Je crois que l on me doit de l argents

rs - 19 juin 2017 à 00:22 - Dernière réponse : zoulou33 33190 Messages postés vendredi 21 janvier 2005Date d'inscriptionContributeurStatut 17 janvier 2018 Dernière intervention
- 19 juin 2017 à 17:40
bonsoir je suis malade depuis 2007 et on ma dit de faire une demande aupres de la mdph et le relustas et simple je suis en invalitees aux taux de50 et 79 et pour que je recoit correstement 1 pour mais la je pense que c est honteux car depuis le temps on ma demandez des radois des certificats que j ai fournir je devais avoir un rappel d argents j attends toujours j ai eu une seule visite pour voir si cela etait vrai suite a cette visite j ai eu 63.00 euros par mois et personnes ne faits rien pas de papiers pour dire que je suis je ne touche pas enormements que doive faire prevenir les medias le depute de la somme la j attends votre conseils car je ne resterais pas a rien faire vous pouvez me joindre par telephone au *** je pense que vous e tes mon seule espoir recevez mes salytations madame *** je compte sur vous a tres vite
Afficher la suite 

1 réponse

Répondre au sujet
zoulou33 33190 Messages postés vendredi 21 janvier 2005Date d'inscriptionContributeurStatut 17 janvier 2018 Dernière intervention - Modifié par zoulou33 le 19/06/2017 à 17:41
+1
Utile
Bonjour
C'est bien d'avor fait une demande à la MDPH et d'avoir cette reconnaissance mais avez vous fait la demande pour toucher l'AAH? Si oui et après vérificarion elle ous doit être versé, si ce n'est pas le cas, voir avec la CAF qui paie cette allocation. Vérifiez aussi si la demande est encore valide car elle doit être renouvelée souvent, enfin, en fonction des dates qui vous sont accordées car ils doient y avoir une date. C'est en principe entre telle période et telle période vous êtes econnu ou vous avez droit à AAH. Au besoin faites vous aider par une assistante sociale.

contributeur CCM
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de zoulou33
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une