Signaler

La PMI me menace d'une saisine judiciaire.

Posez votre question Basudha12 - Dernière réponse le 19 juil. 2017 à 21:19 par Basudha12
Bonjour,

Mon fils est nait en avril 2017, il a 3 mois. Ma grossesse n'a pas été suivit comme elle aurait du l'être. Avant que mon enfant naisse je me suis laissée convaincre par la sage-femme que je devais faire appelle à la PMI pour mettre en place une aide, pour mon retour à la maison après mon accouchement. C'est ce que j'ai fait. Quand je suis rentrée, la puericultrice, est venue chez moi pour voir nos conditions de vie et nos besoins. Nous nous sommes mit d'accord sur une aide avec une TISF et une assistante sociale pendant 6 mois. Hors j'ai mit fin au contrat au bout de 3 mois, car suite à une visites chez moi de ses trois personnes, elles m'ont dit que je devais retrouver un emploi ou bien que mon compagnon le fasse. C'est ce que moi j'ai fait. J'ai signé pour un CDD, cela c'est fait très vite. Je les ai prévenue toutes les trois, et mon compagnon gardait notre fils à la maison. Seulement voilà je bossais en usine avec des horaires qui change chaque semaine. Un jour quand mon compagnon à amener notre fils chez la pédiatre à l'antenne locale de la PMI, la puéricultrice, lui fixé un rendez-vous pour mettre les choses au clair, chez moi un jour de semaine à 11h30. Hélas cette semaine là je bossait de l'après-midi, je commençais mon boulot à 12h10 et je le finissait à 18h. Le truc c'est que c'était à 30 minutes de route de chez moi et que je devais partir à 11h00 de chez moi. J'ai donc annuler se rendez-vous et je n'ai pas pu en prendre un autres. résultat j'ai reçus cette semaine une lettre du conseil départemental qui gère la PMI, qui me disait que j'avais demandé un arrête de l'intervention de la TISF au bout de 3mois car j'en avais plus besoin. Le truc c'est que pour eux je refuse de coopéré alors que j'ai répondu à leurs attente et que j'ai mis toutes les choses en place pour que notre situation s'arrange. Bref ils demandent à l'assistante sociale de faire un dossier pour une saisine judiciaire. Ce qui me mets totalement hors de moi. Je me suis mise à chercher un emploi justement pour que la vie soit plus facile pour notre famille et mettre un terme à certaines difficultés. notre fils n'est pas mal traité, il a ses couches propres, son lait enfin bref on en prends soin et en plus on ne vit pas dans un taudi. Et on respecte nos droit et devoir du code civil. Je voudrais donc savoir si la PMI à le droit de nous menacer sans raison ? Je précise que j'ai l'intention d'aller voir l'assistante sociale avec une lettre, une photocopie de mon bulletin de paye et mon contrat de travail. Merci d'avance.
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Bonsoir
Allez vite voir un avocat afin qu'il stoppe cet engrenage car on ne sait jamais ou il peut mener

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bonsoir ,je pense que la PMI veut demander l'intervention du juge des enfants pour des raisons...qui ne sont pas exposées ici;si il n'y a aucune raison le juge ne prendra aucune décision.un avocat permettra de donner des conseils et faire en sorte que les droits de ses clients soient respectés mais si il y a danger pour un enfant il ne fera pas de miracle:c'est le juge des enfants qui décidera
par ailleurs je ne pense pas que la PMI fasse un signalement au juge des enfants juste pour un rendez vous manqué......
sophiag 36892Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 19 juillet 2017 Dernière intervention - 16 juil. 2017 à 23:37
Bonsoir
Et vous proposez quoi au membre Jodelariege (hormis la condamner, lui faire peur)? Car on a le sentiment de lire un jugement de valeur dans votre réponse, alors que la, il s'agit de proposer à cette personne une réaction à la situation :
La seule étant de prendre un avocat pour faire le point et se préparer, changer, je ne sais pas vu qu'on ne connait pas l'histoire, une stratégie, une attitude en vu d'éviter le placement.

