Signaler

Permis de construire non clôt pour vente de la maison

Posez votre question jc-92380 2Messages postés dimanche 18 juin 2017Date d'inscription 19 juin 2017 Dernière intervention - Dernière réponse le 19 juin 2017 à 22:09 par Marina
Bonjour
Suite à un différent avec mon voisin je n'ai pas peu faire un enduit de façade comme stipulé dans le PC. Mon mur est en limite de propriété et le voisin ne m' a jamais autorisé à aller chez lui pour effectuer les travaux.
30 ans après la dépose du Permis de Construire j'envisage de vendre ma maison.
La mairie peut elle s'opposer à la vente à cause de ce permis non finalisé.
Merci
jc-92380
Utile
+0
plus moins
Bonjour

La mairie peut elle s'opposer à la vente à cause de ce permis non finalisé
.
La vente de ce bien relève du droit privé. La Mairie ne peut s'y opposer
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,
Pourquoi n'avez vous pas exigé votre droit au tour d'échelle ? Vos futurs acquéreurs risquent d'être rebutés et méfiants de voir ce mur non crépi ! Et pour les autres, ils vont négocier dur !

http://www.pap.fr/conseils/voisinage/la-servitude-de-tour-dechelle/a6224
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour
Nous avons proposé ce droit d'échelle il nous a été répondu qu'il pouvait s'opposer à toute intrusion sur son terrain sans son accord.
Une tentative de conciliation auprès du tribunal a échoué cela dure depuis 30 ans avec 4 autres tentatives d'accord la plus récente de 1 an.
Merci pour votre aide.
J C-92380
Marina- 19 juin 2017 à 22:09
Quand on n'arrive pas à faire respecter ses droits à l'amiable, on demande au tribunal de trancher.
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une