Signaler

Famille recomposée

Posez votre question fannot - Dernière réponse le 18 juin 2017 à 17:24 par cherry
Bonjour,
J'ai 2 garcons d'un premier mariage et mon mari a une fille d'un premier mariage.
Nous avosn acheté une maison il y a 2 ans,nous sommes mariés sous le régime de la communauté mais n'avons rien stipulé lors de l'achat de cette maison (donation au dernier vivant ou autre). Si je venais à décder que se passerait -il pour mes enfants au niveau de leur droit. et si mon mari décède que se passerait il pour moi. Daprès ce que j'ai compris sa fille hérite de sa part soit 50 % et mes enfants de ma part soit 25% chacun.Je ne veux pas lésé mes enfants et je souhaiterai qu'ils percoivent tous les 3 un montant égal soit 33.33% chacun. Comment faire ? et pour me protéger quoi faire également?
En vous remerciant (je n'entretiens aucun rapport avec ma belle fille qui refuse de me voir) d'où mon inquiétude..
Merci de votre aide
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

(je n'entretiens aucun rapport avec ma belle fille qui refuse de me voir)
Ce n'est pas une raison pour réduire la part lui revenant.
Vous pouvez voir un notaire qui lui vous donnera toutes les réponses.
Les conseils du notaire sont gratuit.
Une donation au dernier vivant est probablement là solution.
Voir après avec lui.
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Comment faire ? et pour me protéger quoi faire également?
Les 2 en même temps.
-1-votre mari adopte vos 2 enfants
-2-et vous consent donation au dernier vivant.

S'il décède avant vous :
a)-il aura 3 héritiers réservataires pour les 3/4 soit 1/4 pour chacun ;
b)-vous la quotité disponible, soit le 4 ème. et dernier quart.
Marina- 16 juin 2017 à 12:47
Bonjour,
Et Monsieur n'a pas droit au chapitre, il s'exécute parce que Madame veut et n'entretient pas de relation avec sa belle fille ? Faudrait il encore qu'il soit d'accord, non ?
Répondre
fannot- 16 juin 2017 à 13:53
Bonjour
Décidemment ou je m'exprime mal ou vous voyez le mal partout...
Vous ne retenez que ça le fait que j'ai précisé que je na'avais pas de rapport avec ma belle fille! Elle aura droit à sa part du gâteau, je ne veux en aucun cas la léser, c'est une enfant.Je m'inquiète juste pour mon devenir en cas de disparition de mon mari avant moi tout simplement!!
Et je redis quand même que je ne veux pas réduire sa part mais de fait si je ne veux pas que mes enfants n'aient que 25%, de fait cela réduira sa part tout naturellement et équitablement.
Répondre
Marina- 16 juin 2017 à 15:51
Je ne faisais que faire remarquer que dans la question comme dans la solution qui vous était proposée, on ne trouve nulle part une quelconque allusion aux droits du Monsieur ; ce qui, s'il s'était agi de l'inverse, aurait fait hurler tous les féministes de la Terre, m'a seulement imposé le devoir de relever un manque de respect qui m'attire maintenant le droit d'être traitée comme une ânesse ; décidément on ne respecte pas grand chose sur ce forum !
Cela dit je vais donc sans doute avoir droit à mon sac de son supplémentaire, puisque je vais relever que vous avez une notion singulière de l'équité : donc selon vous il semblerait que vous trouveriez juste que chacun des 3 enfants reçoive le tiers de la maison alors que le père de votre belle-fille en est propriétaire de la moitié ? Pire ! Si vous décédez la dernière vous la priverez en plus du quart de la moitié de son père, dont ensuite seules vos filles hériteront ! C'est une façon de voir les choses. Ce ne sera peut-être pas la sienne quand elle réalisera comment son cher papa l'a lésée au profit de sa seconde famille, et en faveur d'enfants qui ne sont même pas les siens et auront aussi sans doute un père personnel dont elles pourront hériter. Si ça c'est pas du favoritisme !
HiHan !

"Je m'inquiète juste pour mon devenir en cas de disparition de mon mari avant moi tout simplement!! "
S'il ne s'agit vraiment que de ça, vous pouvez oublier vos inquiétudes tout de suite, puisque sans rien changer vous avez un droit d'usage et d'habitation viager.