En revanche, vous! Vous avez la langue bien fourchue! Es ce qu'il existe une association pour cette particularité !!! Voir une loi pour les langues qu'on ne tourne pas sept fois avant de parler ? Hum, je ne crois pas, dommage!
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bonsoir je suis juste réaliste :l'avocat n'a pas de baguette magique ,si un enfant est en danger le juge des enfants prendra une décision ,pas obligatoirement un placement ;le juge entendra les arguments de l'avocat mais si il estime que l'enfant est en danger il lui appartient de prendre une décision dans l’intérêt de l'enfant
je ne connais pas Basudha 12 ,je ne connais personne dans cette affaire mais je ne vois pas l’intérêt de la PMI de signaler cet enfant au juge des enfants si il n'y a pas un danger estimé
-par ailleurs je n'ai pas lu qu'il était question d'un placement
-la procédure habituelle est d'abord l’intervention des services sociaux type PMI ou CMS et si ces services estiment que la famille met l'enfant en danger et ne coopère pas il y a un signalement au juge des enfants qui peut proposer en premier une mesure de suivi à domicile type AEMO
je rajoute que deux enfants meurent par jour en France sous les coups de leurs parents ,qu'il y a 300 000 appels par an au 119 ,numéro d'accueil pour l'enfance en danger et 26 000 enfants ou adolescents y sont repérés comme étant en danger ou en risque de l’être...
je ne dis pas que c'est la situation de Basudha12 mais il est important de vérifier ,non?
sophiag 36892Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 19 juillet 2017 Dernière intervention - 17 juil. 2017 à 00:20
Qui vous a dit que la PMI était exempte de gage de crédibilité ?

Qui vous a dit que les services sociaux sont idem, des référents quand à leur éthique ? Eux ? Vous ?
Alors, retournez dans l'histoire!

Et concernant cette personne, on ne sait rien concernant l'intervention de la PMI et il est donc bon, qu'un avocat soit l'interlocuteur et le conseil de cette maman et ce papa!
Répondre
Basudha12- 17 juil. 2017 à 21:27
Faut pas non plus abusé notre fils n'est pas maltraité, puisque on réponds à ses besoins. Ce qui m'énerve c'est que sous prétexte que nous avons quelques dettes (retard de paiement de charge par exemple), on est dans le viseur des services sociaux. Si j'ai repris une activité professionnelle c'est bien parce que j'estime qu'il est urgent de régler nos problèmes. Et je trouve dingue de se faire accusé de ne pas vouloir collaboré avec la PMI, alors que depuis le 18 avril 2017 nous avons répondu à toutes les aides qu'ils nous ont proposés, nous avons était présent pour chaque rendez-vous que ce soit la PMI comme chez nous. Et s'il y a un truc de négatif chez nous j'aurais bien aimé être au courant. Quant à l'intervention de la TISF, elle allait prendre fin rapidement puisque elle ne nous aidé pour quelques démarches administratives et que c'était la seule chose qui nous posait problème, il y a des aides que je ne connaissais pas dans le département ou je me trouve car j'ai aménager il y a un an. En plus je suis propriétaire de mon logement donc à l'abris d'une expulsion, je ne vois vraiment pas ou est le danger. Je dois de toute manière voir les chose avec l'assistante sociale demain matin. En tout cas cela ne se passera pas comme ça. Et désolé mais c'est mon premier enfant donc je n'ai pas de passer de personne violente sur mineur, tout comme mon compagnon. J'ai prévenue la PMI comme quoi je ne pouvais pas être présente pour ce rendez vous hélas je n'ai pas eu le temps d'en prévoir un autres la semaine suivante à cause de mes horaires en décaler et vu que c'était moi qu'ils voulaient voir. Et cela me choc d'être accusé de ne pas vouloir collaboré avec eux, alors qu'ils étaient prévenue. Je peux faire un scan de la lettre si cela vous intéresse.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bien ,j'ai exprimé mon opinion calmement ,sans m'énerver....
quel est l'interet de la PMI de raconter des histoires?
sophiag 36892Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 19 juillet 2017 Dernière intervention - 17 juil. 2017 à 00:56
Ce n'est pas un forum d'opinion, mais d'analyse juridique.
Que dirait t'on à une personne dans une situation ou la PMI dit "je vais saisir le Juge" ? On lui dit " courrez vite voir un avocat afin qu'il évalue la situation , devienne votre porte parole et puisse stopper, voir limiter les dégâts!

Il est tout de meme évident qu'une personne ne connaissant rien aux rouages du système se fasse assister par un professionnel du droit!

Il se peut qu'il se passe quelque chose de répréhensible, mais la aussi, le concours à un avocat est vivement conseillé
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
bonjour ,pardon mais la réponse "allez vite voir un avocat pour stopper cet engrenage car on ne sait jamais où il peut mener" et tout ce qui a trait à "ma langue fourchue..." ne me parait pas provenir d'une analyse juridique.
si vous aviez voulu donner une réponse strictement juridique il aurait fallu dire:allez voir un avocat.
l'avocat va donner des conseils juridiques ,contrôler que les droits de sa cliente sont bien respectés ,mais si des maltraitances ,un danger quelconque(je parle en général là) sont révélés sa présence ne va pas stopper la procédure
les conseils sociaux et éducatifs sont donnés par des travailleurs sociaux ,qu'ils travaillent pour le département ou pour l'Etat
je reste donc sur ma réponse du 17 juillet à 00h12
sophiag 36892Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 19 juillet 2017 Dernière intervention - 17 juil. 2017 à 09:52
Bonjour
Pardon, mais si! L'avocat peut stopper cet engrenage si il y a un abus des services sociaux ou mettre en place une stratégie devant le Juge pour stopper une éventualité de placement!

