Achat et instance de divorce

lukyluke971 - 11 août 2017 à 10:29 - Dernière réponse : doris33 39572 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 12 décembre 2017 Dernière intervention
- 12 août 2017 à 14:23
Bonjour,
Gardien de la paix, en instance de divorce, ordonnance de non conciliation non signée mais malgré tout condamné à payer 800 euros de pension alimentaire 150/3+250 pour frais émolutoire, je souhaiterais faire l'achat de ma résidence principale,surtout qu'aujourd'hui j'ai refait ma vie et suis à nouveau père d'un petit dernier .
ma question concerne l'achat de cette future maison, sur mon relevé mensuel vu que je paye en liquide par retrait , aucune trace n'est apparente, puis bénéficier d'un prêt sur l'intégralité de mon salaire ou faut il y joindre la copie du jugement du tribunal, sachant qu'avec ce dernier, le montant du prêt octroyé sera plus faible pour ma capacité de remboursement.
ou encore puis acheter au nom de ma conjointe actuel en ne figurant pas sur les documents, tout en assurant par le biais de virement mensuel, le montant des prélèvements sur compte bancaire.
que puis je faire dans mon cas , car l'âge augmente?
Merci de vos réponses que j'espère m'éclaireront .
Afficher la suite 

1 réponse

Répondre au sujet
doris33 39572 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 12 décembre 2017 Dernière intervention - 12 août 2017 à 14:23
0
Utile
Bonjour,

Vos deux propositions ne sont pas "correctes" :

- Vous souhaitez faire de fausses déclarations à la banque
Et faire un achat uniquement au nom de votre compagne, situation qui vous portera tort un jour ou l autre.

Acheter un bien alors que vous n êtes pas encore divorcé est une mauvaise idée

Payer une pension en espèces est aussi une mauvaise idée. Si votre femme voulait vous porter tort, cela lui serait facile puisque je suppose qu'elle ne vous signe pas de reçu !!
Commenter la réponse de doris33
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une