PS si vous voulez vraiment l'équité, vous devez aussi adopter votre belle-fille...
Répondre
fannot- 16 juin 2017 à 17:45
Sachez que l'adopter serait un plaisir pour moi si elle le souhaitait...
Mon mari est d'accord pour que nos enfants héritent de la m^me chose après, ce que vous m'expliquez "si je décède la dernière " je prive sa fille du 1/4 de la moitié de son père, je ne le savais pas. Tout le domaine de donation-succession est très complexe et malheureusement tant que nous n'y sommes pas confronté, nous ne nous y intéressons que très peu. En tout cas merci pour ces explications qui auront le mérite d'être claires et précises.
Répondre
cherry Marina - 18 juin 2017 à 17:24
bonjour Marina
je vous trouve tout simplement directe et juste :-)
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
re

rapports inexistants avec ma belle fille ne voulait pas dire que je souhaite la leser mais ma crainte et qu'elle me mette dehors si mon mari décède avant.
merci pour vos réponses.
Pour l'adoption je ne sais pas du tout coment cela se passe je sais qu'il y a adoption plénière et simple..Mes enfanst ne sont pas obligés de changer de nom??
fannot- 16 juin 2017 à 17:48
merci pour vos infos..
Répondre
condorcet 22667Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 11 août 2017 Dernière intervention - 16 juin 2017 à 15:16
je sais qu'il y a adoption plénière et simple..Mes enfanst ne sont pas obligés de changer de nom??
Ce ne sera qu'une adoption simple.
Mais le résultat sera le même.
Vis à vis de votre mari, vos enfants auront la qualité d'héritiers réservataires.
Laissez braire les donneurs de leçons de moralité.
Voyez votre notaire, il vous confirmera mon schéma.
Il vous précisera d'engager la procédure par l'intermédiaire d'un avocat.

Faites ce que vous estimez devoir faire.

Non, vos enfants n'auront pas à changer de nom.
Répondre
fannot- 16 juin 2017 à 17:48
merci pour toutes vos infos c'est très gentil
Répondre
faraeng 23Messages postés mardi 13 juin 2017Date d'inscription 21 juillet 2017 Dernière intervention condorcet - 16 juin 2017 à 18:25
Si Fannot veut réellement que tous les enfants héritent pareillement, et que la solution passe par l’adoption plénière, alors je ne vois pas comment la seule adoption simple par son mari de ses enfants le permettra.
Si le mari de Fannot adopte ses enfants, que Fannot décède en premier ; si le conjoint survivant prend 25% en pleine propriété, la maison (supposons que c’est la quasi-totalité du patrimoine) appartiendra :
- Pour 50% à son mari de par la communauté ; + 25% de 50% par succession, total 62,5%
- Pour 18.75% à son enfant 1 (50% x 75% /2)
- 18.75% à son enfant 2
- 0% à l’enfant de son mari, qui n’hérite pas de Fannot.
Puis, au décès de son mari, 20.8% à chacun des trois enfants (62.5% du mari / 3) soit au final :
- Enfant 1 39.6%
- Enfant 2 39.6%
- Enfant du mari 20.8%

Toujours avec l’adoption des enfants de Fannot par son mari, s’il décède en premier, le partage est :
- 50% à Fannot de par la communauté + 25% de 50% par succession, total 62.5%
- Enfant 1 12.5% (50% x 75% /3)
- Enfant 2 12.5% (idem)
- Enfant du mari 12.5% (idem)
Puis, au décès de Fannot, seuls ses 2 enfants héritent d’elle, 31.25% chacun (62.5% /2), les parts finales étant:
- Enfant 1 : 43.75%
- Enfant 2 : 43.75%
- Enfant du mari : 12.5%

Si l’on suppose que le conjoint survivant ne prenne que l’usufruit, et pas de part en pleine propriété, les mêmes calculs donneraient 41.7% à chacun des enfants de Fannot, et 16.6% à l’enfant de son mari.
Répondre
faraeng 23Messages postés mardi 13 juin 2017Date d'inscription 21 juillet 2017 Dernière intervention - 16 juin 2017 à 21:35
Erreur de frappe: pas adoption "plénière" mais "simple"
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une