Aucun juge ne choisit cette solution sans avoir essayer d'autres solutions!

Vous voyez et lisez vous meme que cette personne est désarmée vis à vis des procédures, systèmes et argumentaires ! Par conséquence, un avocat , représentant des parents , sera un interlocuteur plus costaud et non malléable!

Vous voulez absolument que cette maman est torturée l'enfant et que la PMI est raison à tout prix sans connaitre la moindre parcelle de son histoire et des motivations de cette PMI!

Pourtant, elle raconte brièvement qu'elle ne comprends pas les raisons, hormis le rendez vous manqué!

Vous ne faites que de la déduction à l'emporte pièce, du commérage! Elle est forcement coupable pour vous!

Franchement, quel mentalité!
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
je vois que vous ne lisez pas ce que j'ai écrit ;j'ai bien écrit que le juge pouvait dans un premier temps demander une mesure d'assistance éducative en milieu ouvert soit une AEMO
c'est vous qui avait parlé de placement
vous ne répondez pas non plus à ma question? :quel est l’intérêt de la PMI de faire un signalement au juge des enfants?juste pour occuper le temps?
je ne cherche pas à avoir raison mais à expliquer comment fonctionne le système social en France :du personnel de PMI ou CMS note un dysfonctionnement dans une famille pouvant mettre en danger un enfant;ces mêmes personnels interviennent dans la famille et quand ils estiment qu'ils arrivent au bout de leur travail pour différentes raisons ,et pas juste pour s'occuper ,il font appel au juge des enfants..
j'en resterai là en ayant dit le maximum sans colère et avec respect....
bonne journée
Basudha12- 17 juil. 2017 à 21:45
Une TISF venait déjà chez nous, pour voir comment on s'occupé de notre fils, il était aussi suivit par la puéricultrice de la PMI qui aurait pu largement se rendre compte d'une maltraitance puisque on avait rendez vous au début deux fois par semaine soit à la PMI soit chez nous. Et je voyais chaque semaine l'assistante sociale. Donc franchement je ne comprends pas pourquoi je me fait accusé par les services sociaux pour un rendez-vous manqué. J'ai écris une lettre en leur expliquant la situation et surtout le fait que je ne comprenais pas leur inquiétudes. On est pas des racailles non plus on vit pas dans une banlieue mal famé et encore moins dans un logement insalubre. On a pas de passé de drogué ou d'alcoolique et pas de dépression à déclarer non plus et pas de violence. J'ai lu que l'a AEMO est une mise en place d'un travailleur sociale à domicile seulement c'est ce que faisait la TISF. Je n'ai jamais ressenti le besoin de lui poser des questions sur l'éducation de notre fils et si j'ai eu des questions pour des petites choses pour sa santé je l'ai fait auprès de la pédiatre et de la puéricultrice. Je verrais demain ce que je peux faire avec l'assitante sociale et si elle ne mets pas un terme à leur démarche je passerai par un avocat. Merci pour les réponses.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bon alors je suis allée ce matin voir l'assistante sociale. Et en fait pour résumé, ils possèdent des craintes par rapport à certaines choses qui ont été mises en place, le fait que mon compagnon soit partis un matin avec le petit alors que la TISF devait venir leur a donner l'impression que l'on fuyait alors que ce n'était pas vrai. Je lui ai dit que pour ses petite choses là je ne vois pas l'intérêt de lancer une précédure judiciaire et nous retrouver face à une juge des enfants. Pour eux il y a négligence pour des histoires administrative pas forcément mis en place de notre coté par manque de temps bien oui encore faut-il que la CAF soit à proximité de chez nous ce qui n'est pas le cas. Ce ne sont que des histoires administratives pour ce qui est de la parentalité, ils n'arrivent pas à comprendre que l'on ne pose pas de question concernant le développement de notre bébé à la TISF. Si j'avais des questions je les ai posé à la puericultrice et à la pédiatre et parfois on a pas de question du tout c'est tout de même pas difficile à comprendre ça. Je lui ai dit qu'il était abusé de lancer de telle démarche pour si peux et que l'on aurait pu très bien en discuter calmement puisque nous ne sommes pas fermé au dialogue, se faire accusé de ne pas vouloir collaboré alors qu'on les a laissé entré chez nous et nous aider je trouve cela complètement disproportionner. Maintenant on fait appel au juge des enfants pour peu de choses, c'est bien continuons dans se sens en mettant dans le désarois des parents qui cherchent à faire le meilleurs pour éduquer leur enfant. Notre fils n'a été privé de rien et il a tout ce qu'il lui faut. Sur ceux merci pour les conseils.
Basudha12- 19 juil. 2017 à 19:15
