Co emprunteur et séparation [Résolu]

cricri - 14 juin 2017 à 14:43 - Dernière réponse :  Cricri
- 14 juin 2017 à 21:16
Bonjour,
Je suis en train de me séparer de la personne avec laquelle je vis depuis 20 ans. Nous vivons en union libre. Lorsque nous avons fait construire, j'ai payé le terrain, les impôts fonciers sont à mon nom. Par contre mon ex est toujours co emprunteur. Il sort de chez le notaire et me dit que je lui doit la moitié des échéances de l'emprunt immobilier que nous avons payés. Je ne comprends pas pourquoi. Quelqu'un peut il m'éclairer ?
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
0
Utile
Bonjour,

Il est co-emprunteur, cela signifie donc qu'il paye la moitié des échéances, que vous lui devez donc.

Bonne journée
Commenter la réponse de Komar
0
Utile
1
Je ne comprends pas ! Pourquoi le propriétaire doit rembourser la moitié des échéances réglées. Ai je un recours ? Si je lui dois la moitié des échéances versées, est ce que je peux lui demandé un loyer depuis toutes ces années ?
Non.

Elle (il) réglait la moitié des échéances du prêt, vous avez pu construire la maison grâce, aussi, à cela. Si ce n'était pas le cas, il fallait emprunter tout seul. Si, par exemple, elle (il) avait participé à hauteur de 50 000€ pour faire des travaux dans la maison, vous auriez dû lui donner ces 50 000€ pour les mêmes raisons.

Pas de loyer rétroactif, c'était pour lui (elle) un logement à titre gratuit.
Commenter la réponse de cricri
0
Utile
Bonjour

Vous êtes le seul propriétaire alors que votre ex a financé en partie ce bien.
Ce bien fait partie de votre patrimoine, votre ex a rien.

La démarche de votre ex est logique. C'est comme si vous vous êtes enrichi à ses dépends.

Vous pouvez par contre prendre conseil (auprès de votre protection juridique par exemple si vous en avez une) pour minorer la "récompense" qu'il réclame.
Commenter la réponse de Anita
0
Utile
Merci pour vos réponses.
Commenter la réponse de Cricri
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une