manifester son désir de connaître ses grands-parents si ses parents le lui interdisent ? Où est le droit de l'enfant ?
Le droit de l'enfant est-il respecté par les parents ?


Je pense que vous répondez avec des préjugés : vous soutenez la toute puissance des parents qui négligent justement ce droit de l'enfant d' entretenir des relations avec ses grands-parents

La sècheresse de votre réponse montre que vous soutenez les mères qui décident de ne pas confier leurs enfants à leurs grands-parents sans cause réelle et sérieuse, sans respecter le droit de l'enfant, et qui donnent toutes sortes de prétextes pour ne pas le faire. Et c'est là que le juge peut intervenir au nom de l'enfant et dans son intérêt.


Je n'ai jamais absolument jamais fait aucune critique à ma belle-fille. JAMAIS. Que des gentillesses et des compliments.
Je n'ai jamais rien demandé à ma belle-fille : c'est elle qui décide quand je vois sa fille et où.
Donc, quand vous dites que ma belle-fille ne supporte pas que je la juge, c'est FAUX.
Vous n'avez pas lu mon témoignage.
Vous supposez que je suis une belle-mère casse-pied ?
J'ai juste posé la question : comment se fait-il qu'elle confie la petite à ses parents et pas à moi ? Et c'est bien la première fois que je me permets une remarque.
Et j'attends sa réponse.

Avant de répondre sur des questions de droit, Monsieur ou Madame CLASH64, étudiez-le sérieusement et ne conseillez pas les gens avec de fausses informations biaisées.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Bonjour,

hélas, les solutions ne sont pas innombrables, si jamais vous demandiez par voir de justice un droit de garde, d'une part il n'est pas sûr que vous l'obteniez puisque finalement, la petite ne vous connait pas beaucoup et d'autre part, cela serait probablement la rupture totale avec votre fils.

Je pense que vous devez continuer à être diplomate et à ne pas trop demander, car j'ai l'impression que vos demandes ne vont que renforcer l'opposition de votre belle-fille. Le temps fera probablement son oeuvre et j'espère que votre belle-fille deviendra plus conciliante mais en allant en justice, vous ne feriez que renverser cet équilibre précaire.

Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 13 mars 2017 à 19:49
Merci de votre réponse, je vous trouve plus sage que Clash644 qui a bien choisi son pseudo.
Vous savez, je suis diplomate depuis la naissance de cette petite, parce que je ne suis pas bête et j'ai vu venir le problème. Je suis adorable avec cette belle-fille, d'une patience et d'une docilité... charmante, attentionnée... soumlse !
Mais ces jours-ci j'ai pété un câble: c'est évident que ma petite-fille commence à avoir des problèmes psychologiques à cause de la bêtise de ma belle-fille, surprotectrice et autoritaire. La petite a des peurs, des angoisses, des crises de sanglots... elle est déjà inhibée.
C'est ça qui m'a fait péter un câble.Et je dois absolument me soumettre au programme imbécile de ma fille qui pense que je ne suis pas une personne fiable, incapable de m'occuper d'un enfant !
Il y a l'humiliation que mon fils pense comme elle ! et c'est le pire ! c'est douloureux !
Je ne peux rien faire...
Vous avez raison, le temps fera son œuvre.
Ma fille qui a une petite, elle, l'a toujours confiée à part égale entre les deux familles mais elle est intelligente, elle. Et sa fille est vraiment bien épanouie !
Merci de votre message. Je vais en tenir compte. Je le relirai pour m'aider.
Répondre
Utilisateur anonyme - 13 mars 2017 à 20:05
je vous trouve plus sage que Clash644 qui a bien choisi son pseudo.
Relisez, vous verrez qu'on arrive aux mêmes conclusions : "Continuez à conserver des rapports réguliers avec eux, trouvez le moyen de mettre votre belle-fille en confiance, gâtez votre petite-fille, et gardez patience."
Vous n'êtes pas obligée d'être désagréable avec ceux que vous êtes venue solliciter. Vous souffrez, mais vous ne savez rien de nos souffrances à nous.

Il y a l'humiliation que mon fils pense comme elle ! et c'est le pire ! c'est douloureux !
Rien ne vous empêche de parler à votre fils et de lui dire ce que vous pensez. Il vous doit toujours le respect, vous ne l'avez certainement pas élevé comme ça, mais il a le droit d'avoir ses idées même si elles sont contraires aux vôtres. Peut-être en souffre-t'il aussi sans vous le faire savoir, car devoir choisir entre sa mère et son épouse, c'est probablement intolérable pour lui aussi, mais il y a des chances qu'à ce jeu-là vous perdriez.
Répondre
Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 13 mars 2017 à 22:28
Mon fils a des idées parfois différentes des miennes :
Mais c'est ici, accepter que sa mère souffre sans aucun motif VALABLE, d'une injustice qui lui est faite et l'humiliation. Voilà l'"idée" sur laquelle nous allons débattre. Quels motifs à cette injustice ?

Vous élevez des enfants, vous pouvez en élever plusieurs, et chacun ne réagira pas de la même façon à l'éducation que vous leur donnez. Ma fille a toujours partagé le temps des vacances de son enfant de façon égale entre les deux couples de grands-parents.

Mais vous avez raison ; un femme peut argumenter tant et si bien qu'elle fait dévier un homme du droit chemin ! et lui faire manquer de respect à sa famille. C'est déjà fait : ma belle-fille a réussi à le brouiller avec sa sœur qu'il adore pourtant... (parce qu'il a prêté de l'argent à sa sœur,,, et madame n'a pas apprécié et pourtant ce n'est pas l'argent qui manque). Et ma belle-fille dit beaucoup de mal de ma fille...devant moi.

