Signaler

Pensions trop versées

Posez votre question titan666 1Messages postés vendredi 21 avril 2017Date d'inscription 21 avril 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 21 avril 2017 à 14:30 par sophie
Bonjour,
Lors du jugement provisoire de divorce, mon ex-épouse avait droit à une pension alimentaire au titre d'aide de secours de 100€. Au prononcé du divorce, elle n'avait plus droit à cette pension.
De mon côté, ayant des difficultés pour régler mon avocat, je n'ai pas pu récupérer mon jugement avant plusieurs années puisque j'ai mis beaucoup de temps à lui payer ce que je lui devais.
Durant ces années, j'ai continué à verser les 100€ à mon ex-épouse, alors qu'elle n'y avait plus droit. Elle le savait mais ne m'en a pas averti. Elle a gardé le silence à ce sujet.
Suis-je en droit de lui réclamer à ce jour les sommes qu'elle me doit alors que nous sommes divorcés depuis 2008 ?
J'ai toutes les preuves de mes versements effectués.
Merci pour votre réponse.
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Faire une lettre AR en lui réclamant la somme et ( en gardant précieusement une copie).
Et si cette lettre revient ne surtout pas l'ouvrir (important si tribunal après).

Puis suivant, voir un avocat conseil (en consultation gratuite sur rendez-vous au tribunal).

Et si remboursement : je doute fortement d'une possibilité au delà de 5 ans (date à partir de votre demande).
sophie- 21 avril 2017 à 14:30
bonjour,
l'avocat avait-il le droit de conserver le jugement sous prétexte de non règlement de ses honoraires alors que le non payant de la pension aurait pu permettre de le régler plus rapidement ?
cordialement
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une