Signaler

HERITER D'UN ONCLE sans enfant après le décès de ma tante [Résolu]

Posez votre question BIRDIE - Dernière réponse le 23 mai 2017 à 23:04 par BIRDIE
Bonjour,

La soeur de ma mère est décédée sans enfant ,son mari a hérité de ses biens puisqu'ils s'etaient donnés au dernier vivant. Celui-ci a une soeur qui a 3 enfants et nous sommes 2 neveux ( les 2 enfants de la soeur de ma tante) .Nous n'avons pas hérité de la part de notre tante à son décès.J''aimerais savoir si nous aurons droit à quelque chose lors du décès de mon oncle( il a une maison et de l'argent)
Je vous remercie pour votre réponse.
Afficher la suite 
Utile
+2
plus moins
Nous n'avons pas hérité de la part de notre tante à son décès.
En application des dispositions contenues dans la donation au dernier vivant, la totalité des biens composant la succession de votre tante, a été recueillie par son conjoint.
De ce fait, la famille de la défunte en a été exclue.

J''aimerais savoir si nous aurons droit à quelque chose lors du décès de mon oncle( il a une maison et de l'argent)
Réponse négative.
Sa succession sera recueillie par ses héritiers ou par un légataire qu'il aura lui-même désigné par testament.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Je vous remercie pour avoir répondu aussi rapidement même si je trouve que la loi est parfois injuste.
Salutations distinguées

Birdie
condorcet 22257Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 28 juin 2017 Dernière intervention - 22 mai 2017 à 23:57
je trouve que la loi est parfois injuste.
La Loi laisse libre cours à chacun, celui de choisir la (ou les) personne à laquelle, il veut transmettre ses biens.
Ceci se nomme la "liberté".
La seule restriction concerne les descendants en ligne directe ayant la qualité d'héritiers "réservataires"
Répondre
BIRDIE- 23 mai 2017 à 16:35
Merci pour la leçon sur la liberté mais chacun sait qu'à partir d'un certain âge ,la liberté consiste à s'abriter derrière la loi même si les liens d'affection et d'empathie ne sont pas du côté des héritiers...!!!
De toute façon payer 55% de droits de succession ne m'intéressant pas je pense qu'il en sera de même du côté des héritiers réservataires et dans ce cas comment s'exerce la liberté???
BIRDIE
Répondre
Biscotte- 23 mai 2017 à 16:49
Bonjour,
Si le mari de votre tante vous apprécie rien ne l'empêche de tout vous léguer puisqu'il n'a pas d'héritier réservataire.
Répondre
condorcet 22257Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 28 juin 2017 Dernière intervention BIRDIE - 23 mai 2017 à 16:50
dans ce cas comment s'exerce la liberté???
Une partie variable selon le nombre d'enfants appartient à la "réserve", l'autre partie étant la "quotité disponible.
Qui dit "disponible" signifie que le testateur peut en disposer et le léguer à une personne déterminée pouvant être extérieure à la famille.
Mais dans le cas des époux sans enfant, il est de leur intérêt de se protéger réciproquement par une donation au dernier vivant si le conjoint survivant ne veut pas connaître des jours douloureux.
C'est ce qu'à fait votre tante.
Si l'ordre des décès avait été inversé, vous seriez aujourd'hui sur les rangs ainsi que le fisc pour principal héritier à hauteur de 55 % !
Pas de regret.
Répondre
BIRDIE- 23 mai 2017 à 23:04
Je n'ai aucun regret parce que même si ma tante en avait décidé autrement je n'aurais rien accepté afin de protéger mon oncle mais que son argent durement gagné parte à des gens qui n'ont jamais rien fait pour eux me laisse perplexe (et je pèse mes mots!)
Heureusement il ne le verra pas .
Il est encore persuadé que son héritage sera partagé entre tous ses neveux et volontairement je ne lui ai pas dit d'aller chez son notaire pour info ,ne voulant pas qu'il pense que j'étais intéressée ! c'est cela ma liberté!
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une