Signaler

Assurance sur prêt immobilier [Résolu]

Posez votre question milou - Dernière réponse le 3 avril 2017 à 15:39 par aurore.jiari
Bonjour,

Ma fille (33 ans) est en bonne voie pour acheter un appartement en VEFA, toutefois maintenant que tout semble bien en place, et après avoir répondu au questionnaire de santé, on cherche à lui imposer une sur-assurance pour surpoids, mis à part les maladies infantiles, ma fille n'est jamais malade, et depuis qu'elle travaille (10 ans) n'a jamais posé un seul jour de maladie. A quoi sert-il de remplir un questionnaire prouvant votre bonne santé, si on n'en tient pas compte.
Y-a-il un recours ?

Merci de bien vouloir me répondre.
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

"A quoi sert-il de remplir un questionnaire prouvant votre bonne santé, si on n'en tient pas compte. "

si, l'assureur tient compte que votre fille est en bonne santé mais si le poids de votre fille a alerté l'assureur, il sait que cela représente un risque pour l'avenir et il ne peut pas ne pas en tenir compte.

Elle peut refuser la surassurance mais en cas de souci de santé, vous pouvez être sûr que l'assureur essaiera de lier son problème à sa surcharge pondérale et se dédira de la prise en charge.

--
Bien cordialement
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Nous connaissons bien les assurances, ils ont toujours un petit truc pour essayer de nous faire payer plus. Je vous conseille d'accompagner un avis médical (de son medecin traitant par exemple), et si possible son dossier médical, il faut insister car le surcoût des assurances peut vite peser lourd sur le crédit (pour avoir l'experience après une opération).

Cdt
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une