Signaler

Appartement vendu avant décès

Posez votre question Cocho - Dernière réponse le 19 mai 2017 à 18:18 par MimiMouette
Bonjour, et merci de me lire.

Mes parents héritent de 60.000 € des parents de mon père (mère décédée en décembre dernier ; père en 2011). Ils s'attendaient à partager un bien immobilier (appartement) avec le frère de mon père ; mais voilà qu'à leur surprise il a été vendu avant le décès. Les documents qui viennent de nous parvenir du notaire ne font aucune mention de ce bien.

Du coup mon père préfère attendre avant de signer : a t-il droit à des informations concernant ce bien (acte de vente, traçabilité...) ? Et si oui vers qui se tourner ? N'avait-il pas à être informé de la vente ? N'avait-il pas des droits de succession dessus ?

En vous remerciant beaucoup par avance.
Utile
+0
plus moins
Bonjour,
Si vous voulez des réponses pertinentes il va falloir être plus précis.

Mes parents héritent de 60.000 € des parents de mon père
Si les parents n'ont laissé aucun testament, seul votre père hérite.

Ils s'attendaient à partager un bien immobilier (appartement) avec le frère de mon père ; mais voilà qu'à leur surprise il a été vendu avant le décès.
Mais ce bien était-il communautaire ? propre à l'un des parents, lequel ?

Les documents qui viennent de nous parvenir du notaire ne font aucune mention de ce bien.
Normal si le bien ne faisait plus partie du patrimoine détenu par vos grands-parents avant leur décès

a t-il droit à des informations concernant ce bien (acte de vente, traçabilité...) ? Et si oui vers qui se tourner ?
Si le notaire ne peut pas le lui fournir, il peut demander une copie de cet acte de vente au service de publicité foncière du lieu de l'immeuble.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F17759

N'avait-il pas à être informé de la vente ? N'avait-il pas des droits de succession dessus ?
La réponse à cette question découle de celles-là : "Mais ce bien était-il communautaire ? propre à l'un des parents, lequel ? "
Imaginons que votre grand-mère était seule propriétaire du bien, alors elle était libre de le vendre jusqu'à son décès, librement et sans en aviser personne, ni même partager l'argent perçu suite à cette vente, si tant est qu'elle en était juridiquement capable.
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une