Oppositions mariages

Danou - 12 août 2017 à 12:03 - Dernière réponse : sophiag 37835 Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 3 décembre 2017 Dernière intervention
- 14 sept. 2017 à 20:53
Bonjour,
Puis je m'opposer au mariage de mon fils çar je ne veux pas que ça copine porte le nom de mon père merci
Afficher la suite 

4 réponses

Répondre au sujet
Veilleur62 1090 Messages postés mercredi 6 août 2014Date d'inscription 3 décembre 2017 Dernière intervention - 12 août 2017 à 12:26
+7
Utile
Bonjour,

D'abord, une femme mariée ne change pas de nom. ce n'est que par usage qu'elle porte celui de son mari.
Ensuite, supposant que votre fils est majeur, il peut épouser qui il veut, femme ou homme. Nous ne sommes plus sous l'Ancien Régime.
Enfin, vous n'êtes pas plus propriétaire de votre nom que votre fils et vous ne pouvez pas vous faire l’interprète de votre père.

Cordialement
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Veilleur62
-4
Utile
2
Bien sûre que si ! Vous pouvez vous y opposer mais autant dire qu'il faut des raisons valables accompagné de preuves, vous n'appreciez pas votre belle fille ça ne marche pas.
Je vous met le lien :
http://www.cours-de-droit.net/l-opposition-a-mariage-forme-conditions-effets-a121609284
Veilleur62 1090 Messages postés mercredi 6 août 2014Date d'inscription 3 décembre 2017 Dernière intervention - 14 sept. 2017 à 14:19
Contredire pour le plaisir de contredire est d'une inutilité totale.
sophiag 37835 Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 3 décembre 2017 Dernière intervention > Veilleur62 1090 Messages postés mercredi 6 août 2014Date d'inscription 3 décembre 2017 Dernière intervention - 14 sept. 2017 à 20:53
Juju
en effet! Vous postez un article qui n'explicite rien et vous ne savez pas répondre à la question présente

Je pense que Veilleur62 l'a suffisamment argumenté pour qu'on est rien à rajouter
cdt
Commenter la réponse de Juju
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Dossier à la une