Droit de succession France [Résolu]

marielolo32 1 Messages postés lundi 24 juillet 2017Date d'inscription 24 juillet 2017 Dernière intervention - 24 juil. 2017 à 14:18 - Dernière réponse : doris33 39572 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 12 décembre 2017 Dernière intervention
- 24 juil. 2017 à 14:27
Bonjour,
Je vais essayer d'être claire car mon cas est assez complexe, mais avant tout merci de m'accepter et de me lire.
J'ai mon père qui est décédée, il y a 5 mois et il avait deux femmes une avec qui il était marié et a eu 3 enfants et qui est décédée en 2000 et ma mère avec qui il a eu ma soeur et moi mais non reconnu par mon père, car nous vivons en France et que la Polygamie est interdite, enfin bref, quand ils est décédé ma mère a été obligé de partir de la maison alors que pendant toutes ces années, nous nous sommes occupés de lui et non ceux qui ont été reconnu, mais il n'a fait aucune reconnaissance, ni de testament pour nous rien du tout, j'aurai aimé savoir si nous avons des droits ou juste le droit de nous taire comme a eu ma mère pendant 52 ans, je vous remercie sincèrement pour vos réponses.
ML32
Afficher la suite 
1Messages postés lundi 24 juillet 2017Date d'inscription 24 juillet 2017 Dernière intervention

1 réponse

Répondre au sujet
doris33 39572 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 12 décembre 2017 Dernière intervention - 24 juil. 2017 à 14:27
0
Utile
Bonjour,

si votre père biologique ne vous a pas reconnu, vous n'avez aucun droit sur sa succession.

Votre mère a été victime de votre père, hélas, sans mariage, elle n'avait aucun droit sur la maison. Il aurait pu se marier avec votre mère après le décès de son épouse.

Quel âge avez-vous ? Vous ne le saviez peut-être pas, mais vous aviez la possibilité avant vos 28 ans d'obliger votre père à vous assumer sa paternité.
Commenter la réponse de doris33
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une