Oui, j'ai le droit de dire à mon fils que cette situation me fait souffrir. C'est sa compagne, c'est son choix de vie. Vous savez, s'il ne réagit pas pour défendre sa sœur, puis sa mère (mon mari est décédé)... cela pèsera beaucoup sur son couple dans l'avenir.Effectivement, il en souffre déjà peut-être mais ne sait pas comment s'en sortir ; un peu de fermeté de sa part lui rendrait sa place de chef de famille....et sa dignité.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bonjour,
Avant de saisir le JAF (ce qui est votre droit le plus absolu!) avez vous pensé à la médiation familiale?

Cordialement
ps je vous comprends et , pour des raisons personnelles, je compatis
Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 13 mars 2017 à 21:33
Merci beaucoup.
Oui, bien sûr, je vais tenter de parler à mon fils, tout d'abord.
Il a une grande part de responsabilité, comment peut-il tolérer que sa mère soit humiliée ?
Je vais d'abord me calmer parce que là, je suis assez révoltée...

Il est préférable de ne pas aller jusqu' à la médiation. Seront-ils capables de m'entendre ? je ne sais pas.

Ces couples ne se rendent pas compte du mal qu'ils font ? quand ils seront grands-parents, si ça leur arrivait à eux aussi ? Ma femme n'a pas confiance en toi (?), elle veut voir comment tu agis avec nos enfants et te surveiller et tu les verras chez nous quand elle le décidera. Par contre sa mère à elle, elle est parfaite.
Répondre
Tictac- 13 mars 2017 à 23:12
On ne vous prive pas de rencontrer votre petite fille, pourquoi n'allez vous pas la voir chez elle plus souvent ? le juge ne verra qu'une chose : que vous êtes jalouse des grands parents maternels. Méfiez-vous, ça risque de se retourner contre vous...
Répondre
Louisedecorot 15Messages postés vendredi 10 mars 2017Date d'inscription 16 mars 2017 Dernière intervention - 14 mars 2017 à 08:53
Merci, Titctac, de votre conseil avisé.;
Pourquoi ne vais-je pas la voir plus souvent ?
Je m'en suis expliqué, ma belle-fille m'oppose son agenda. Elle me dit avant même que je ne demande quoique ce soit qu'ils ne seront disponibles pour me permettre de voir ma petite-fille, que dans six semaines, plus, peut-être, on verra ! Ensuite, c'est deux mois plus tard. Et ils habitent à 20mn de chez moi.

Mais maintenant je vais demander avec insistance !

Jalousie :
Imaginez que vous faites exactement le même travail dans une entreprise, au même poste qu'un autre, avec les mêmes diplômes, la même ancienneté. Et vous êtes payé avec un salaire de moitié inférieur à celui de votre collègue. Vous protestez, c'est de la jalousie ?
Dans une fratrie, une mère donne à chacun des enfants un paquet de bonbons, et à un autre, un morceau de pain dur, sans raison. Cet enfant en est blessé, c'est de la jalousie ?
Et bien, je suis la grand-mère de cet enfant au même titre que la grand-mère côté maternelle.

Si je devais recourir à un juge des affaires familiales - et pour l'instant, HEUREUSEMENT, il n'y a pas matière à le faire - ce que ferait le juge, c'est de demander aux parents pourquoi ils ne me confient pas l'enfant.
Les raisons valables sont l'alcoolisme, la drogue, la maltraitance, par exemple, actuels !
Effectivement, si le grand-parent a été maltraitant, alcoolique ou drogué dans le passé et qu'il a à ce jour, une existence sobre et stable, ayant retrouvé un bon équilibre de vie... ce n'est pas un motif valable !
Le juge entend les deux parties et il demanderait à ma belle-fille de s'expliquer.

Les parents s'imaginent avoir tous les droits sur leurs enfants, mais l'enfant a des droits.

Je vous remercie de votre attention et je vous souhaite une bonne journée.
Répondre
LouisedeCorot- 31 mars 2017 à 17:10
Bonjour,
Pas de solution en vue, ma belle fille est de toute mauvaise foi.
Je n'ai pas l'intention de me confronter à une personne de mauvaise foi, on sait que discuter ne sert à rien. Il est hors de question de laisser ma belle fille m'atteindre et me destabiliser. Et en quelque sorte, me diffamer.

Je vais dans un premier temps prendre mes distances - concrètement, ce n'est pas difficile puisque c'est toujours moi qui demande à les voir - mais surtout dans ma tête, afin de préserver ma vie et ma santé. Laisser passer suffisamment de temps et me faire plus solide.
Puisque ma belle fille et mon fils avec elle, est dans le déni et ils sont prêts à inventer toutes les sortes d'arguments pour se justifier.... je prends acte. Par la suite, quand je me sentirai capable de face face à leur mauvaise foi en gardant mon calme et ma paix intérieure... je leur ferai une invitation qu'ils ne pourront refuser.

Face à des personnes comme ça, vous pensez "Elle me prends vraiment pour une courge". J'ai un avantage, je sais réfléchir, analyser et modifier mon comportement. Je vais obtenir le résultat que je souhaite, à savoir une relation personnelle avec ma petite- fille, avec de la patience et de l'intelligence relationnelle sans me renier ni m'aplatir et sans aucune agression.
Répondre
doris33 34024Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscription ContributeurStatut 26 avril 2017 Dernière intervention - 31 mars 2017 à 17:27
Bonjour louise,

je suis contente que vous soyez revenue, et de voir que vous avez réfléchi et pris de la distance, même si j'imagine que ce n'est pas facile.

J'espère sincèrement que le temps travaillera pour vous.

Bonne fin de journée
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une