Signaler

Revenus payés tardivement

Posez votre question Gerard.isa 35Messages postés samedi 24 septembre 2016Date d'inscription 18 mai 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 18 mai 2017 à 23:01 par Gerard.isa
Bonjour, bonsoir,

Je perçois un complément de salaire trimestriellement.

Suite à une reprise de dossier par une autre société, les 2 derniers trimestres de 2016 m'ont été payés 2017 au lieu de l'être en 2016.
Résultat suite à une simulation sur
https://www3.impots.gouv.fr/simulateur/calcul_impot/2017/index.htm
je deviens non imposable sur mes revenus 2016.

Mais ces 2 trimestres vont s'additionner à mes revenus 2017 et j'ai bien peur d’être perdant dans cette histoire.

Le société responsable de ces retards de paiement me dit qu'elle ne peut plus rien faire au niveau de leur déclaration au fisc.

De plus j'avais fait des dons à des associations et ceux-ci ne sont pas pris en compte du fait que je sois non imposable. Et donc je ne bénéficie plus du crédit d’impôt auquel ces dons me donnaient droit.

Existerait-il une possibilité pour être moins perdant dans cette situation ?

Merci de votre aide.
Utile
+0
plus moins
Bonjour

Les dons n'ont jamais ouvert droit à credit d'impot mais seulement à réduction d'impôt
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonsoir,

Les dons n'ont jamais ouvert droit à credit d'impot mais seulement à réduction d'impôt

Oui, désolé de la confusion.
Cela signifie que cette réduction d'impôt est perdue ? Ou bien est-elle reportée sur l'année d'après ?

Et quand est-il de ma deuxième question :
Mais ces 2 trimestres vont s'additionner à mes revenus 2017 et j'ai bien peur d’être perdant dans cette histoire. 
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une