Signaler

Annuler la vente après la signature d'un compromis

Posez votre question IM3589 - Dernière réponse le 20 mars 2017 à 17:02 par feloxe
Bonjour,

Ma situation est la suivante : en tant qu'acheteur, j'ai signé un compromis de vente en décembre 2016. La signature de l'acte définitif était prévu dans 15 jours, en avril 2017.
J'ai reçu un appel du notaire la semaine dernière, m'informant que le vendeur souhaite annuler la vente : il vient d'apprendre que son enfant mineur souffre d'une leucémie.

Le notaire me signifie que je peux soit, forcer la vente en justice, soit accepter la rétractation du vendeur avec un dédommagement (il ne m'en dit pas plus concernant ce dédommagement).

Je n'ai pas l'intention de forcer la vente, d'une part parce que ces procédures sont en général longues et coûteuses, d'autre part parce que je ne veux pas "enfoncer le couteau dans la plaie"...
Bien que je comprenne la situation difficile dans laquelle se trouve le vendeur aujourd'hui, sa rétractation n'est pas sans conséquence sur ma vie personnelle (préavis donné pour mon logement actuel, prêt bancaire...etc) et aussi sur l'investissement moral que j'avais mi dans cet appartement.

Voici ma question : la situation dans laquelle se trouve le vendeur peut-elle valoir l'annulation de la vente, sans que je ne puisse bénéficier de dommages ?

En vous remerciant de vos réponses.
Utile
+3
plus moins
la situation dans laquelle se trouve le vendeur peut-elle valoir l'annulation de la vente

Non absolument pas



, sans que je ne puisse bénéficier de dommages ?
Vous êtes tout a fait en droit de demander des dommages et intérets
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une