Et bien l'assistante sociale m'a dit qu'elle allait parler à sa supérieure pour freiner la procédure et lui donner aussi ma lettre. J'ai mit des documents concernant le fait que je travaille vraiment au passage on ne sait jamais ils pourraient pensé que je mens sur mon activités professionnelle. J'aurais du aussi rajouter mon CV histoire de prouver que j'ai travaillé depuis ma sortit du lycée. J'ai déjà chercher un avocat, même si du coup je n'ai pas eu le temps de prendre un rendez-vous car je commence un nouvel emploi demain. Le pire c'est de me dire que l'on donne l'impression qu'il y a des négligences dans la manière dont on s'occuper de notre fils, la manière dont lui donne le biberon, et surtout le fait que les conseils que l'on nous donne on ne les appliques pas forcément. Oui bien leur conseil il peuvent parfois se les mettre ou je pense car notre appartement est petit et qu'on lui a fait un coin séparé du notre, comme on pouvait. Mais je les attends pour qu'elles viennent voir les petites améliorations aussi et le fait que maintenant on lui donne son biberon comme elle le désire. On nous à aussi reproché le fait que notre fils se couchait trop tard vers 2h du matin, au début, c'est vrais ce ne fut pas facile de le faire dormir tot, on a mit du temps mais on y est arrivé maintenant il dort normalement de 22h à 9h du matin. Et pour si peu on vient nous prendre la tête. C'est dingue quand même. Etpuis pour eux ils ne savent pas trop ce qui se passe chez nous. ça m'énerve quand l'assistante sociale me demande si notre couple va bien, j'estime que cela ne les regarde pas. Après tout il y a forcément quelques tentions comme dans tous les couples je vois pas l'intérêt de leur confier ça. Bref j'attends la suite.
Répondre
sophiag 36892Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscription ContributeurStatut 19 juillet 2017 Dernière intervention - 19 juil. 2017 à 19:41
Jouez leur jeu jusqu'à qu'ils laissent tomber la procédure, jouer l'hypocrite et ensuite, débarrassez vous d'eux rapidement!
Répondre
Basudha12- 19 juil. 2017 à 20:16
merci. C'est bien ce qu'on a l'intention de faire de jouez le jeu. L'assistante sociale m'a aussi reprocher de ne pas avoir fait les démarches pour le RSA mais vu la tonne de document que la caf demande et le fait que dans l'Hérault ils mettent des plombes pour valider ou pas un dossier, j'ai préféré largement chercher du travail. Je le lui ai dit d'ailleurs ce qui ne semblait pas trop lui plaire en passant.
Répondre
celestedu35 495Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 19 juillet 2017 Dernière intervention - 19 juil. 2017 à 20:27
bonsoir je suivais votre poste en sourdine et je vous apporte mon soutien ne lâcher rien bomber le torse si vous n'avez rien a vous reprocher , démontrez leur qu'ls tapent pas sur les bonnes personnes , malheureusement c'est souvent le cas de ces travailleurs sociaux , débordés , déboussolés même , ok faut comprendre que des gamins sont en souffrance dans beaucoup de familles faut reconnaître que leurs tâches ne sont pas faciles , savoir décrypter et cibler pour mettre ces gamins hors de danger souvent dans l'urgence (j'en sais aussi quelque chose ... ° , mais de là à s'acharner quand il n'y a pas lieu c'est grave , c'est pour ça que vous devez ne rien lâcher et leur montrer leurs erreurs et bravo ne pas attendre les aides se bouger pour bosser vous avez tout compris , plein de bonnes ondes +++
Répondre
Basudha12- 19 juil. 2017 à 21:19
je comprends très bien qu'il y a des enfants qui sont maltraités, mais parfois faudrait peut être qu'ils réfléchissent avant de lancer des procédure qui peuvent avoir de graves conséquences. Oui ils ont énormément de boulot, mais en s'acharnant sur les mauvaises personnes ils passent sans doute à cotés de certains cas grave. Surtout que l'on est pas fermé au dialogue. Je leur ai juste dit (Puéricultrice, TISF et Assistante sociale) quand elles sont venues chez nous, que je n'aime pas être tributaire des autres, en fait c'est suite au fait que la puéricultrice m'a encore rappeler que si j'avais besoin de me déplacer la TISF est là pour ça, par exemple lorsque notre fils a besoin de séance de psychomotricité dans la commune voisine (soit dit en passant un trajet de 30 minutes en voiture rien d'extraordinaire pour moi). Si c'est l'un des éléments déclencheurs alors j'aurais du sans doute la fermer et me laisser mener en barque. Je croyais que l'on devais dire les choses, je pense surtout que la communication ne va que dans un sens d'elles à nous et l'inverse n'est pas trop possible. Bref je sais à quoi m'en tenir. Merci pour ce message.
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Dossier à la une