Signaler

Argent bloqué

Posez votre question laskamurdoc 1Messages postés vendredi 16 juin 2017Date d'inscription 16 juin 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 18 juin 2017 à 01:11 par sophiag
Bonjour
je suis en procédure de divorce depuis 2015 la séparation des biens a été faite mais une partie de l argent est bloquée chez le notaire donc je voulais savoir si cette somme pouvait restée bloquée jusqu'à la date de fin d'appel du jugement de divorce?

mon ex me devant une petite somme cette dernière pourra t-elle etre prise sur le montant bloqué chez le notaire?

j ai une date d'audience en septembre pour statuer sur une date de jugement combien de temps faut il entre ces deux date environ?

mon ordonnance de non conciliation étant valide 30 mois la date d'écheance arrivant en AOUT 2017 ai ayant des pensions impayées depuis janvier 2017 (recouvrement de ces impayés fait auprès de la CAF) quels moyens vais je avoir après entre aout et le jugement pour recuperer ces pensions?
merci
Utile
+0
plus moins
bonjour

que dit ton notaire, à propos de ta question?
laskamurdoc- 17 juin 2017 à 20:54
je n ai pas eu de réponse de mon notaire c est pour cela que je pose la questions
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonsoir
Le plus important reste à savoir pourquoi vous n'avez pas encore assigné en divorce depuis 30 mois presque ? Car au moins, les dispositions de l'onc seront maintenu jusqu'à l'ouverture des débats!

Et cela peut vous permettre, avec le jeu des reports , d'attendre la décision de la Cour d'Apple!

Que dit et fait votre avocat et pour finir, quel est le motif d'appel, interjeté par qui ? Vous ou lui ?
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une